Tous les films - O

0-9ABCDEFGHIJKLMN – O – PQRSTUVWXYZ

OAS, un passé très présent

Djamel Zaoui, 2007

De 1961 à 1962, l’Organisation Armée Secrète (OAS) assassina au nom de l’Algérie française plus de 2 200 personnes dont de nombreux serviteurs de l’Etat dans l’exercice de leurs fonctions. Aujourd’hui, un véritable bras de fer se joue entre les enfants des victimes et une OAS réincarnée, pratiquant le lobbying politique.

Obama, l’homme qui voulait changer le monde

Laurent Jaoui, Zaki Laïdi, 2012

À la veille de la réélection d’Obama, en 2012, les réalisateurs dressent le bilan de la politique extérieure du Président, alors candidat à se réélection.

Obama, plus près du rêve

Hervé Cohen, Guetty Felin, 2009

Un couple de réalisateurs franco-américains happés par le vent d’espoir soufflant sur l’Amérique, quitte Paris pour entamer une plongée au coeur de la campagne de Barack Obama et aller à la rencontre de l’homme qui a déjà commencé à écrire une nouvelle page de l’histoire du pays.

Obama song

Dominique Dubosc, 2008

Blues cinématographique improvisé à Harlem USA, le 4 novembre 2008 entre 11 heures et minuit.

Océans, la voix des invisibles

Mathilde Jounot, 2016

Ce documentaire enquête sur la privatisation du milieu maritime.

Octobre

Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein, 1927

Petrograd, octobre 1917 : les Bolcheviks prennent le pouvoir. 10 jours qui ébranlèrent le monde. Commandé pour le 10ème anniversaire de la révolution bolchévique, «  Octobre  » fait partie des films classiques de la propagande soviétique …

Octobre à Paris

Jacques Panijel, 2011

Documentaire retraçant la préparation, l’organisation et les conséquences de la manifestation parisienne du 17 octobre 1961.

Octobre noir

Aurel, Florence Corre, 2011

17 octobre 1961 à Paris. Cinq jeunes algériens et trois jeunes français se rassemblent afin de prendre part à la manifestation pacifique, organisée par le Front de Libération Nationale algérien pour contrer le couvre-feu instauré le 5 octobre par le Préfet de police Maurice Papon. La police parisienne a carte blanche… Aurel nous propose un univers de polar aux teintes tendant vers le noir et blanc légèrement teinté pour nous raconter l’histoire de Malek, Saïd, Karim et les autres…

Ode pavillonnaire

Frédéric Ramade, 2006

Pavillons et lotissements incarnent le rêve de millions de Français et sont devenus en trente ans le mode d’habitation le plus répandu en France. Cherchant à comprendre ce phénomène, c’est avec une délectable auto-dérision que Frédéric Ramade reprend le chemin du lotissement où il a passé son enfance pour y mettre en scène les membres de sa famille.

Odessa odessa

Michale Boganim, 2004

À travers les histoires de différents personnages qui nous emmènent à Odessa, New York et Israël, le film évoque l’exil et l’errance d’une communauté particulière : les juifs d’Odessa.

Odette Robert

Jean Eustache, 1980

En 1971, Jean Eustache eut l’idée de filmer sa grand-mère Odette Robert. Celle ci lui raconte sa vie : sa jeunesse malheureuse, son mariage avec un homme cavaleur, la mort tragique de ses parents, de ses enfants.

Odile Duboc, une conversation chorégraphique

Laszlo Horvath, 2007

« Projet de la matière », créé en 1993, est une oeuvre à part dans le parcours d’Odile Duboc comme dans l’histoire de la danse contemporaine française. Le spectacle est fondé sur un travail de mémorisation des sensations éprouvées au contact de différents matériaux et textures : coussin d’air, matelas d’eau, tôle ondulée sur ressort.

Odile en deux mille deux

Christine Bouteiller, 2003

Portrait d’une femme d’agriculteur, en Normandie.

Oeil des Zapatistes (L’)

Réalisation collective, 2006

Cinq courts-métrages documentaire réunis dans L’œil des zapatistes réalisés par les Communications Populaires Autonomes Zapatistes.La caméra est une arme et les paysans rebelles s’en servent pour donner une image à leur action.

Oeil du Guarana (L’)

José Huerta, 2009

En Amazonie les Indiens Satéré Mawé cultivent le guarana, alors que les multinationales en font un marché pour des boissons énergisantes.

Œil sur vous - Citoyens sous surveillance ! (Un)

Alexandre Valenti, 2015

Existe-t-il encore un espace dans nos vies qui échappe à la surveillance  ? Le citoyen du XXIème siècle est au centre de tous les regards, qu’il y consente ou non. Une enquête au long cours recense enjeux et scandales de la surveillance globale et ouvre le débat sur nos libertés individuelles menacées.

Œuvre du temps : Andy Goldsworthy (L’)

Thomas Riedelsheimer, 2001

Andy Goldsworthy, figure majeure du Land Art, réalise des sculptures éphémères faites de glace, de pierres, de feuilles. Thomas Riedelsheimer transmet l’essence de cette œuvre en prise avec la nature.

