Métropolis

Un film de Fritz Lang

 1927  Allemagne  Fiction  210 mn  Noir & Blanc  35 mm  Mode de production : Cinéma  MU

 Adapté de : l’oeuvre de Thea von Harbou  Scénario : Fritz Lang, Thea von Harbou  Musique : Gottfried Huppertz  Image : Karl Freund, Günther Rittau

 Distribution : Brigitte Helm, Alfred Abel, Rudolf Klein-Rogge, Gustav Frohlich, Theodor Loos, Erwin Biswanger, Heinrich George Grot, Olaf Storm, Leo Reich, Heinrich Gotho, Margarete Lanner

Distributeur :
MK2 distribution (55 rue Traversière, 75012 PARIS, téléphone : 01 44 67 30 00, fax : 01 43 41 32 30, mail : mailto:distribution@mk2.com)
Distributeur institutionnel :
ADAV (41 rue des Envierges, 75020 Paris, Tél : 01 43 49 10 02, Fax : 01 43 49 25 70, @ : contact@adav-assoc.com)
 Éditeur :
MK2 (55 rue Traversière, 75012 PARIS FRANCE, Tél : 01 44 67 30 00, Mail : boutique@mk2.com)

Metropolis, la cité de l’avenir est gouvernée d’une main despotique par Joh Fredersen. La ville est divisée en deux secteurs : la partie haute, la ville des maîtres entourée de magnifiques jardins verdoyants, lieu de résidence d’une minorité de privilégiés et la partie basse, la grouillante et crasseuse ville des travailleurs, où survivent des ouvriers qui assurent le fonctionnement de la cité rivés à des machines avilisantes.

Un jour, Freder, le fils de Fredersen, va rencontrer Maria, esclave de la ville basse qui prêche la bonne parole aux travailleurs. Avec elle, il va découvrir les bas quartiers et la misère. Bouleversé, il va essayer de défendre la cause des travailleurs auprès de son père sans grand succès.

Fredersen décide alors de créer, avec l’aide de Rotwang, un robot à l’image de la jeune fille, qui sèmera la terreur dans la ville. Mais, grâce à Maria et à Freder, la ville entière sera réconciliée aux pieds de la cathédrale. Fredersen sera transformé par cet événement. La lutte des classes annihilée aux termes d’un idéal humaniste?

Au delà de la critique du despotisme nazi, dont le film est imprégné, Metropolis interroge le spectateur sur l’avenir de nos villes et de leur expansion tentaculaire, les habitations, les moyens de transport, la promiscuité de société diverses : « le melting-pot » des populations.

C’est ce sujet qui fait encore la grande modernité à la vision de ce chef d’œuvre de Fritz Lang.

NB : De Metropolis ne demeure que des copies incomplètes de versions raccourcies ou modifiées. Plus de 25% du film original sont considérés comme perdus.

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :
Vidéo :
Sur internet :

Le film dans la base

Incontournable dans les chemins d’accès :
Autres chemins :
Incontournable dans la période :
Projeté dans les festivals :