Notre siècle (Nach vek)

Un film de Artavazd Pelechian

 1982  Arménie  Documentaire  52 mn  Noir & Blanc  Mode de production : Cinéma  VOSTF (arménien, russe)

Producteur :
Distributeurs :
Images de la culture (CNC) (291 boulevard Raspail, 75014 Paris, Tél : 01 44 34 34 40, Fax : 01 44 34 37 25, @ : idc@cnc.fr)
Films Sans Frontières (Les) (70, boulevard de Sébastopol, 75003 Paris, Tél : 01 42 77 21 84, Fax : 01 42 77 42 66, Mail : info@films-sans-frontieres.fr)

Film de montage à base d’archives et « longue méditation sur la conquête de l’espace, les mises à feu qui ne vont nulle part, le rêve d’Icare encapsulé par les Russes et les Américains, le visage défait par l’apesanteur des cosmonautes accélérés, la catastrophe qui n’en finit pas de venir. » Serge Daney. Pelechian procède à la mise en orbite d’un corps désorienté, pris dans la turbulence de la matière. Là, il n’y a plus rien d’humain, ce n’est plus l’homme dans le cosmos, mais le cosmos dans l’homme.

Pelechian déconstruit à partir de la matière du film pour en réaliser une fusion: « Mon but, quand j’utilise des images d’archives, ce n’est pas de les mettre en morceaux, mais de les fondre en matière première pour pouvoir recréer une nouvelle forme. Les prises de vues, les miennes ou les archives, deviennent du matériau, ce n’est plus du passé ou du présent. […] Si je casse un objet. Si je le colle, on verra les collures. C’est un « montage ». Je prends plutôt la matière cassée, je ferai fondre, puis j’essayerais de le modeler à la main. Je suis dans l’énergie: c’est pas forcément bien fait. On repart de la fusion. On ne voit donc pas comment c’est fait. Au contraire des films dits « remakes ». J’aurais créé un objet original ».

Federico Rossin

Pour découvrir ce film

À télécharger :
Dossier de presse (PDF - 640 Kio)
Lieu de consultation :

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Projeté dans le festival :