Nogent, Eldorado du dimanche

Un film de Marcel Carné, Michel Sanvoisin

 1929  France  Documentaire  19 min  Noir & Blanc  Mode de production : Cinéma

 Scénario : Marcel Carné  Image : Marcel Carné  Son : Marcel Carné  Montage : Marcel Carné

Producteur :
Distributeur :
Avant scène de cinéma (L’) (12 rue Martel, 75010 PARIS)

C’est un dimanche comme on n’en fait plus, à Nogent, sur les bords de la Marne. Ce qu’a vu un Marcel Carné de 20 ans, tout seul, sa caméra à la main, est un jaillissement de lumière et d’ombre, de foules ensoleillées, d’eaux accueillantes, de peupliers tranquilles, de baigneurs musculeux et sans chagrins, la fête de l’homme et de la femme. Un beau dimanche populaire d’avant la grande crise économique (1929), d’avant la guerre, d’avant la destruction des rivages de la Marne par la voiture, la construction, la pollution.

Les voilà tous en route vers les lieux sacrés de la tribu, les « bords » mythiques de la Marne. Ils sont presque tous en costume sombre sous le canotier clair. Les femmes, moins nombreuses que les hommes, portent des chapeaux cloche, des « renards », malgré la chaleur, des jupes très courtes, des bas très noirs ou très blancs. Bientôt, du grouillement lumineux se détachent des silhouettes, les corps, les visages de quelques individus. Un éblouissant rameur de skiff, ange élégant et musclé. Un militaire allongé, écrasé de sommeil, guerrier de la Guerre de Cent Ans, avec ses bandes molletières, sans visage, mais exhibant tous les clous réglementaires de ses formidables brodequins. Ou encore c’est la courbe épaisse et douce d’un gamin bien charnu qui pêche, couché sur le ventre. Et c’est encore l’éclair comique, à bout portant, de deux fesses qui s’envolent en haut d’un plongeoir.

Pour découvrir ce film

Sur internet :

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :