Étrange histoire d’une expérience urbaine (L’)

Un film de Julien Donada

 2016  France  Documentaire  55 mn  Couleur  Mode de production : Télévision

 Scénario : Julien Donada  Musique : Jérémy Nattagh  Image : Julien Donada, Hervé-Jacques Passard, Guillaume Kozakiewicz  Son : Dominique Dallemagne, Corinne Gigon, Laurent Benaïm, Manuel Vidal  Montage : César Diaz

Producteurs :
Képler 22 productions (25 rue du Transvaal, 75020 Paris, Tél : 01 47 97 10 40, @ : juliette.cazanave@gmail.com)
À perte de vue (27 avenue Louis Barthou, 35000 Rennes, Tél : 06 13 33 16 17, @ : assistant@apertedevuefilm.fr)
Arte France (8, rue Marceau, 92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9, Tél : 01.44.30.46.00)

Comment redonner vie aux bâtiments désaffectés sans entamer les finances des communes ? Confronté à ce défi, l’ancien maire de Rennes Daniel Delaveau a demandé à l’architecte Patrick Bouchain et à sa jeune collaboratrice Sophie Ricard de plancher sur la reconversion de l’ancienne faculté des sciences, désertée depuis une décennie, à l’exception du rez-de-chaussée abritant une école de soins dentaires. Leur concept : ouvrir les portes du bâtiment à tous, afin d’y accueillir une multitude d’activités en une " superposition d’occupations » temporaires permettant de réhabiliter l’espace. Rebaptisée « Université foraine », l’ancienne fac voit peu à peu défiler des précaires pongistes, des badauds en quête de massages, une chorale, des pompiers formant aux premiers secours… Mais alors que les détracteurs du projet élèvent la voix, les architectes parviendront-ils à convaincre Nathalie Appéré, fraîchement élue maire, de pérenniser cette expérience urbaine atypique ?

Dans le sillage de l’énergique Sophie Ricard, et d’un étudiant de Sciences Po Rennes qui donne la parole aux parties opposées dans le cadre de son mémoire, Julien Donada capte la concrétisation, à tâtons, d’une utopie architecturale et politique : le « non-programme », dans lequel les espaces vacants deviennent ce que les citoyens en font. Si l’expérience a depuis été freinée, elle a eu le temps d’essaimer à Lyon, Clermont-Ferrand ou Avignon. Bordée par deux remarquables séquences animées, une immersion dans les coulisses du projet, entre enthousiasme, doute et résistance.

(Arte)

Le film dans la base

Chemin d’accès :