Ofensiva de la memoria (La)

Collectif Koman Ilel, 2009

Trois films qui parlent de la justice au Mexique.

Offside

Dorit Tadir, Daniel Sivan, 2005

Ishaq a 13 ans et voudrait jouer au foot avec ses copains mais le mur de séparation entre Israël et la Palestine a été construit autour de sa maison…

Of time and the city

Terence Davies, 2008

« Of Time and the City » est une chanson d’amour mais également un éloge de Liverpool, ville natale du réalisateur, Terence Davies. Ce film représente aussi la mémoire de ce qui fut et qui n’est plus, une réflexion sur le temps qui passe au fur et à mesure que le paysage d’autrefois laisse place à celui d’aujourd’hui.

OGM ?

Collectif, 2005

Plusieurs films documentaires, et entretiens, pour expliquer les OGM et leurs risques.

OGM, le moment de vérité ?

Clément Fonquernie, 2012

Pour la première fois au monde, un OGM et un pesticide ont été évalués pour leurs impacts sur la santé plus longuement et complètement que les agences sanitaires, les gouvernements, les industriels et d’autres chercheurs ne l’ont jamais fait. Les résultats sont alarmants. Ce documentaire a suivi la réalisation de cette étude.

OGM sous toutes leurs facettes (Les)

, 2005

Exposé de Christian Velot, maître de conférences et chercheur en génétique moléculaire et microbiologie, qui permet de comprendre ce qu’est un OGM. Il explique, avec pédagogie et simplicité, les aspects scientifiques et sociétaux des OGM en s’appuyant sur des exemples concrets.

Oiseaux d’Arabie ( Les)

David Yon, 2009

À l’aube de la seconde guerre mondiale, des milliers de réfugiés espagnols traversent les Pyrénées pour fuir l’avance des Franquistes. Antonio Atarès est l’un d’eux : un visage parmi d’autres. Arrivé en France, il est interné au camp du Vernet en Ariège. En mars 1941, il reçoit une lettre de quelqu’un qu’il ne connaît pas, la philosophe Simone Weil. Ces deux destins vont se croiser dans la pénombre de l’Histoire.

Oka legacy (The)

Sonia Boileau, 2015

Sonia Bonspille-Boileau est originaire de Kanehsatake, une réserve mohawk près de Montréal. Elle n’avait que 12 ans quand le conflit d’Oka a éclaté, en 1990, mais elle se souvient parfaitement de cet été-là… Dans cet émouvant documentaire très personnel, elle nous fait voyager à travers le temps pour découvrir comment la crise d’Oka a déclenché la résurgence de l’identité autochtone et a, finalement, contribué à changer le cours de l’histoire canadienne, se faisant le terreau fertile d’initiatives victorieuses comme la création du réseau audiovisuel APTN, de mobilisations historiques comme Idle no More ou encore de processus aussi fondamentaux que celui de la récente Commission Vérité et Réconciliation.

Olivier (L’)

Serge Le Péron, Dominique Villain, Ali Akika, Guy Chapouillié, Danièle Dubroux, Jean Narboni, 1976

Un groupe de cinéaste tente, par des interviews, d’expliquer le problème palestinien

Oliviers de la justice (Les)

James Blue, 1962

Le film ne comporte pas d’action proprement dite. C’est une sorte de reportage romancé sur la cohabitation pacifique des deux communautés de l’Algérie : l’européenne et la musulmane.

Oma

Catherine Bernstein, 1996

Première partie de la trilogie Kassel

Omar Gatlato

Merzak Allouache, 1976

La vie un peu étriquée de quelques jeunes Algérois : Omar son copain Moh et les autres. Leurs illusions, leur ennui, leur travail nonchalant dans une administration.

Ombre dans les yeux (Une)

Rafaël Lewandowski, 1998

À travers la force concrète du témoignage de Willy Holt, ce documentaire nous permet d’entendre un discours sur la déportation, puis d’en parler, quelles que soient nos références historiques et culturelles. Un document singulier et pourtant universel.

Ombrellai

Francesco Maselli, 1952

A Secinaro, dans les Abruzzes, les hommes se lèvent tôt et descendent travailler à Rome, où leur cri résonne dans les rues. On a besoin d’eux, mais au fond, qui sont ces réparateurs de parapluies ?

Ombres et lumière

Omar Amiralay, Mohamed Malas, Oussama Mohammad, 1994

Nazih Chahbandar, en 1947, installe un studio de cinéma équipé de matériels presque tous de sa fabrication. Inventif et passionné, il a produit et réalisé le premier film parlant syrien, Ombres et lumière.

Ombres (Les)

Oriol Canals, 2009

Chaque année, comme s’ils participaient d’un étrange rituel printanier, des milliers d’immigrés viennent s’échouer en Espagne. Un autre naufrage les y attend : l’errance parmi les ombres. Depuis la marge d’un monde qui ne veut plus les voir, ces hommes, en se confiant à leur famille par lettre vidéo, nous regardent dans les yeux.

Ombres, un conte familial (Les)

Leïla Férault-Lévy, 2013

Édouard Rosenblatt naît en 1944 en Pologne, dans l’étable de paysans où se cachaient ses parents. Son père le dépose sur une fenêtre, avant d’être abattu par les Allemands et jeté dans une fosse dans la forêt. Après la guerre, émigrée en France, sa mère négocie durement le retour d’Édouard avec la famille polonaise qui l’a recueilli. 46 ans plus tard, Édouard Rosenblatt érige un cénotaphe : un tombeau vide, sans corps, pour son père inconnu. À travers cette sépulture, Leïla Férault-Levy, sa nièce, interroge les traces du génocide sur trois générations en France et en Pologne.

O menino e o mundo

Alê Abreu, 2013

À la recherche de son père, un garçon quitte son village et découvre un monde fantastique dominé par des animaux-machines et des êtres étranges. Un voyage lyrique et onirique illustrant avec brio les problèmes du monde moderne à travers le regard d’un enfant.

O Mestre e o Divino

Tiago Campos, 2013

Deux cinéastes dépeignent la vie au village de Sangradouro, à l’ouest du Brésil : Adalbert Heide, un missionnaire allemand, qui juste après le contact avec les Indiens en 1957, commence à filmer avec sa caméra Super-8, et Divino Tserewahu, jeune cinéaste xavante, qui produit des films pour la télévision et des festivals de cinéma depuis les années 1990. Entre complicité, compétition, ironie et émotion, ils donnent vie à leurs registres historiques, révélant un envers du décor bien particulier de la christianisation indigène au Brésil.

Ô mon corps !

Laurent Aït Benalla, 2012

À Alger, le chorégraphe Abou Lagraa assisté de sa femme, la danseuse Nawal Lagraa, travaille à la formation de la première Cellule de danse contemporaine en Algérie. Un film sensible sur le travail de cette compagnie de danse. Un regard intimiste sur les danseurs et les chorégraphes dans leur travail, leurs doutes et leurs succès.

On a grèvé

Denis Gheerbrant, 2013

Documentaire sur la grève des femmes de chambre d’un hôtel Sofitel, qui correspond, pour beaucoup d’entre elles, à leur première grève. La rencontre entre leur force de vie et une stratégie syndicale pertinente va leur permettre de gagner, pour la première fois, un vrai statut de travailleuses.

On a mal à la dette

Pierre Carles, 2015

Les politiques d’austérité et les coupes budgétaires sont-elles les seules solutions pour réduire la dette  ? Selon un audit citoyen, 59% de la dette publique française est illégitime.

Oncle Yanco

Agnès Varda, 1967

C’est un portrait- reportage du peintre Jean Varda, mon oncle. Dans les faubourgs aquatiques de San Fransisco, centre intellectuel et cœur de la bohème, il navigue à la voile latine et peint des villes célestes et byzantines, car il est grec.

Ondes, science et manigances

Jean Hèches, 2014

Quand le business dirige la recherche, peut-on encore faire confiance à la science  ? À travers les parcours de lanceurs d’alerte, citoyens, journalistes, scientifiques, électro-hyper-sensibles, ce film dévoile comment les stratèges de la téléphonie mobile, manipulent la science pour répandre un message rassurant, qui met en doute les connaissances déjà établies sur la nocivité de cette technologie.

On dirait que…

Françoise Marie, 2006

« On dirait que… » et l’imaginaire se met en marche. Plutôt que de jouer aux cow-boys et aux indiens, des enfants de 8 à 13 ans, fils et filles de médecins, d’agriculteurs, de gendarmes ou d’épiciers jouent devant la caméra au métier de leurs parents.

One Day after peace

Miri Laufer, Erez Laufer, 2012

Robi Damelin a perdu son plus jeune fils, David, tué par un sniper palestinien alors qu’il armait un poste de contrôle militaire en Cisjordanie. Robi tente d’entamer un dialogue avec l’assassin de son fils, détenu dans une prison israélienne, et ses parents, sans succès. Elle décide alors de retourner en Afrique du Sud pour voir comment ce pays qui l’a vue naître s’est engagé dans une quête de pardon et de réconciliation après des décennies d’apartheid.

One more river

Neil Diamond, 2004

One More River est un documentaire sur le processus de prise de décisions des Cris du Québec alors qu’ils doivent statuer sur l’acceptation ou non d’un nouveau méga-projet hydroélectrique sur leurs terres.

One + one (Sympathy for the devil)

Jean-Luc Godard, 1968

Film mythique réalisé en 1968 avec les Rolling stones

On est là !

Luc Decaster, 2011

Clean Multiservices est une société de nettoyage ordinaire. Pour les clients tout semble propre effectivement, jusqu’au jour où des employés en ont assez d’être traités comme le papier avec lequel ils font briller les toilettes. Des papiers, eux, ils n’en n’ont pas. Ils décident d’occuper l’entreprise.

