Or bleu (L’)

Un film de Damien De Pierpont

 2007  Belgique  Documentaire  53 mn  Couleur  DV  Mode de production : Télévision

 Musique : Jean-Philippe Collard-Neven  Image : Dominique Henry  Son : Ludovic Van Pachterbeke, Irvic D’Olivier, Thierry Tirtiaux  Montage : Virginie Messiaen

Producteurs :
Need Productions (147, rue Saint-Bernard, 1060 Bruxelles, Belgique, Tél : +32 2 534 40 57 /Fax : +32 2 534 75 74, need-prod@skynet.be)
RTBF (52, boulevard Auguste Reyers, 1044 Bruxelles, BELGIQUE, Tél : 32.2.737.21.11)
Distributeur :
Need Productions (147, rue Saint-Bernard, 1060 Bruxelles, Belgique, Tél : +32 2 534 40 57 /Fax : +32 2 534 75 74, need-prod@skynet.be)
Distributeur institutionnel :
ADAV (41 rue des Envierges, 75020 Paris, Tél : 01 43 49 10 02, Fax : 01 43 49 25 70, @ : contact@adav-assoc.com)

«L’eau est un bien précieux, ne le gaspillons pas», avertit le panneau installé dans l’un des complexes touristiques grand luxe de Marrakech. Les fontaines et les piscines du parc de loisirs Oasinia narguent pourtant les paysans de la vallée désertique, où l’eau est devenue un bien… rare. Les 2 millions de

touristes qui affluent dans la région chaque année consomment cinq fois plus d’eau que la population locale. Débordée, la municipalité s’apprête à transférer la gestion de l’eau au privé. A partir de cet exemple, Damien de Pierpont remonte la filière de «l’or bleu» jusqu’en France, où le marché de l’eau est depuis longtemps régi par un duopole. L’angélique patron de Suez-Environnement a beau jurer que «la rentabilité dans ce secteur est faible» et «l’actionnaire peu exigeant», son entreprise est devenue une multinationale florissante,dont les bénéfices, opaques, ont aussi arrosé les formations politiques. Le cinéaste ne s’arrête pas à ce constat et démonte finement les conséquences de la privatisation de l’eau

au Maroc. A Casablanca, la filiale de Suez déverse son catéchisme communicationnel dans les écoles, tandis que les habitants des quartiers populaires sont privés d’eau courante, faute de pouvoir la payer. En organisant la confrontation des discours d’élus, de PDG, de militants d’ONG, de simples usagers, L’Or bleu met ainsi à jour avec limpidité les logiques complexes qui conduisent au détournement progressif d’un bien collectif par des intérêts purement privés.

Pour découvrir ce film

Lieu de consultation :

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Projeté dans le festival :