Hippocampe ou cheval marin (L’)

Un film de Lionel Rogosin

 1933  France  Documentaire  13 mn  Noir & Blanc  Mode de production : Cinéma

 Musique : Darius Milhaud

Observation des amours du seul poisson à se mouvoir verticalement.

«  Comme tout syngnathe qui se respecte, le mâle hippocampe nourrit les oeufs que la femelle a déposés dans une poche patricielle. Emotion quand, avec ses allures de dragon d’Uccello (le contraire serait plus juste), l’hippocampe accouche en roulant des yeux en signe de souffrance.

(…) Pour des travellings au fond de l’estuaire de la Garonne, David, l’ingénieur des studios Pathé, avait bricolé une Sept (petite caméra qui ne permettait de charger que sept mètres de pellicule) dans un caisson étanche : la première caméra insubmersible mobile. Faut-il dire que L’Hippocampe a accouché de tout le cinéma de Cousteau…  »

Hélène Hazéra, in Positif, 1990

Film programmé dans le cadre du mois du film documentaire 2007 à la BPI du Centre Pompidou à Paris du 10 au 25 novembre : « Avant le direct », l’anthologie du documentaire des années 30 aux années 50

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :
Autre chemin :