On est vivants

Carmen Castillo, 2014

Un film sur l’engagement politique aujourd’hui à la lumière d’un dialogue sensible avec la pensée de Daniel Bensaïd, philosophe et militant, récemment disparu. Avec Daniel, présent en image, et avec ses textes, la réalisatrice voyage dans l’espace et dans le temps, à la rencontre de ces inconnus indispensables qui font la grandeur de la politique. Avec ses désarrois, ses doutes mais aussi ses convictions, elle cherche inlassablement une réponse à la question : qu’est-ce qui fait avancer, quand tant d’autres se découragent, ceux qui persistent à vouloir changer le cours du monde  ?

On Hitler’s highway

Lech Kowalski, 2002

Le long d’une autoroute construite par Hitler, en Pologne, des habitants pratiquent l’art de la survie. Où l’Est rencontre l’Ouest, où l’histoire est menacée d’effacement et où l’avenir se dessine au rouleau compresseur.

On ira à Neuilly inch’allah

Anna Salzberg, Mehdi Ahoudig, 2015

A Paris, de jeunes travailleurs de Vélib’ apprennent la lutte et tentent de s’organiser lors de leur première journée de grève. Par son dispositif, le film interroge la relation tendue entre image et son au cinéma.

On l’appelait Tom

Daniel Kupferstein, 2011

Le film retrace le parcours de Stanislaw Tomkiewicz (Tom), personnage qui a survécu aux camps de concentration, puis passe ensuite sa vie de médecin pédiatre à soutenir tous les « damnés de la terre », du FLN au peuple palestinien.

On les appelait les dames du planning

Marie-Monique Robin, 2005

L’épopée du planning familial, depuis les premiers combats menés au XIXe siècle par les néo-malthusiens jusqu’à aujourd’hui. Retraçant l’histoire du mouvement du planning familial au niveau international et particulièrement en France, où la loi de 1920 verrouilla pendant plus de quarante ans tout débat sur le contrôle des naissances.

On n’arrête pas le printemps

René Gilson, 1971

Des lycéens gauchistes remettent en cause le système des études et se révoltent contre l’enseignement bourgeois que leur dispensent leurs professeurs.

On n’en fera pas l’économie

Eric Smeesters, 2007

Qu’est-ce qui garantit que des entreprises de l’économie sociale et solidaire restent au service des gens et de l’environnement et pas seulement de la rétribution du capital ?

On ne peut pas faire boire un cheval qui n’a pas soif

Jonathan Duong, Maud Girault, 2009

Un regard particulier sur un enseignement «  différent et inattendu  » à travers un exemple atypique que représente l’école Vitruve (Paris XXeme). Les enseignants de cette école primaire ont mis en place, en collaboration avec les parents et le quartier, un projet ambitieux s’inspirant de la pédagogie Freinet, qui doit non seulement permettre aux enfants d’acquérir les compétences de bases (lire, écrire, compter), mais doit également forger une autonomie et une citoyenneté dans la durée, au quotidien.

On n’est pas des bouffons

Hubert Brunou, 2001

Avec une volonté farouche de réussir leurs études, des élèves du collège Jean Jaurès , situé cité des Courtillières à Pantin, parlent de ce système qui les contraint à adopter les règles des perturbateurs pour éviter l’agression.

On n’est pas des marques de vélo

Jean-Pierre Thorn, 2002

Un portrait de Bouda, jeune danseur de 30 ans, entré en France à l’âge de 4 mois avec sa famille et aujourd’hui clandestin à vie, victime de la loi dite de « double peine » qui, au sortir d’une peine de prison, expulse les enfants de l’immigration vers des pays d’origine qui leurs sont devenus étrangers.

On n’est pas des steaks hachés

Anne Galland, Alima Arouali, 2002

Hiver 2001 à Paris, au Mc Donald’s du Faubourg Saint-Denis… Pendant 115 jours, les 40 jeunes employés du McDo, vont tenir tête au géant de la restauration rapide, jusqu’à la victoire !

On ne va pas se quitter comme ça

Jean-Louis Comolli, 1981

L’un des derniers bals musettes de Paris, la Boule Rouge. Là, tous les après-midi, tous les soirs, des femmes et des hommes se retrouvent pour danser. Ils sont à la retraite, ils dansent.

On s’en sortira

Jérôme Paul, 2002

Les groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification sont des structures privées mêlant habilement l’économie et le social. Voici quelques parcours de divers jeunes en situation de précarité pour s’en sortir.

On the Bowery

Lionel Rogosin, 1956

Rogosin mêle prises de vue d’ambiance et scènes jouées par les protagonistes eux-mêmes autour d’une fiction minimale : l’arrivée sur le Bowery d’un nouveau cheminot au chômage qui se fait voler sa valise, tombe dans la débine alcoolique, avant de trouver une opportunité de s’en sortir.

On the rumba river

Jacques Sarasin, 2007

C’est en sillonnant le majestueux fleuve Congo pendant une dizaine d’années, les mains sur les cordages et dans le cambouis que « Wendo » a composé à la guitare ses premières chansons. Son premier succès fut excommunié par l’Église belge pour satanisme et Antoine Kolosoy, dit Wendo du fuir à Kisangani. Ses compatriotes le considèrent aujourd’hui comme le père fondateur de la rumba congolaise, cette musique exporté à Cuba par la traite négrière.

