Vaille que vivre

Un film de Anne Galland

 2018  France  Documentaire  57 mn  Couleur  Mode de production : Cinéma

 Scénario : Anne Galland  Musique : Maxime Aubry  Image : Anne Galland  Son : Anne Galland, Suzanne Durand  Montage : Maureen Mazurek

Producteurs :
Anne Galland (@ : annegalland@wanadoo.fr)
Distributeur :
Anne Galland (@ : annegalland@wanadoo.fr)

Dans la Maison de retraite où mes parents sont venus vivre leurs vieux jours, un Conseil de la Vie Sociale doit se mettre en place. Difficile à imaginer dans un EHPAD, pour Personnes Agées Dépendantes? Pourtant, malgré les maux de leur grand âge, les résidents se prennent au jeu, élisent leurs délégués… et dans la foulée de leur récente expérience citoyenne, se mobilisent pour leur directeur licencié pour mauvaise gestion. Tandis que ma mère s’investit dans le collectif, mon père se replie dans sa vie intérieure et se prépare à «Mourir d’avoir existé»…

L’envie de faire un film, je l’ai eue dès mon premier contact avec la maison de retraite, un EHPAD « Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes » comme il s’en installe partout aujourd’hui, dans toutes nos communes. Ce monde parallèle et secret, avec ses règles et sa temporalité, ce microcosme fermé, cette micro-société dont nous avons la plupart du temps une image effrayante ou convenue, j’y voyais le terreau propice au cinéma documentaire. J’étais curieuse de le découvrir et persuadée que ce sujet nous concerne tous. Comment vieillit-on aujourd’hui dans notre société ? Je voulais regarder la vieillesse en face, l’affronter, l’apprivoiser. J’avais commencé à le faire avec mes parents, leur entrée en maison de retraite permettait d’élargir la réflexion. Dans mon film, je pouvais montrer un tout autre visage de cette maison de retraite en plein dysfonctionnement, la souffrance d’être dépendant, la maltraitance ordinaire. Mais ce que j’ai vu, ce que j’ai découvert en partageant cette « forme de vie » avec ces vieux qui sont presque tous morts aujourd’hui, c’est qu’ils n’étaient pas des victimes à plaindre, mais bien les héros ordinaires d’un poème épique, d’un récit d’aventure et d’action menant vaillamment leurs derniers combats pour leur dignité.

Anne Galland

Le film dans la base

Chemin d’accès :