Sébastien Betbeder

Sébastien Betbeder se dirige d’abord vers les Beaux-Arts en les intégrant au sein de l’école de Bordeaux, et ce, non sans penser au cinéma, qu’il considère déjà comme appartenant aux arts « plastiques ».

Après avoir obtenu son diplôme, il rejoint l’école du Fresnoy (Studio national des arts contemporains), alors que celle-ci vient d’ouvrir ses portes. Il réalise son premier court métrage, La Fragilité des Revenants, peu après en être sorti, et poursuit dans cette voie, préférant alors le cinéma et la forme courte.

En 2007, il se risque finalement à passer à un format plus large et réalise Nuage, son premier long-métrage. Le film est sélectionné au Festival international de Locarno, et retient l’attention de la critique. Il poursuit son parcours avec des courts métrages, mais aussi des fictions radiophoniques.

C’est avec Les Nuits avec Théodore, la forme longue de son moyen-métrage Je suis une Ville Endormie, sorti en mars 2013, que le cinéaste montre réellement son aptitude à jongler entre les deux formats.

Les Nuits avec Théodore est suivi d’un nouveau film élaboré et financé selon le même principe, avec un passage du format court au long métrage : 2 automnes 3 hivers. Dans ce film, il développe une construction en chapitres, et met en scène des adresses régulières des comédiens au spectateur.

(source : Passeurs d’images)

Films dans la base

Inupiluk

Deux chasseurs inuits arrivent à Paris pour découvrir un monde totalement différent du leur.

2 Automnes 3 Hivers

Durant 2 automnes et 3 hivers, dans les vies d’Amélie, Arman et Benjamin se succèdent les rencontres, les accidents, et beaucoup d’histoires : ce film de fiction les suit…