On tire et on pleure

David Benchetrit, 2000

En Israël, rencontre et entretiens avec des objecteurs de conscience qui refusent de combattre dans les territoires palestiniens même si c’est au risque de l’emprisonnement, du mépris, du déclassement social

On vient pour la visite

Lucie Tourette, 2012

Des sans-papiers gagnent leur régularisation : une grève inédite filmée de l’intérieur. En situation irrégulière, Mohamed, Diallo, Hamet travaillent depuis des années dans la restauration, le nettoyage ou le bâtiment. En 2009, ils se mettent en grève pour obtenir leur régularisation. Ils investissent toute leur énergie dans cette bataille : une fois leur clandestinité révélée au grand jour, impossible de revenir en arrière.

On voit bien qu’c’est pas toi

Christian Zarifian, 1969

Préparé puis tourné avec un groupe de jeunes ouvriers, collégiens, chômeurs, etc., dans un quartier du Havre, On voit bien qu’c’est pas toi inaugure la série de films « collectifs », portés par l’élan de 1968.

On vous parle d’Amérique Latine : Le message du Che

Paul Bourron, 1968

C’était en 1967. Fidel Castro lit à la tribune de la Tricontinentale un message de Che Guevara qui fait sensation aussi bien auprès des mouvements révolutionnaires, qu’auprès de ceux qui s’y opposent. Ce film a été interdit totalement à l’exportation par le Centre du Cinéma Français en 1968.

On vous parle de Flins

Guy Devart, 1970

Les témoins du procès de Meulan dénoncent l’exploitation des immigrés, les trafics à l’embauche et la vente des cartes de travail.

On vous parle de Paris : Maspero. Les mots ont un sens.

Chris Marker, 1970

Portrait de l’éditeur, écrivain, voyageur engagé François Maspéro.

On vous parle de Prague : le deuxième procès d’Artur London

Chris Marker, 1971

Sur le plateau du tournage de « L’AVEU », les interviews d’Artur London, Jorge Semprun, Costa-Gavras, Yves Montand, Simone Signoret et de techniciens du film.

On vous parle du Brésil : Carlos Marighela

Chris Marker, 1970

Portrait funèbre du résistant communiste tombé sous les balles de la junte fasciste brésilienne.

On vous parle du Brésil : Tortures

Chris Marker, 1969

Témoignages de prisonniers politiques sur leurs conditions de détention et les tortures vécues au Bresil…

On vous parle du chili : ce que disait Allende

Chris Marker, Miguel Littin, 1973

En 1971, le cinéaste chilien Miguel Littin a fait un film autour d’une conversation entre Régis Debray et le Président Allende : « Companero Presidente ».

O pai do gol

Luiz Ferraz, 2013

Le réalisateur accompagne José Silvério, animateur radio, «  père du but  », dans sa cabine de transmission, montrant à travers ce portrait la relation singulière de la société brésilienne au football.

Un opéra dans la cité

Philippe Goyvaertz, 2008

L’opéra de Massy est construit au cœur d’une cité populaire dans la banlieue sud de Paris.

Opera mouffe (L’)

Agnès Varda, 1958

Carnet de notes d’une femme enceinte sur la rue Mouffetard (5e) et son marché. L’Opéra-mouffe nous donne un aperçu de ce qu’était le Paris des années 50, plein de misère, de mort et de vie.

Opération anthropoïde. L’assassinat de Heydrich

Jarmila Buzkova, 2013

Le 27 mai 1942, à Prague, un attentat vise l’un des hommes les plus influents du régime nazi, Reinhard Heydrich, chef des services secrets SS. Au péril de leurs vies, un Tchèque et un Slovaque viennent de réaliser l’un des faits majeurs de l’histoire de la résistance au nazisme.

Opération béton

Jean-Luc Godard, 1954

Pour la construction du plus haut barrage hydroélectrique du monde, des engins transforment la roche de la montagne en béton. Le premier film de Jean-Luc Godard.

Opération Corréa. Épisode 1 : les ânes ont soif

Pierre Carles, 2015

L’Équateur dirigé depuis 2007 par le président de gauche Rafael Correa propose des solutions originales à la crise économique, sociale et environnementale. Pierres Carles et son équipe enquêtent, et, dans ce premier épisode, se demandent pourquoi la presse hexagonale a boudé le dernier séjour à Paris de Rafael Correa ?

Opération Lune

William Karel, 2002

Ce faux documentaire s’impose encore comme un canular redoutable. L’idée de William Karel : mettre sur un pied une faux documentaire, témoins à l’appui et montrer par A plus B que les images d’Armstrong foulant le sol lunaire sont effectivement truquées. L’objectif : prouver qu’avec un peu de sens historique et une maîtrise de la réalisation cinématographique on peut faire avaler absolument n’importe quoi à n’importe qui.

