France Télévision

http://www.francetv.com

 Immeuble le Barjac  1 Boulevard Victor  75015 PARIS  Tel: 01 44 25 01 40  Fax: 01 44 25 01 42  Mail : ftdinternational(@)francetv.com

Films dans la base

Hier les cendres

Stéphane Roland, 2019

La guerre étend son empreinte à tous les paysages, jusqu’aux plus intimes. Un jour la question survient : comment et pourquoi raconter la guerre  ? A l’heure où les témoins disparaissent, un nouveau champ de bataille apparaît, celui du récit et de sa transmission. Les lieux de mémoire, de plus en plus innovants et accessibles à tous, remettent en scène ce passé pour, dit-on, éviter les conflits du futur. A travers eux se révèle une véritable «  génération mémorielle  », composée d’anonymes passionnés et engagés qui, faisant face à l’oubli, au déni et à leurs différences d’opinions, affrontent les traumatismes de notre histoire pour mieux la léguer.

Surveillants. Au-delà des murs

Emma Le Bail Deconchat, 2019

Dans l’ombre de nos regards, Marie, Nancy, Marc, Vivien et Nicolas, surveillants pénitentiaires, travaillent entre méconnaissance et absence de reconnaissance. Pour eux, la prison n’a pas de frontière physique. Dedans comme dehors, ils vivent sous son emprise, mobilisant leur humanité plutôt que leur colère pour tenter de se protéger. Pour tenir le coup. Au cœur de leur vie, loin des préjugés, ce documentaire donne à entendre leur parole brute, libre, vivante.

Quatre femmes

Patrick Séraudie, 2019

Gulsen, Mumine, Sally et Soraya sont des femmes engagées en politique.Ce documentaire retrace leur combat pour s’affranchir de leurs origines et trouver leur place dans le microcosme politique français encore trop majoritairement dominé par les hommes.

France de l’entre-deux-guerres (La)

Romain Icard, 2018

1919. Après quatre ans de voyage au bout de l’enfer, les Français revivent. Ils sont nos ancêtres, nos grands-parents, nos parents, tous unis par un même soulagement, un même espoir. Les familles se retrouvent, les femmes s’affranchissent, le pays se reconstruit et s’urbanise. Tous pénètrent dans le XXe siècle avec confiance et rêvent d’une paix éternelle. Personne ne se doute que les Années folles ne seront qu’une parenthèse enchantée, de courte durée.

Simone et André Schwarz-Bart, la mémoire en partage

Camille Clavel, 2018

Le nom de Simone Schwarz-Bart est pour toujours lié à celui de son mari, André Schwarz-Bart, lauréat en 1959 du prix Goncourt pour son roman Le dernier des Justes. Leur histoire est celle de la rencontre improbable entre le monde juif et le monde antillais. Ensemble, ils ont bâti une œuvre, tantôt à ­quatre mains, tantôt à deux. Assise dans la­ lumineuse maison antillaise qui fut la leur, Simone Schwarz-Bart fait le ­portrait de son mari, raconte leurs liens, les ­résonnances viscérales de ­leurs histoires, fait entendre leurs textes. La ­musique qui l’accompagne tout au long du ­film a été composée par leur fils, le saxophoniste Jacques Schwarz-Bart.

Dernier socialiste (Le)

Maxence Voiseux, 2018

Un documentaire qui raconte l’histoire de l’engagement de Grégoire, nouveau militant des jeunesses socialistes lors de la campagne présidentielle 2016.

Nucléaire : l’impasse française

Patrick Benquet, 2018

Depuis cinquante ans, la France produit 75% de ses besoins en électricité grâce à la filière nucléaire. Un cas unique au monde. Alors que de plus en plus de pays sortent du nucléaire, que l’on ne sait toujours pas comment démanteler les centrales en fin de vie et que le coût des énergies renouvelables ne cesse de baisser, la France est de plus en plus isolée dans ses choix pro-nucléaires. Des choix qui pèsent très lourds sur le budget de l’Etat et qui font prendre à la France un retard colossal en termes de transition énergétique. Qui paiera la facture du nucléaire  ?

