On the Bowery

Un film de Lionel Rogosin

 1956  États-Unis  Documentaire  65 mn  Noir & Blanc  Mode de production : Cinéma

Suivant une méthode empruntée à Flaherty, mais augmentée de son synchrone dans certaines scènes d’intérieur, Rogosin mêle prises de vue d’ambiance et scènes jouées par les protagonistes eux-mêmes autour d’une fiction minimale : l’arrivée sur le Bowery d’un nouveau cheminot au chômage qui se fait voler sa valise, tombe dans la débine alcoolique, avant de trouver une opportunité de s’en sortir.

« Il reviendra », prédit un des intervenants sur le mot fin…

« Engagée socialement et esthétiquement à la fois, la caméra documentaire détourne la beauté tragique, paradoxale de ces visages ravagés, des rues où gisent ces zombies urbains au petit matin ; et la vigueur du montage souligne, sans pathos mais sans pitié, les mensonges, les larcins pour se payer un verre, les scènes de beuverie, de bagarre… Une atmosphère et une façon de filmer qui n’est pas sans annoncer Shadows de Cassavetes. »

François Niney, in Images documentaires n°25, 1996

Film programmé dans le cadre du mois du film documentaire 2007 à la BPI du Centre Pompidou à Paris du 10 au 25 novembre : « Avant le direct », l’anthologie du documentaire des années 30 aux années 50

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :