Yemen, le cri des femmes

Un film de Manon Loizeau

 2013  France  Documentaire  52 mn  Couleur  Mode de production : Télévision

 Scénario : Manon Loizeau, Sibylle d’Orgeval

Producteurs :
AMIP (Audiovisuel multimedia international production) (52 rue Charlot, 75003 Paris, Tél : 01 48 87 45 13, Fax : 01 48 87 40 10, Mail : amip@amip-multimedia.fr)
France Télévision (Immeuble le Barjac, 1 Boulevard Victor, 75015 PARIS, Tel: 01 44 25 01 40, Fax: 01 44 25 01 42, Mail : ftdinternational(@)francetv.com)
Public Sénat (92 bd Raspail, 75006 PARIS, Tel : 01 42 34 44 00, fax : 01 42 34 44 69, Mail : webmaster@publicsenat.fr)

Issues de toutes les générations et de toutes les classes sociales, elles se battent, depuis plus de deux ans, pour la démocratie et les droits des femmes. Manon Loizeau les a rencontrées à Sanaa. Chronique d’une double révolution en marche.

Une foule compacte parcourt les rues de Sanaa, la capitale yéménite. Des milliers de femmes drapées dans leur niqab noir et, fait inattendu, la tête souvent recouverte d’une casquette colorée scandent inlassablement : « […] Femmes du Yémen, révoltez-vous ! Sœurs de la révolte, nous lutterons jusqu’au bout, nous n’acceptons plus ni l’humiliation ni la tyrannie ! » Des manifestations semblables se répètent depuis les beaux jours du « printemps arabe », depuis que les Yéménites ont repris le flambeau des Tunisiennes et des Égyptiennes. Avec autant de force et infiniment plus de courage. Nées dans un pays pauvre et très fermé, privées des droits les plus élémentaires de parole et de liberté, illettrées pour la plupart, mariées souvent dès l’enfance, elles ont osé quitter leur foyer dans le sillage de l’activiste Tawakkul Karman, pour réclamer justice et égalité. Au fil du temps, et malgré la violente répression exercée par le gouvernement, dans les premiers mois du soulèvement, elles se sont imposées jusqu’à devenir les protagonistes de l’insurrection dans leur pays. Deux ans et demi après le début de leur combat, les femmes yéménites ont déjà obtenu quelques victoires et fait évoluer les mentalités, mais elles n’ont pas encore gagné la guerre. Face à la montée en influence des islamistes, et à la présence de membres de l’ancien régime dans les comités de dialogue national, elles redoublent de vigilance et de fermeté.

(source : France 5)

Le film dans la base