Marc Petit, sous le ciel des vivants

Emma Le Bail Deconchat, 2017

Comment est-on sculpteur, jour après jour, pièce après pièce  ? Quelle énergie nourrit l’esprit, incite à se mettre au travail coûte que coûte  ? Sans savoir ce qu’il va sortir de la matière, inerte avant que les mains ne viennent s’y plonger, avant que le cœur ne cherche à s’y trouver mêlé. Marc Petit, artiste depuis 35 ans, m’ouvre les portes de sa création. Passion, matière, mise au monde. Alliance suprême  ? Et quoi de plus  ?

Nouveaux paysans, les semeurs d’espoir

Aurélie Bérard, 2017

Aujourd’hui, en France, le renouveau agricole passe de plus en plus souvent par de jeunes «  paysans  ». Ils dessinent les prémisses d’une nouvelle agriculture, plus durable, et à taille plus humaine. Ces précurseurs se lancent dans un pari que beaucoup jugent fou : devenir rentable et en vivre, voire même nourrir une partie de la population française.

Champ des possibles (Le)

Marie-France Barrier, 2017

De portraits de néo-paysans en témoignages d’agriculteurs lassés des pratiques conventionnelles, ce documentaire propose une réflexion passionnante et optimiste sur une quête de sens et d’humanité commune.

Choix imposible (Le)

Patrick Séraudie, 2016

Portrait de la communauté portugaise du bassin de Brive, ce documentaire s’attache à saisir la variété et la complexité des situations, de la première génération arrivée en France pendant les trente glorieuses jusqu’à ses descendants, elle aussi tiraillée entre deux pays.

Monde autrement (Le)

Claire Durand Drouhin, 2016

Un documentaire dans lequel la réalisatrice Claire Durand-Drouhin nous fait partager l’intimité de résidents de l’hôpital psychiatrique de Limoges auprès desquels elle intervient chaque mois en qualité de danseuse et chorégraphe…

Là où poussent les coquelicots

Vincent Marie, 2016

D’où viennent les images de la Première Guerre mondiale qui hantent notre imaginaire ? Voir la Grande Guerre, ne plus se contenter de la raconter, mais la montrer et l’incarner : voilà ce que propose aujourd’hui la bande dessinée. En interrogeant l’archive et l’histoire, les auteurs présents dans ce film dialoguent avec la profondeur du temps.

Animal humain (L’)

Diane Baratier, 2016

Un panorama de la cause animale à travers le quotidien des bénévoles de la SPA de Brive-la-Gaillarde en Corrèze, un refuge à l’équilibre financier précaire.

Nuit debout

Sylvain Louvet, Aude Favre, 2016

Ce documentaire, diffusé dans le cadre de l’émission «  Le Monde en face  » revient sur le mouvement social Nuit debout qui a ébranlé la société française pendant 100 jours et 100 nuits au printemps 2016.

Parole est au garde des sceaux (La)

Joseph Beauregard, 2015

Depuis 1981, 17 ministres de la Justice se sont succédé à la Chancellerie. De Robert Badinter à Christiane Taubira, de Jacques Toubon à Rachida Dati, tous racontent les difficultés et les contradictions de l’un des ministères les plus exposés de la République.

Veau, la vache et le territoire, petit précis de biodynamie (Le)

Patrice Gérard, 2015

Immersion au cœur d’une ferme biodynamique : est une agriculture dont la recherche de l’autonomie maximum remet en cause radicalement le système en place. Une agriculture pleine de poésie, qui redonne véritablement du sens et un coup de jeune au métier de paysan

Familles en guerre

Suzanne Chupin, 2014

Au début du XXème siècle, la famille française semble «  figée  » dans une époque en noir et blanc, aussi mystérieuse et muette que le nom des combattants gravés dans la pierre des monuments. La première guerre mondiale va modifier les équilibres et laisser son empreinte durablement dans les familles. À travers trois récits, des fragments de vie qui nous autorisent une entrée précieuse dans l’intime tout en irriguant l’histoire collective, ce film rend compte des bouleversements qu’a provoqués cette guerre au sein de la structure familiale.

