Éditions Montparnasse

http://www.editionsmontparnasse.fr/

 12 villa Cœur de Vey  75014 Paris  téléphone : 01 56 53 56 53  fax : 01 56 53 56 59  mail : accueil@editionsmontparnasse.fr 

Films dans la base

Festins imaginaires

Anne Georget, 2015

Festins imaginaires part à la quête de documents inouïs : des carnets de recettes de cuisine rédigés dans les camps nazis, au Goulag et dans les camps japonais pendant la Deuxième Guerre mondiale. Rapportés des quatre coins du monde, ils sont soumis à la réflexion de philosophes, d’historiens, de psychanalystes, de neurologues. En quoi l’écriture de ces recettes a-t-elle pu constituer, à la lettre, une nourriture pour la chair et pour l’âme  ?

Coming in

Marlies Demeulandre, 2014

Neuf personnes, gays et lesbiennes, de 30 à 82 ans, ont accepté de raconter leur histoire de vie au travail. Une parole jusqu’ici peu entendue, voire même tue.

Maison de la radio (La)

Nicolas Philibert, 2013

Une plongée au cœur de Radio France, à la découverte de ce qui échappe habituellement aux regards : les mystères et les coulisses d’un media dont la matière même, le son, demeure invisible.

Film et son époque - Il était une fois… la Règle du jeu (Un)

Anne Kunvari, 2011

Dans ce documentaire autour du film La Règle du jeu, de nombreux documents d’archives font revivre Jean Renoir, tandis que les comédiennes Paulette Dubost et Leslie Caron, ainsi que le neveu de Jean Renoir témoignent aujourd’hui sur le cinéaste tel qu’ils l’ont connu.

Rendez-vous chez Lacan

Gérard Miller, 2011

Connaissez-vous Lacan, que beaucoup considèrent comme le plus grand psychanalyste depuis Freud ? Au-delà du mythe, des légendes et parfois des anathèmes, ce film de Gérard Miller nous permet de découvrir son œuvre et sa personnalité, grâce aux témoignages de ses patients, de ses élèves, mais également de ses proches.

Octobre à Paris

Jacques Panijel, 2011

Documentaire retraçant la préparation, l’organisation et les conséquences de la manifestation parisienne du 17 octobre 1961.

Clef des terroirs (La)

Guillaume Bodin, 2011

La Clef des Terroirs est un film documentaire sur le vin en biodynamie

Peine infinie (Une). Histoire d’un condamné à mort

David André, 2010

En 1999, Sean Sellers, condamné à mort à l’âge de 16 ans, est exécuté en Oklahoma malgré les nombreuses protestations internationales. Quelques jours avant, le réalisateur David André le filme dans les couloirs de la mort. Il rencontre également, lors de l’audience du recours en grâce, la famille de ses victimes qui réclame l’exécution, devant le condamné suppliant qu’on l’épargne. Dix ans après sa mort, hanté par le souvenir de cette histoire, le réalisateur retourne en Oklahoma à la recherche des protagonistes qu’il a filmés.

Solutions locales pour un désordre global

Coline Serreau, 2010

Dépassant la simple dénonciation d’un système agricole perverti par une volonté de croissance irraisonnée, Coline Serreau nous invite dans Solutions locales pour un désordre global à découvrir de nouveaux systèmes de production agricole, des pratiques qui fonctionnent, réparent les dégâts et proposent une vie et une santé améliorées en garantissant une sécurité alimentaire pérenne.

Maurice Audin, la disparition

François Demerliac, 2010

A Alger, en juin 1957, Maurice Audin, jeune mathématicien de 25 ans, est arrêté par les parachutistes français. Sa femme, Josette, et ses trois enfants, ne le reverront plus jamais. Ce documentaire entrecroise des témoignages des protagonistes français et algériens

Épine dans le cœur (L’)

Michel Gondry, 2009

Un documentaire sur le parcours de Suzette, institutrice courageuse dans les lointaines Cévennes des années 1950 aux années 1980, qui est la tante du cinéaste.

Éco-Habitat : l’urbanisme du futur

Laurent Lutaud, 2009

Documentaire sur l’éco-habitat : longtemps écartée de la question écologique, la problématique de l’habitat, responsable de plus de 25% des émissions de gaz carbonique, est aujourd’hui au coeur des préoccupations environnementales. « L’éco-habitat » est une démarche qui cherche à adapter harmonieusement la construction à son milieu naturel. Il s’agit d’une part d’améliorer les performances énergétiques des bâtiments, mais aussi d’en privilégier le confort.

Écologie : ces catastrophes qui changèrent le monde

Virginie Linhart, 2009

Le documentaire retrace en images l’émergence de la prise de conscience écologiste : depuis 1945, avec l’accélération de l’industrialisation du monde, des catastrophes écologiques majeures secouent la planète. Leurs conséquences, les réactions et engagements qu’elles suscitent font naître un nouveau combat : l’écologie. Le film comporte des archives exceptionnelles et des interviews tournées de témoins-clé connus et d’experts.

Harmonie (L’)

Denis Gheerbrant, 2009

L’harmonie de l’Estaque ce sont d’abord des hommes et des femmes ensemble. Et l’idéal politique toujours

Quais (Les)

Denis Gheerbrant, 2009

« Les quais » c’est l’univers de Rolf, « docker de l’Estaque », comme une double identité, celle du port, d’une histoire qu’il légende, et celle d’un quartier populaire, ouvrier, toutes immigrations brassées, ouvert sur la mer.

Totalité du monde (La)

Denis Gheerbrant, 2009

Quel cinéaste ne rêverait pas d’en saisir, ne serait-ce qu’une bribe ? C’est un peintre qui emploie cette expression. Avant, il a été ouvrier, fils d’ouvrier, puis docker. Et sur ces mondes il porte un regard à la fois intérieur et décalé. Un petit film pour commencer, comme pour ajuster notre regard.

Sous les pavés, la terre !

Pablo Girault, Thierry Kruger, 2009

Navigant entre constats alarmants et propositions réalistes dans les domaines de l’agriculture, du transport et de l’habitat, Sous les pavés, la Terre traite des réalisations écologiques concrètes et incite à la réflexion pour une profonde re-fondation de nos modes de vie.

Médicamenteurs (Les)

Annick Redolfi, Stéphane Horel, Brigitte Rossigneux, 2008

Le médicament : enfin un domaine où personne ne détrônera la France. Les Français sont-ils vraiment plus malades que le reste de l’humanité  ? Ou bien y a-t-il d’autres explications à cette boulimie  ?

Valse avec Bachir

Ari Folman, 2008

N’ayant aucun souvenir de son expérience lors de la 1ère guerre du Liban au début des années 80, Ari Folman décide de partir à la rencontre de ses anciens camarades de guerre.

Deux peuples, deux États pour une paix

Nicolas Wadimoff, Clothilde Warin, 2007

Véritable document pour l’Histoire, ce film raconte les coulisses des négociations secrètes qui ont précédé la signature de l’initiative de Genève.

Cuba, l’art de l’attente

Eduardo Lamora, 2007

Cuba, la Havane 1977 : un vendredi d’août, j’ai pris le chemin de l’exil. Ce film retracera l’expérience du retour dans mon village natal après trente années d’absence.

À côté

Stéphane Mercurio, 2007

Au centre de détention de Rennes, comme à côté de presque toutes les prisons françaises, il y a un lieu d’accueil pour les familles de détenus. On vient là avant et après le parloir. Et l’on attend. A côté…

Trahison (La)

Philippe Faucon, 2006

Un regard différent sur la guerre d’Algérie. La caméra de Philippe Faucon montre subtilement les déboires d’un conflit qui dérange, au travers des sentiments des soldats algériens, leurs relations avec les soldats français, le racisme, les trahisons…

Héros fragiles

Emilio Pacull, 2006

Le 11 septembre 1973, le gouvernement socialiste Chilien était renversé par un coup d’Etat militaire. Après trente années d’exil en France, Emilio Pacull retourne sur les traces de sa famille qui a participé, aux côtés d’Allende, à la révolution socialiste, et propose un film où se côtoient sans s’opposer l’intime et l’événement Historique, le document d’archive et le sentiment personnel.

Parole de militants, le mouvement du 22 mars 1968

Audrey Lezais, Carine Médaillon, 2006

Entretien de Jean-Pierre Duteil qui évoque le mouvement du 22 mars 1968 à Nanterre.

Mystère Malraux (Le)

Bouyer René-Jean, 2006

Ce documentaire brosse un portrait intimiste de l’écrivain et de l’homme politique français, André Malraux, trente ans après sa disparition.

China Blue

Micha X. Peled, 2005

Ce documentaire offre un rare aperçu de la transformation rapide de la Chine et de ses conséquences, à travers le portrait d’une jeune travailleuse. A l’opposé de l’image de travailleuses soumises, le film révèle une volonté farouche de se défendre et de résister.

