Journal Intime (Caro Diaro)

Un film de Nanni Moretti

 1994  Italie  Documentaire  100 mn  Couleur  35 mm  Mode de production : Cinéma  VO, VOSTF (italien)

 Scénario : Nanni Moretti  Musique : Nicola Piovani  Image : Giuseppe Lanci  Montage : Mirco Garone

 Distribution : Nanni Moretti, Giovanna Bozzolo, Sebastiano Nardone, Antonio Petrocelli, Carlo Mazzacurati, Jennifer Beals, Alexandre Rockwell, Renato Carpentieri, Raffaella Lebboroni, Marco Paolini, Claudia Della Seta, Lorenzo Alessandri, Antonio Neiwiller

Distributeur :
Bac films (10 avenue de Messine, 75008 Paris, Tél : 01 53 53 52 52, Fax : 01 53 53 52 53)
Distributeur institutionnel :
ADAV (41 rue des Envierges, 75020 Paris, Tél : 01 43 49 10 02, Fax : 01 43 49 25 70, @ : contact@adav-assoc.com)
 Éditeur :
Studio Canal (1, Place du spectacle, 92130 Issy-les Moulineaux, téléphone : 01 71 35 35 35)

Journal intime de Nanni Moretti qui se met en scène et nous invite à partager son jardin secret. A travers les rues de Rome en Vespa, dans la pittoresque île de Lipari au Nord de la Sicile, chez son ami Gerardo et de visites en visites chez une multitudes de médecins, incapables de diagnostiquer le mal mystérieux dont il souffre.

«  Cher journal, il y a une chose que j’aime faire plus que tout… " C’est ainsi que l’auteur commence ses confidences à son journal intime, les réflexions et les cauchemars qui accompagnent ses journées. Un journal en images, réalisé avec la liberté et la légèreté qui caractérisent les pensées personnelles. Trois actes où la comédie sert de masque complaisant au tragique, Nanni Moretti prend le pouls de l’Italie et diagnostique de graves troubles dans le comportement du corps social.

Avec Journal Intime, le cinéaste et comédien italien Nanni Moretti revient au cinéma après cinq ans d’absence. Il se dévoile avec ironie, spiritualité et émotion et porte un regard sagace sur l’Italie contemporaine.

« D’une errance, l’autre. Des quartiers de Rome en vespa aux îles éoliennes, de docteurs en docteurs. De Joyce aux soaps américains. De l’apparition de Jennifer Beals (Flashdance) à Pasolini disparu. Un scénario ? Pourquoi faire ? Ce qui compte c’est la narration. Celle de Moretti coule et découle. « Journal intime pour qu’il soit tout de suite clair pour le spectateur qu’il s’agit d’un film très personnel, très intime, très privé, même si on m’a expliqué après la sortie que du point de vue du spectateur normal comme de celui d’un critique, il s’agissait d’un film où, tout en ayant l’air de parler davantage de moi, je parlais davantage des autres. Je ne sais pas… En tout cas, je ne me cache pas dans ce film derrière le personnage de Michele Apicella »

Nanni Moretti

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :
Vidéo :
Sur internet :

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :
Autre chemin :