Michael Andrianaly

Michaël Adrianaly, né en 1978, est un réalisateur, monteur et photographe malgache. C’est après ses études en commerce international et en gestion des entreprises qu’il s’intéresse à l’audiovisuel, d’abord par le biais du montage vidéo et des effets spéciaux. Todisoa et les Pierres noires (2012), son premier film, est sélectionné dans plusieurs festivals. Njaka Kely est son deuxième documentaire. Au coeur des préoccupations quotidiennes malgaches, Adrianaly désire parler des changements et des bouleversements de l’île.

Tënk, février 2017

Films dans la base

Nofinofy

Quand son salon de coiffure est démoli par la municipalité, Roméo doit trouver un nouveau lieu. Il s’installe dans une bicoque délabrée, mais rêve d’ouvrir un jour un salon digne d’un vrai coiffeur. Dans ce nouveau lieu de travail, la vie s’écoule lentement, comme avant, mais Roméo en a assez d’attendre, bien qu’il ne puisse pas y faire grand-chose. Un regard intime et attentif sur la vie quotidienne malgache posé par Michaël Andrianaly, qui capture les nuances invisibles d’un homme qui se bat pour sa dignité.

Njaka Kely

À Tamatave, sur la côte est de Madagascar, Saholy, une femme énergique d’une cinquantaine d’années, gère seule une entreprise de location de cyclo-pousse, un métier habituellement réservé aux hommes. Ses jokers (les conducteurs) trouvent chez elle un moyen de subsistance, mais aussi un nouveau foyer où ils se font materner.

Todisoa et les Pierres noires

Pour nourrir sa famille, Todisoa parcourt chaque jour les 7 km qui séparent son village malgache de Tamatave, 2 sacs de charbon posés sur les épaules. À Vohitrambato, pour le projet d’extraction minière d’Ambatovy, certains comme Todisoa ont été expropriés de leurs terres tandis que d’autres ont été déportés.