Lettre de Sibérie

Un film de Chris Marker

 1958  France  Documentaire  67 min  Couleur  16 mm  VF

 Musique : Pierre Barbaud  Image : Sacha Vierny  Montage : Anne Sarraute

Producteur :
Argos films (26, rue Montrosier, 92200 NEUILLY SUR SEINE, Tél : 01.47.22.91.26, Fax : 01.46.40.02.05, Mail : contact@argosfilms.fr)
Distributeur :
Argos films (26, rue Montrosier, 92200 NEUILLY SUR SEINE, Tél : 01.47.22.91.26, Fax : 01.46.40.02.05, Mail : contact@argosfilms.fr)

Documentaire à la fois élogieux et satirique, à la façon de Chris Marker, sur la Sibérie soviétique. Le style est proche de celui de la série des Shadoks, réalisée à la même époque. Conçue comme une fiction, Lettre de Sibérie s’ouvre et s’achève sur une référence à Henri Michaux : “Je vous écris d’un pays lointain ». Célébration des grandes réalisations du communisme et, parallèlement, mise en lumière d’une Union soviétique très arriérée. Le commentaire est ludique et cynique : “J’ai rencontré ce matin un kolkhoze de canards. Le canard est un animal naturellement collectiviste. Point de canards koulaks », ou encore : “On ne saurait traiter de l’URSS qu’en termes d’enfer ou de paradis ». Le générique de fin annonce : “Film tourné à Iakoutsk, Irkoutsk, Montrouge, Angarsk, Aldan, sur les fleuves Lena et Angara, sur le lac Baïkal et dans la taïga sibérienne, avec le concours amical des habitants et de l’ours Ouchatik ».

Lettre de Sibérie est le seul long métrage de Marker qu’André Bazin ait vu avant sa mort. Il parle d’un “montage horizontal” pour exprimer la dimension ludique du ton de Chris Marker, montage qui associe les jeux de mots aux jeux d’images. Pour Bazin, la matière première de ce cinéma, c’est l’intelligence, dont l’expression immédiate est la parole. Le texte fait vivre l’image, lui donne son sens : Marker en établit lui-même la preuve dans la célèbre scène de Lettre de Sibérie où le même plan saisi dans une rue d’Irkoutsk est projeté trois fois avec trois commentaires différents.

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :
Autre chemin :
Projeté dans le festival :