Filles d’Iran, un chemin secret dans la montagne

Un film de Hormuz Kéy

 2001  Iran, France  Documentaire  53 mn  Couleur  Vidéo  Mode de production : Télévision  VF

 Musique : Ebrahim Khashige, Réza Jahandidéh, Nassim  Image : Javad Bozorgmehr  Son : Javad Bozorgmehr, Mohsen Amiri, Mahamad Amiri  Montage : Dominique Barbier

Producteurs :
Lilith production (52 rue de Douai, 75009 Paris, Tél : 01 40 16 07 68, Fax : 01 48 78 20 21, Mail : lilithproduction@wanadoo.fr)
Histoire (1, quai du Point du Jour, 92100 Boulogne-Billancourt, Tél : 01 41 41 12 34, @ : histoire@tf1.fr)
Distributeurs :
Images de la culture (CNC) (291 boulevard Raspail, 75014 Paris, Tél : 01 44 34 34 40, Fax : 01 44 34 37 25, @ : idc@cnc.fr)
Lilith production (52 rue de Douai, 75009 Paris, Tél : 01 40 16 07 68, Fax : 01 48 78 20 21, Mail : lilithproduction@wanadoo.fr)

Dans le sillage d’un vieil homme qui, à bord de son pick-up, distribue des livres « pour que les filles sortent des ténèbres », le film montre une image contrastée de l’Iran en 2000. Malgré le poids de l’islamisme officiel, les filles accèdent en grand nombre à l’instruction, poussées par leurs familles, et ambitionnent de prendre un jour des responsabilités pour mener le pays vers la mixité et la liberté.

À la campagne, le chemin de l’école est encore semé de périls – le loup, la rivière, la neige – et les transports ne permettent qu’à peu d’entre elles de poursuivre au lycée. Une fille de paysans témoigne de sa fierté d’avoir pu y accéder ; une grand-mère, d’avoir appris à lire à 55 ans. Dans une famille bourgeoise de Téhéran, la mère parle « des progrès remarquables de l’éducation depuis la révolution islamique » et de ces innombrables femmes aujourd’hui prêtes à prendre leur destin en mains. Au lycée que fréquente sa fille, on assiste à une vive discussion entre la direction ultraconservatrice et certaines enseignantes aspirant à plus d’authenticité. Le moins surprenant n’est pas l’intervention de l’émissaire du rectorat : « Enlevez le tchador en classe, n’obligez pas les filles à prier, l’islam n’impose rien d’autre que de faire selon sa propre conviction », dit-il. Ce périple plein d’espoir s’achève en province, dans le premier lycée de filles à avoir ouvert une section de cinéma.

Le film dans la base

Incontournable dans les chemins d’accès :
Autres chemins :
Période :