Cuba, la révolution et le monde

Un film de Mike Gold, Delphine Jaudeau

 2019  FR,, Royaume-Uni  Documentaire  2 X 52 min  N&B et Couleur  Mode de production : Télévision

Producteurs :
Temps noir (13 Quai de l’Oise, 75019 Paris, Tél : 01 55 28 33 87, @ : tempsnoir@tempsnoir.com)
Brook lapping (Portland House, Bressenden Place, London SW1E 5RS, ROYAUME-UNI)
Arte France (8, rue Marceau, 92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9, Tél : 01.44.30.46.00)
Distributeur :
Arte Sales (8, rue Marceau, 92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9, Tél : 01 55 00 77 77, @ : infosales@artefrance.fr)
Distributeur institutionnel :
ADAV (41 rue des Envierges, 75020 Paris, Tél : 01 43 49 10 02, Fax : 01 43 49 25 70, @ : contact@adav-assoc.com)

C’est l’histoire d’un petit pays qui rêva de bouleverser un ordre mondial où il ne pouvait trouver sa place. Entre coups de force et stratégies parfois déconcertantes, le turbulent pouvoir castriste a réussi à donner à Cuba l’aura d’une grande puissance – à défaut d’en avoir le poids –, symbolisée par sa résistance acharnée aux pressions américaines. Réalisé à l’occasion du 60e anniversaire de la révolution cubaine, ce film en deux parties raconte l’incroyable aventure diplomatique de ces folles années, par la bouche même de ceux qui l’ont vécue, soutenue ou combattue.

Épisode 1 : Les combattants

La Havane, 1er janvier 1959. Le dictateur Fulgencio Batista s’enfuit en avion à Saint-Domingue. Le lendemain, les maquisards barbus (barbudos) de la révolution cubaine, menés par Fidel Castro, pénètrent dans la capitale. Castro et Che Guevara sont déterminés à délivrer leur île de toute domination étrangère et à faire de Cuba l’avant-garde des luttes de libération nationale et anti-impérialistes d’Afrique et d’Amérique latine.

Épisode 2 : Les diplomates

Avec l’effondrement de l’Union soviétique, Cuba perd son principal soutien économique et politique, face à un embargo américain toujours virulent. Le niveau de vie baisse gravement, ce qui conduit plus de 100 000 réfugiés à gagner les côtes de Floride, créant ainsi un afflux difficilement contrôlable. Conscient qu’aucun rapprochement n’est alors envisageable avec les États-Unis, Fidel n’a d’autre choix que de réinventer encore une fois sa politique étrangère. Abandonnant son treillis pour le costume de ville, le Líder Maximo troque la lutte armée pour le soft power. Après le temps des combattants, vient celui des diplomates.

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Période :
Projeté dans le festival :