Soldat inconnu vivant (Le)

Un film de Joël Calmettes

 2004  France  Documentaire  55 mn  N&B et Couleur  Super 8  Mode de production : Télévision  VF

 Adapté de : livre éponyme de Jean-Yves Le Naour  Musique : Jean-Louis Valero  Image : Sébastien Buchmann  Montage : Murielle Froger

 Distribution : Pierre Macherez dans le rôle du Soldat Inconnu, Guy Lamarque, Marie Françoise Audollent, Dominique Cras, Anouk Halter, Jeanine Canezin, Alain de Catelvant, Philippe Caulier, Christiane Collard, Françoise Geier, Andrée Lopez, Pierre Porquet, Olivier Rimaud, Claude Saint-Didier, David Thomas Collombier, Florence Vallot, Vincent Wallez  Participants : Texte dit par Denis Lavant

Producteurs :
Compagnie des phares & Balises (108, avenue Ledru Rollin, 75011 Paris, France, Tel: + 33.(0)1.44.75.11.33, Fax: +33.(0)1.44.75.11.35, info@phares-balises.fr)
Arte France (8, rue Marceau, 92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9, Tél : 01.44.30.46.00)
Distributeur :
Compagnie des phares & Balises (108, avenue Ledru Rollin, 75011 Paris, France, Tel: + 33.(0)1.44.75.11.33, Fax: +33.(0)1.44.75.11.35, info@phares-balises.fr)
 Éditeur :
Compagnie des Phares et Balises (108, avenue Ledru Rollin, 75011 Paris, France, Tel: + 33.(0)1.44.75.11.33, Fax: +33.(0)1.44.75.11.35, info@phares-balises.fr)

Pendant tout l’entre-deux-guerres, un homme fascine l’opinion. Sa photo fait régulièrement la une des journaux. Il inspire des écrivains, des dramaturges et des cinéastes : Giraudoux, Drieu la Rochelle, Anouilh, etc. Son nom : Anthelme Mangin. Son surnom : « Le Soldat inconnu vivant ».

Son histoire : celle d’un soldat qui en 1918 revient amnésique d’un camp de prisonniers en Allemagne. À peine son existence est-elle révélée qu’elle rencontre immédiatement la douleur de trois cent mille familles de disparus de la guerre qui n’arrivent pas à faire leur deuil… Par dizaines, des femmes, des mères, des pères, des frères, des sœurs, des enfants, vont le reconnaître comme étant des leurs. Au mépris de son physique, de son âge, de son éducation… C’est à coups de procès qu’une dizaine de familles vont essayer d’obtenir sa reconnaissance. Seule la deuxième guerre mondiale viendra interrompre ces procédures… Baladé d’asile en asile pendant toutes ces années, c’est à Sainte-Anne, seul et abandonné de tous, qu’il s’éteindra en 1942… Mangin, au milieu des années folles, est une sorte de mort-vivant, un spectre qui hante les consciences. Sans jamais s’exprimer. Sans porter de jugement. Sans rien réclamer.

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :
Incontournable dans la période :