PIB, cette fausse boussole (Le) (Série #DATAGUEULE)

Julien Goetz, Henri Poulain, 2014

Qu’y a-t-il derrière ce fameux taux de croissance  ? Tout simplement l’évolution d’un indicateur lui aussi bien connu : le PIB, le Produit Intérieur Brut. Le mètre-étalon de nos économies. Mais baser tout un système sur un seul indicateur, est-ce vraiment la meilleure idée pour bâtir un futur serein face à une réalité multiple et complexe  ?

Maladies à vendre (Série #DATAGUEULE)

Julien Goetz, Henri Poulain, 2014

Depuis plus d’un siècle, les médicaments permettent de combattre bon nombre de maladies. Ces dernières décennies, l’industrie pharmaceutique s’est aussi inspirée des nouvelles méthodes de publicité et de marketing, pour étendre un marché et accroître les profits.

Monsanto, sa vie, son empire (Série #DATAGUEULE)

Julien Goetz, Henri Poulain, 2014

Monsanto, entreprise florissante bien connue pour ses graines OGM et ses herbicides, a réalisé un chiffre d’affaires de 13.5 milliards de dollars en 2012. Soit 14 % de plus que l’année précédente. Elle emploie 21.000 personnes dans 66 pays. L’empire Monsanto expliqué en 3 minutes.

Loin des bombes

Chloé Glotin, 2014

Port stratégique durant la seconde guerre mondiale, Saint-Nazaire va subir des bombardements alliés dès 1941. La situation de ses habitants devient vite difficile, et mettre les enfants à l’abri est une priorité. 70 ans plus tard, plusieurs d’entre eux racontent…

CO 2 - Humains 0 (Série #DATAGUEULE)

Julien Goetz, Henri Poulain, 2014

Moins de 3 minutes pour comprendre le climato-scepticisme des lobbies industriels.

Copain d’avant (Le)

Françoise-Renée Jamet, Laurent Marocco, 2013

Ce documentaire évoque le parcours d’un homme devenu sans domicile fixe après plusieurs drames. Le film s’attache à ressouder le fil d’une vie brisée et convoque les témoins d’une histoire tragique. On n’est pas loin de Maupassant et de Simenon. Parce qu’on y retrouve certains ingrédients chers aux deux auteurs : la nature, la filiation, les orages intérieur du personnage, la mauvaise conscience d’un village, et l’implacable destinée d’une vie trempée de larmes, de sang et d’alcool…

Y volveré

Elvira Diaz, 2013

Ancien réfugié politique chilien, Porfirio, non-voyant depuis un accident lié à son engagement, revient au Chili pour la première fois après 30 ans d’exil en France. Filmé par sa nièce et guidé par sa fille, il part, espérant trouver une confirmation à son parcours.

Victor Jara, n°2547

Elvira Diaz, 2013

Au Chili, quelques jours après le coup d’état du 11 septembre 1973, le jeune fonctionnaire Hector Herrera se retrouve face au corps du célèbre chanteur engagé, Victor Jara. Refusant de voir ce corps disparaître comme les autres, il parvient, au péril de sa vie, à l’enterrer légalement. Après 40 ans d’exil en France, Hector sort de son silence et revient sur les étapes de cet acte de désobéissance.

Punta Abreojos, une communauté exemplaire

Stéphanie Brabant, 2013

Le village de Punta Abreojos avec ses deux épiceries, un garage et une cantine, fait face à la houle du Pacifique. Ces pionniers sont des pêcheurs qui affrontent tous les risques de la mer pour ramener des langoustes et des ormeaux. Leurs produits sont écoulés en Asie où les cours ne cessent de grimper. Leur succès est dû au fait d’avoir créé une coopérative en 1948 qui a obtenu un certificat international de pêche durable. Aujourd’hui les 144 pêcheurs font vivre près de 1000 habitants en harmonie sociale et écologique.

Mon grand-père lançait des couteaux

Isabelle Taveneau, Odile Magniez, 2013

Entre chronique et théâtre, ce documentaire nous plonge dans la vie d’une famille de cirque peu banale : La Famille Morallès.

Yemen, le cri des femmes

Manon Loizeau, 2013

Issues de toutes les générations et de toutes les classes sociales, elles se battent, depuis plus de deux ans, pour la démocratie et les droits des femmes au Yemen. Manon Loizeau les a rencontrées à Sanaa. Chronique d’une double révolution en marche.

