Robert doisneau, tout simplement

Un film de Patrick Jeudy

 2000  France  Documentaire  55 mn  Noir & Blanc  Mode de production : Télévision  VF

Producteur :
Point du jour (23 rue de Cronstadt, 75015 Paris, Tel: 01 75 44 80 80, Fax: 01 45 31 08 95, Mail : agence@pointdujour.fr)
Distributeurs :
Images de la culture (CNC) (291 boulevard Raspail, 75014 Paris, Tél : 01 44 34 34 40, Fax : 01 44 34 37 25, @ : idc@cnc.fr)
Point du jour International (POINT DU JOUR INTERNATIONAL, 37-39, rue Saint-Sébastien, 75011 Paris, Tél. : 01 75 44 80 80, Fax : 01 45 31 13 05)
Distributeur institutionnel :
ADAV (41 rue des Envierges, 75020 Paris, Tél : 01 43 49 10 02, Fax : 01 43 49 25 70, @ : contact@adav-assoc.com)

« Tout simplement », certes, les photographies de Robert Doisneau se succèdent pendant tout le film, séparées l’une de l’autre par un léger noir, parfois suivies d’un très bref extrait cinématographique, mais cette simple succession est animée par une remarquable bande sonore mêlant bruitages, musiques, extraits radiophoniques et filmiques (Archives Gaumont, Pathé, Bibliothèque du Congrès Renault) dont le fil rouge est la voix off du photographe.

Doisneau (1912-1994) aurait préféré la vie de château à celle qu’il eut enfant dans les rues de Gentilly. Ses premières photos, devenues des sortes d’autoportraits, « opposent la laideur de la banlieue parisienne à la tendresse des êtres ». C’est souvent en compagnie de guides (parmi lesquels Cendrars et Prévert, ses deux anges gardiens) qu’il a exploré des univers comme les bistrots et les music-halls, avec ses danseuses et ses habitués, ou les nuits de Paris peuplées de clochards. « Un des privilèges du métier de photographe, explique-t-il, c’est d’apprendre tous les jours au contact des gens. » Il réalise ainsi des portraits d’hommes tatoués, d’enfants en classe, de mariés, de célébrités… Et, s’il faut immortaliser quelques moments de bonheur, qu’importe que quelques clichés ne soient pas spontanés : Doisneau n’étant pas voyeur, ses photos d’amoureux sont composées de figurants. Puis, il a préféré aux mises en scènes l’image inachevée, « graine qui germe dans l’esprit de l’autre ».

Christine Rheys, Images de la culture

Pour découvrir ce film

Lieu de consultation :

Le film dans la base

Incontournable dans les chemins d’accès :