Opium et le bâton (L’)

Ahmed Rachedi, 1977

Dans un village de montagne en Kabylie, pendant la guerre d’Algérie, la majorité de la population a rallié le mouvement indépendantiste du FLN. Les Français décident de le rayer de la carte.

Opposant (L’)

Anis Lassoued, 2012

Ce documentaire raconte l’histoire de Mohamed Taher Khadraoui, un Tunisien anonyme, vivant à Kasserine, qui s’est engagé au sein d’un parti politique d’opposition, le Parti Démocrate Progressiste, dès 2005, à l’époque où le régime répressif de Ben Ali battait son plein…

Option solidarité

Thierry Kübler, 2007

En Terminale au lycée Ravel, une lycéenne découvre stupéfaite que l’un de ses camarades de classe est sans-papiers et risque l’expulsion vers son pays d’origine, la Colombie. Elle monte avec quelques camarades un comité de soutien qui l’accompagnera au tribunal administratif dans une imposante manifestation de plus de 1 000 lycéens.

Oradour, retour sur un massacre

Christophe Weber, 2003

Le documentaire reconstitue la destruction d’Oradour-sur-Glane à l’aide d’archives juridiques ou militaires, mais aussi du témoignage des deux seuls rescapés encore en vie aujourd’hui.

Or bleu (L’)

Damien De Pierpont, 2007

La problématique de l’eau à Marrakech

Or bleu ressource ou marchandise (L’)

Didier Bergounhoux, 2006

Depuis une quinzaine d’années, les spécialistes tirent la sonnette d’alarme, les ressources mondiales en eau potable sont limitées, mal réparties, et les besoins augmentent. Personne ne conteste désormais que deux milliards d’êtres humains n’ont pas l’accès à l’eau potable. Des millions de citoyens, relayés par les associations, combattent dans le monde entier la marchandisation croissante de l’eau.

Orchestre (L’)

Agostino Ferrente, 2006

Ce documentaire raconte la création de l’orchestre «  di Piazza Vittorio  », par Mario Tronco, musicien du groupe «  Avion Travel  », et Agostino Ferrentene

Orchestre souterrain (L’)

Heddy Honigmann, 1997

Un documentaire sur les musiciens dans le métro, tous déracinés. Un film qui n’est pas misérabiliste, mais joyeux, en raison de la qualité des interprètes.

Or des Gaulois (L’)

Daniel Call, 1999

L’exploitation de l’or dans le sud Limousin est une activité très ancienne, déjà pratiquée du temps des Gaulois.

Ordre des choses (L’)

Andrea Segre, 2017

Corrado Rinaldi, un homme de loi, aide à régulariser le débarquement des immigrants en traitant avec les autorités libyennes.

Ordre des mots (L’)

Cynthia Arra, Mélissa Arra, 2007

Ce film a pour objet de donner la parole à des personnes Trans’ et Intersexe dont la quête d’identité de genre se trouve entravée par des normes établies

Ordre règne à Simcaville (L’)

Jean-François Lecomte, Catherine Moulin, 1968

Documents réunis par un groupe de cinéastes et d’ouvriers pour illustrer un scandale permanent, celui des conditions de vie et de travail aux usines Simca de Poissy.

Orient à petit feu (L’)

Jacques Debs, 2001

En quatre étapes, dans quatre pays du Proche-Orient, le réalisateur vient dans les cuisines à la rencontre d’hommes et de femmes qui nous révèlent le rapport de l’Orient à l’art culinaire, et nous invitent à partager la recette d’un bonheur perdu, celui de la convivialité et de l’hospitalité…

Orphans of development

Gayan C. Ambegoda, Pradeep Laksiri, 2013

Au Nord de Colombo, la capitale du Sri Lanka, les gigantesques projets touristiques fleurissent autour de la lagune de Kalpitiya. 39 hôtels de luxe, une base d’hydravions, des golfs, des champs de course, un aéroport. Tous ces investissements se font aux dépens des communautés locales de pêcheurs qui n’ont plus accès aux plages ni à la lagune. Ils sont dépossédés de leurs terres par des investisseurs qui jouent sur les incertitudes du cadastre.

Orphelins du Condor (Les)

Emilio Pacull, 2003

Une minutieuse enquête qui dessine les portraits croisés de 3 enfants enlevés à leurs parents puis adoptés par d’autres familles lors des dictatures en Amérique du Sud.

Or rouge (L’)

Philippe Baron, 2014

Juin 1944. Les armées alliées débarquent en Normandie. Dans leurs soutes et leurs frigos, des dizaines de milliers de litres de sang humain. Pour la première fois de l’histoire, une extraordinaire chaîne logistique permet à des centaines de milliers de dons de sang effectués à New York et Londres d’être transfusés une semaine plus tard à des soldats sur des plages normandes. En partant de cet épisode méconnu du Débarquement, ce film propose un éclairage original sur un aspect des conflits de la première moitié du 20e siècle : les enjeux du sang et de la transfusion sanguine.