Juifs et musulmans : si loin, si proches

Karim Miske, 2013

Ce voyage dans le temps retrace quatorze siècles d’une riche histoire commune entre juifs et musulmans.

(Petites) histoires de l’internat

Suzanne Chupin, 2012

Ils ont quitté les terres de l’enfance pour aller vivre à l’internat. Au fil des semaines, Céline, Valentin, Maureen et Mélissa s’initient à la loi du groupe. Tandis que sur la cité scolaire, les ombres gagnent du terrain, dans les chambres noires, ces êtres se révèlent à eux-mêmes.

Requiem pour un champion

Suzanne Chupin, 2012

Jeune cycliste dans les années 80, Michel Rollande rêve de devenir un champion. Mais le jour où il accepte de lier ses performances à l’usage de produits dopants, sans le savoir, il met le doigt dans l’engrenage de la dépendance. Quelques mois avant sa mort, le psychiatre qui le suit pour ses addictions, filme son témoignage. Ce documentaire raconte la quête éperdue de cet homme pour s’affranchir des limites physiologiques et nous amène à réfléchir aux conséquences de la performance absolue comme modèle de société.

Désorientés (Les)

Philippe Troyon, 2012

Vingt filles et… un garçon : tous sont élèves d’une classe BEP Sanitaire et social à Drancy, en Seine-Saint-Denis. Pour la plupart, arrivés là par hasard, à l’issue d’une orientation plus subie que choisie. Le réalisateur Philippe Troyon les a suivi durant deux ans, de la classe à la vie civile.

Déménagement (Le)

Catherine Rechard, 2012

À Rennes, comme dans beaucoup d’autres villes françaises, la Maison d’arrêt construite au début du 20ème siècle déserte le centre ville pour un centre pénitentiaire situé en périphérie. Alors que le déménagement approche, les personnes détenues et les personnels se questionnent : quelle sera la vie dans cette nouvelle prison  ? Dans les deux établissements, le film s’interroge avec les personnages, sur la façon dont l’architecture interfère dans le mode de fonctionnement d’une prison.

Banque qui veut prêter plus (La)

Valérie Denesle, 2012

Après plusieurs mois d’immersion au sein de la Nef, la cinéaste Valérie Denesle a réalisé un documentaire représentant l’activité au quotidien de la Société financière. Le film s’attache ainsi à suivre les sociétaires, salariés et emprunteurs de la Nef dans leur engagement pour construire une finance plus éthique, une économie plus solidaire, une société plus juste.

Discriminations

Hubert Budor, 2012

Depuis plus de 15 ans, une avocate en droit social et un syndicaliste tentent de faire reculer les discriminations dans le monde du travail. Un documentaire sur leur combat.

Blanche-Neige en prison

Claire Durand Drouhin, 2011

Des femmes incarcérées participent à un atelier de danse. Elles nous révèlent à leur insu, les variations infinies entre la gravité de l’existence et la légèreté de la vie.

Île perdue (L’)

Caroline Rubens, 2011

C’est l’histoire d’une île, d’un rêve de bonheur, d’un rêve d’ailleurs. L’histoire d’une famille réunionnaise avec ses destins réinventés, ses violences et ses secrets. L’histoire d’un paradis perdu. La réalisatrice nous embarque dans sa quête personnelle, et avec elle ses proches, sur les pas de ses ancêtres…

Khmer rouge et le non-violent (Le)

Bernard Mangiante, 2011

En 2009, à Phnom Penh, Douch, l’ex-directeur du terrible centre de détention S21, est le premier haut dignitaire du régime khmer rouge à être jugé pour crimes contre l’humanité. François Roux, un avocat adepte de la non-violence, accepte de le défendre. Ce film suit le face-à-face entre le disciple de Pol Pot et celui de Gandhi, de la préparation du procès au verdict.

Traversée solidaire (La)

Jean Ortiz, Dominique Gautier, 2011

Le cargo « Winnipeg » avait longtemps ravitaillé en armes la République Espagnole. Le 4 août 1939, le Winnipeg quitte le port de Trompe Loup, sur l’estuaire de la Gironde, pour effectuer sa dernière traversée solidaire. Il s’agit d’emmener 2365 réfugiés de la Guerre d’Espagne au Chili. ce documentaire retrace cette traversée.

Italie : le Cavaliere désarçonné

Alexis Marant, 2011

De Milan à Naples en passant par Florence et Rome, Hervé Chabalier et son équipe sont partis à la rencontre de cette Italie dont on ne parle pas dans les médias : une Italie anti-Berlusconienne, active et solidaire.

Enfants d’Hampaté Bâ (Les)

Emmanuelle Villard, 2011

À travers les souvenirs personnels du slammeur peul Souleymane Diamanka et la destinée de sa famille, c’est d’un multiculturalisme qu’on explore. Entre tradition et modernité, héritages et acquisitions, un film sur l’identité et ses multiples visages.

Kadhafi, notre meilleur ennemi

Antoine Vitkine, 2011

Alors que le long règne de Mouammar Kadhafi a pris fin dans le sang, le documentaire du réalisateur Antoine Vitkine analyse comment l’Occident a pactisé avec lui, sur fond de realpolitik, de pétrole, de terrorisme.

Peuple des ordures (Le)

Olivier Wlodarczyk, 2011

Ce documentaire est un tour du monde inédit, à la rencontre d’un peuple souvent méprisé : le « peuple des ordures ». Des hommes et des femmes vivent sur les décharges du monde entier, espérant y trouver quelque chose à vendre ou à récupérer.

Encore elles !

Constance Ryder, Josiane Szymanski, 2011

40 ans après la naissance du MLF, qui sont les féministes d’aujourd’hui ? À l’appui d’archives inédites, « Encore elles ! » relate l’histoire d’un mouvement qui n’a pas fini d’étonner.

Tunisie, année zéro

Feriel Ben Mahmoud, 2011

Au jour le jour, ce film raconte l’histoire d’une difficile naissance. Celle de la démocratie. La première du monde arabe.

Ecole à bout de souffle (L’)

Marina Julienne, 2011

Les élèves sont-ils tous égaux devant la réussite ? Telle est la question à laquelle tente de répondre ce documentaire. Tourné en France et à l’étranger, il donne la parole aux acteurs clés du monde éducatif.

Noirs de France

Juan Gelas, 2011

Être Noir en France c’est être l’héritier de plusieurs siècles de luttes, de sacrifices et de passions pour obtenir la liberté, l’égalité et la fraternité. C’est aussi une histoire de rencontres et de combats partagés. Pour la première fois, une grande série documentaire nous plonge au cœur d’une histoire encore mal connue, avec ses pages sombres et ses moments de lumière.

Vie avec Oradour (Une)

Patrick Séraudie, 2011

Le 10 Juin 1944 à Oradour-sur-Glane, Robert Hébras échappe à la mort. « Une vie avec Oradour » retrace son histoire, avec le récit minutieux de cette journée, filmé dans les ruines du village-martyr. Un drame ancré dans notre mémoire collective et qui reste le plus important massacre de civils en France sous occupation allemande.

Vieil homme, les paysans et le ventre du monde (Le)

Maryline Trassard, Jean-Marc Neuville, 2010

Les réalisateurs filment les effets d’une agriculture intensive issue des années 60, des landes du plateau de Millevaches, en Limousin aux plages d’algues vertes du Morbihan.

En route vers la grande école

Carine Mournaud, 2010

Le Programme d’Etudes Intégrées (PEI) est un dispositif mis en place par Science Po Lille pour préparer des lycéens de Terminale méritants et de condition modeste à passer le concours d’entrée de l’IEP. Sur six élèves, il n’en reste plus que quatre. Décidés à passer le concours, les quatre restants livrent leurs impressions à propos de la semaine et de l’aide apportée par les cours de Sciences Po…

Peine infinie (Une). Histoire d’un condamné à mort

David André, 2010

En 1999, Sean Sellers, condamné à mort à l’âge de 16 ans, est exécuté en Oklahoma malgré les nombreuses protestations internationales. Quelques jours avant, le réalisateur David André le filme dans les couloirs de la mort. Il rencontre également, lors de l’audience du recours en grâce, la famille de ses victimes qui réclame l’exécution, devant le condamné suppliant qu’on l’épargne. Dix ans après sa mort, hanté par le souvenir de cette histoire, le réalisateur retourne en Oklahoma à la recherche des protagonistes qu’il a filmés.

Ouvriers se cachent pour mourir (Les)

Patrice Gérard, 2010

L’effet papillon de la crise des sub-primes au États-Unis.

Dans les branches du Banian

Shu Aiello, 2010

« En cette époque où la Nouvelle-Calédonie doit décider de son avenir par referendum, retour sur les instants passés et présents de ce territoire aux nombreuses turbulences. Comment et avec qui se fera la Nouvelle-Calédonie de demain ? Sera-t-elle comme l’avait voulu le leader indépendantiste Jean-Marie Tjibaou la terre « de deux peuples et un seul cœur « ? »

Mon oncle de Kabylie

Chloé Hunzinger, 2010

La réalisatrice enquête sur son oncle, un kabyle venu, en 1948, étudier en France avec 3 de ses cousins. En 1962, alors que les trois cousins sont rentrés en Algérie, lui a fait le choix de rester en France.

Et si nos villes avaient des ailes ?

Jean-Baptiste Mathieu, 2010

Se déplacer aujourd’hui en ville tourne vite au cauchemar. Comment résoudre nos problèmes de transport ? Dans ce film, trois têtes chercheuses explorent des pistes originales pour l’avenir : un scientifique qui s’inspire de science-fiction, un urbaniste qui joue aux petites voitures et un artiste qui invente les utopies de demain.

Roses noires (Les)

Hélène Milano, 2010

La réalisatrice rencontre des jeunes filles beurres ou noires dans les banlieues, les questionnant sur la manière de vivre leur féminité au sein de la cité.

Mouss et Hakim, origines contrôlées

Samia Chala, 2010

Ce film raconte le Tour de la France par deux enfants « d’origine contrôlée », comme disent avec ironie Mous et Hakim, chanteurs du groupe Zebda.

Mur à Berlin (Un)

Patrick Rotman, 2009

réalisé à l’occasion des 20 ans de la chute du Mur de Berlin, ce film retrace les circonstances de la construction du Mur, ses conséquences mondiales et sa destruction en 1989’

Au nom du père, de tous, du ciel

Marie Violaine Brincard, 2009

D’avril à juillet 1994 au Rwanda, quelques Hutus résistent à la terreur génocidaire et décident d’accueillir et de sauver des Tutsis. Aujourd’hui malgré des tentatives symboliques de reconnaissance, ils sont toujours marginalisés.

Adieu la vie, adieu l’amour

Dominique Hennequin, Michel Brunet, 52 mn

En 1914, l’armée a tous les pouvoirs. Des conseils de guerre spéciaux jugent sans possibilité d’appel ou de recours en grâce. Les poilus, condamnés pour « abandon de poste en présence de l’ennemi » sont exécutés immédiatement. Tout au long de la guerre et malgré l’abandon de cette justice d’exception en 1916, l’armée française continuera à fusiller. Qui étaient ces fusillés ? Qu’ont-ils fait pour mériter, en plus de leur vie, la honte et le déshonneur ? Le film suit le combat de passionnés anonymes qui se battent pour la mémoire de ces poilus morts dans la honte et le déshonneur, oubliés de tous.

Blessure, la tragédie des harkis (la)

Isabelle Clarke, Daniel Costelle

C’est l’histoire encore brûlante des 200 000 harkis - les « supplétifs musulmans » - recrutés par l’armée française durant la guerre d’Algérie (1954-1962). Pour quelles raisons ont-ils rejoint l’armée française ? Pourquoi plusieurs dizaines de milliers de harkis ont-ils été massacrés après l’indépendance de l’Algérie ? Pourquoi le gouvernement français les a-t-il désarmés et abandonnés ? Pourquoi seulement 50 000 à 60 000 ex-harkis ont-ils été rapatriés en France avec leur famille ? Pourquoi ont-ils été placés pour la plupart dans des camps de triste mémoire comme Rivesaltes, rendant leur intégration difficile ?