Germaine Tillion ou Notre famille humaine (Émission La Porte ouverte)

Un film de Claude Santelli

 1970  France  Documentaire  23 mn  Noir & Blanc  Mode de production : Télévision

Producteur :
Distributeur :
Ina (4, avenue de l’Europe, 94366 BRY-SUR-MARNE, Tél : 01 49 83 20 00, Fax : 01 49 83 31 82, mail : dpcr@ina.fr)

Émission La Porte ouverte

Germaine Tillion reçoit Claude Santelli chez elle. Elle évoque tout d’abord son expérience d’ethnologue auprès des nomades de l’Aurès (Algérie), qu’elle émaille de nombreuses anecdotes, notamment sur l’hospitalité nomade, la vie dans le désert et la musique des nomades. Elle décrit le principe de l’ethnolologie, et sa découverte des similitudes existantes entre les sociétés humaines, qui lui permettent de conclure à une unité de la « famille humaine ». Elle la compare à une montre, où les sociétés marquent les étapes de l’aiguille. Ses propos sont ponctués d’images d’illustration de bédouins et touaregs. Suite à un montage d’images d’archives de camps de concentration évoquant sa déportation à Ravensbrück, Germaine Tillion évoque avec beaucoup de retenue la difficulté de « digérer » les expériences d’une vie humaine. Après avoir constaté l’existence de « traits pervers dans l’espèce humaine », elle raconte brièvement les circonstances de son arrestation, le vendredi 13 août 1942, qui lui rappela sur l’instant une plaisanterie du peuple Peul. Elle évoque la capacité des gens à aussi être « au dessus d’eux-mêmes » dans des circonstances difficiles, concluant que « tout est possible dans une vie ». Ses propos sont ponctués d’images de camp de concentration. En conclusion, elle plaisante sur l’intérêt des enfants nomades pour le voyage dans la Lune.

Le film dans la base

Chemin d’accès :