Ô saisons, ô châteaux

Agnès Varda, 1957

Promenade autour des châteaux de la Loire montrés par ordre chronologique (de construction) avec commentaires incluant des poèmes du XVIème siècle et des réflexions de jardiniers.

O salto

Christian de Chalonge, 1967

Antonio rêve de faire le saut, de quitter le Portugal pour échapper à la guerre colonialiste et trouver du travail. Mais le passage est cher et dangereux.

Os dias com ele

Maria Clara Escobar, 2013

Une jeune cinéaste s’immerge dans le passé presque inconnu de son père, intellectuel brésilien fait prisonnier et torturé pendant la dictature civile-militaire. Le film nous entraîne à travers les découvertes et frustrations qu’elle a suivies pour accéder à la mémoire d’un homme et d’une partie de l’histoire qui sont rarement exposées ainsi.

Oser lutter, oser vaincre

Jean-Pierre Thorn, 1968

La lutte de classe et le révisionnisme dans l’usine de Renault Flins occupée par les ouvriers ». La grève à l’usine Renault de Flins du 15 mai au 18 juin 1968 : la spontanéité du mouvement ouvrier à l’intérieur de l’usine se heurte aux manœuvres syndicales de la CGT.

Ossana, la vie devant toi

Laurine Estrade, 2016

Perpignan. Ossana a 9 ans et une idée en tête : aller au collège et devenir coiffeuse. Dans sa famille gitane, elle serait la première à aller au bout de sa scolarité. Au fil du temps, Ossana grandit, se transforme, se questionne. Les histoires d’amour de petite fille durent-elles toute la vie  ? Jusqu’où va l’enfance  ?

Oubliés de Norviliskes (Les)

Dmitri Makhomet, 2014

On dit qu’en 1939, lors du tracé de la frontière entre la Lituanie et la Biélorussie, Staline laissa sa pipe sur la carte. Personne n’osa y toucher, si bien que la frontière épousa ses formes. C’est ainsi que le village lituanien de Norviliskes se retrouva profondément enclavé dans le territoire biélorusse. Pour ses habitants et pour leurs voisins biélorusses du village de Pezkuny, cette frontière, longtemps symbolique, se matérialise brutalement en 2004, avec l’entrée de la Lituanie dans l’Union Européenne.

Oubliés du Liban (Les)

Christophe Rigaud, 1997

Aujourd’hui, le Liban compte encore 360 000 réfugiés palestiniens, en attente de retour, coincés dans des camps, exilés depuis 50 ans. Ce film retrace l’histoire de la diaspora palestinienne au Liban.

Où est la maison de mon ami ?

Abbas Kiarostami, 1987

Un écolier s’aperçoit, alors qu’il se prépare à faire ses devoirs, qu’il a rapporté chez lui par erreur le cahier d’un camarade de classe. Sachant que son camarade risque d’être renvoyé s’il ne rend pas ses devoirs sur son propre cahier, il part à sa recherche. Mais la route est longue et difficile, l’adresse imprécise, et le temps bien court jusqu’au lendemain où les devoirs devront être rendus.

Où est le soleil ?

Claire-Sophie Dagnan, 2011

À travers le regard de neuf artistes, attachés à deux pays, le Brésil et le Japon, Où est le Soleil aborde la question de l’identité et de la diversité culturelle.

Ouganda, au nom de Dieu

Dominique Mesmin, 2010

En Ouganda, un projet de loi prévoit l’emprisonnement à vie pour toute personne reconnue coupable d’homosexualité, et même la peine de mort dans certains cas. « Ouganda : Au nom de Dieu » suit et partage la vie d’Auf, un activiste gay de 26 ans obligé de se cacher. Sa vie a été détruite après que sa photo ait été rendue publique par un tabloïd.

Les Ouigours - Minorité Nationale - Sinkiang

Joris Ivens, Marceline Loridan, 1977

Documentaire sur la vie quotidienne des Ouigours dans le Nord-Ouest de la Chine.

Oulipo, mode d’emploi (L’)

Jean-Claude Guidicelli, 2010

L’esprit oulipien, rencontre facétieuse entre maths et littératur,e souffle sur ce documentaire qui évite l’écueil du cours magistral. Un beau voyage dans l’univers de ces explorateurs intrépides de la langue d’hier (Queneau, Pérec) et d’aujourd’hui (Le Tellier, Fournel)

Our city

Maria Tarantino, 2015

Our City est un portrait kaléidoscopique de Bruxelles à partir de ses habitants, un collage subjectif qui révèle à l’écran un espace urbain humain à l’identité complexe.

Our terrible country

Mohammad Ali Atassi, Ziad Homsi, 2014

Ce documentaire suit durant un an l’écrivain Yassin Haj Saleh, figure de la dissidence syrienne, dans la tourmente de la guerre en Syrie.

Our Times

Rakhshan Bani-Etemad, 2002

Rakhshan Bani-Etemad décide de filmer la campagne présidentielle en 2001 à Téhéran, en particulier certaines femmes qui voudraient être candidates.

Ousmane Sow, sculpteur d’Afriques

Yolande Josèphe, 1993

Documentaire sur le sculpteur sénégalais Ousmane Sow.

Où sont nos amoureuses

Robin Hunzinger, 2006

Deux jeunes provinciales, Emma et Thérèse, étudiantes puis professeurs dans les années 30, tentent de construire une vie commune à la fois engagée et amoureuse. À partir de correspondance, de documents et d’archives des années 30 et 40, le réalisateur (petit-fils d’Emma) rassemble les morceaux brisés de ces deux vies et montre le destin de ces deux femmes en le replaçant dans le contexte historique de l’entre-deux guerres, puis de l’Occupation en France.

Outfoxed: Rupert Murdoch’s War on Journalism

Robert Greenwald, 2004

Une enquête sur la propagande de Fox news, chaîne détenue par Rupert Murdoch.

Out of the present

Andrei Ujica, 1995

En mai 1991, les cosmonautes soviétiques de la mission Ozon, Anatoli Artsebarski et Sergeï Krikalev sont envoyés sur la station orbitale MIR. Tandis que le commandant revient sur terre à la date fixée, c’est-à-dire cinq mois plus tard, Krikalev, contraint par les circonstances politiques, passe près de dix mois à bord…Parti de l’URSS, il revient en Russie…

Outreau, notre histoire

Rémi Lainé, 2006

Parmi les acquittés de l’affaire d’Outreau, il y a un couple, un seul, qui a surmonté quatre ans d’opprobre et d’injustice : Franck et Sandrine Lavier, amoureux comme au premier jour. Ce documentaire les suit au cours d’un procès qui marquera à jamais l’histoire de la justice et cela au plus près de deux personnages bouleversants qui finiront par retrouver leurs quatre enfants.

Outremer

Brigitte Roüan, 1990

Suzanne, Madeleine et Marguerite. 3 soeurs d’une grande famille pied-noir issues de la grande bourgeoisie assistent, en Algérie, aux derniers temps des colonies…

Ouvrier, c’est pas la classe

Patrick Jan, 2002

Ce film décrit les mutations du monde ouvrier observées depuis Sochaux- Montbéliard, où Peugeot et ses entreprises de sous-traitance sont en situation de mono employeurs. La logique individualiste et de concurrence prime désormais chez les jeunes ouvriers et prend la place des réflexes de solidarité.

Ouvrières de Furnon

Michel Gayraud, 1977

Dans le Languedoc, des ouvrières en lutte contre leur patron qui refuse la formation d’un syndicat dans son usine de confection

Ouvrières du monde

Marie-France Collard, 2000

Derrière la compétitivité, se cachent des vies singulières : celles d’ouvriers qui, dans les pays du Nord comme dans ceux du Sud, en font l’expérience directe. C’est leur parole, leur rencontre, leur vie quotidienne que le film nous propose de suivre.

Ouvrières sans patron

Sandra Godoy, Jaime Gabriela, 2003

Une des expulsions d’une fabrique de vêtements occupée et autogérée par les travailleurs. Ce film est une illustration du rapport de force social en Argentine en 2003

Ouvriers de la terre (Les)

Jean-Marie Barbe, 2001

Dans les vignes et les vergers de l’Ardèche, le réalisateur a filmé ses voisins ouvriers agricoles, tour à tour vendangeurs, coupeurs de bois et de foin etc…En équilibre précaire, ils oscillent entre désarroi devant la modernité subie et nostalgie du passé.

Ouvriers de Tamaris

Gilles Remillet, 2006

Le film en quatre parties, tourné entre 2000 et 2002 dans une fonderie du Gard (région d’Alès), présente le quotidien du travail ouvrier dans les principaux ateliers de l’usine ainsi que des indices relatifs aux normes régissant les relations ouvrières.

Ouvriers noirs de Paris (Les)

Jacques Krier, 1964

Collection {Cinq colonnes à la Une} Du Sénégal à Paris en passant par Marseille, Jacques Krier suit le parcours des Africains voulant travailler en France

Ouvriers se cachent pour mourir (Les)

Patrice Gérard, 2010

L’effet papillon de la crise des sub-primes au États-Unis.

Ouvrir la voix

Amandine Gay, 2017

Un documentaire sur les femmes noires issues de l’histoire coloniale européenne en Afrique et aux Antilles. Le film est centré sur l’expérience de la différence en tant que femme noire et des clichés spécifiques liés à ces deux dimensions indissociables de notre identité «  femme  » et «  noire  ».

Oxygène

Hans van Nuffel, 2011

Tom est atteint d’une maladie génétique qui détruit ses poumons. Mais, à l’hôpital, différentes rencontres vont lui redonner le goût de la vie…

Oyapock

Maël Cabaret, 2011

Au cœur de l’Amazonie vivent deux villes frontalières séparées par un fleuve : l’Oyapock. D’un côté le Brésil, de l’autre la Guyane. Prochainement, un pont reliera les deux pays. Seulement, les habitants restent sceptiques quant aux conséquences, bien conscients qu’il représente pour eux l’annonce d’une profonde mutation.