Premier Noël dans les tranchées

Michael Gaumnitz, 2005

A travers leurs lettres et journaux intimes, la première guerre mondiale du point de vue des simples soldats.

Poste restante

Christian Tran, 2005

À travers la restructuration du service postal en Ardèche, le film propose une réflexion sur le pouvoir politique, économique et citoyen.

Sidheswri Ashram

Bénédicte Jouas, Virginie Valissant-Brylinski, 2004

Le jour se lève sur Calcutta et dans la cuisine du Sidheswri Ashram, petit restaurant communautaire bengali. Anil ravive les braises du feu… La journée sera simple et riche pour ceux qui vivent là. Solidarité et tolérance sont les mots clés de ce lieu hors du temps.

Salvador Allende

Patricio Guzmán, 2004

«  Je me souviens du 11 septembre 1973, jour sombre où l’Amérique fomenta un coup d’Etat pour abattre la révolution pacifique et démocratique qui se construisait dans mon lointain pays, le Chili, éliminant son président de la République, Salvador Allende, ce «  fils de p..  » comme se plaisait à le dire Richard Nixon.«  P. Guzman

Combattants de la paix

Bruno Vouters, Pascal Goethals, 2004

Le souvenir de la Grande guerre peut-il nous aider à bâtir la Grande Paix ? Comment se battre pour un monde apaisé ?

Monde selon Bush (Le)

William Karel, 2004

Les mille jours de la présidence de George Bush, des attentats du 11 septembre au bourbier de la guerre en Irak.

Vie comme elle va (La)

Jean Henri Meunier, 2004

Dans un village de la campagne aveyronnaise vivent des personnages hauts en couleurs.

No pasarán, album souvenir

Henri-François Imbert, 2003

Enfant, le cinéaste avait trouvé chez ses grands-parents une série incomplète de cartes postales photographiées dans le village de sa famille, à la fin de la guerre d’Espagne en 1939. Vingt ans plus tard, il remonte le fil de leur histoire.

Iran, sous le voile des apparences

Thierry Michel, 2002

Ce documentaire parvient à rendre la complexité de la société iranienne, écartelée entre fondamentalisme religieux et une profonde aspiration aux libertés démocratiques

1968, le journal de votre année

Anne-Marie Astresse, 2002

Les grands moments de l’année 1968 racontés à partir d’images d’archives des journaux filmés de l’époque : le Vietnam à feu et à sang, la contestation étudiante dans le monde, l’entrée des chars soviétiques dans Prague et aux USA la mort de Martin Luther King et Robert Kennedy…

Voyage à la mer (Le)

Denis Gheerbrant, 2001

Un voyage au bord de la mer, de l’Espagne à la Camargue, dans les campings, sur les plages et le soir dans les stations : en vacances, tout est possible. L’envers d’une société comme un jeu de cartes mélangées : ils et elles viennent de partout, ont tous les âges et toutes les cultures. Ils offrent l’image d’un peuple, d’une société ou d’une époque. Pas «  pour de vrai  » bien sûr, puisque les vacances ne sont qu’une parenthèse  ; et les désirs, c’est pas pour de vrai  ? Un voyageur est parmi eux avec une caméra.

Lost in la Mancha

Keith Fulon, Louis Pepe, 2001

Un documentaire sur le fiasco du tournage d’un film de Terry Gilliam, Don Quichotte.

Calle 54

Fernando Trueba, 2001

Passionné par le jazz latino, le réalisateur Fernando Trueba s’est lancé sur les traces des maîtres encore vivants de ce genre : Gato Barbieri, Tito Puente, J. Gonzalez, Paquito de Riviera…

Arbres

Marc-Antoine Roudil, Sophie Bruneau, 2001

Filmer un arbre, des arbres, sans vouloir filmer la forêt, en gardant la diversité de chacun comme autant de petites histoires, comme autant de récits singuliers d’un pays où l’arbre et l’homme ne font qu’un, où entre l’homme et l’arbre il n’y a pas de frontière mais une permanence de sujet, une complicité d’égaux.

S21, la machine de mort khmère rouge

Rithy Panh, 2001

Vingt-cinq ans après la chute du régime khmer rouge, Rithy Panh réunit les victimes et les tortionnaires dans les lieux mêmes de l’horreur, le camp S-21 où 17 000 prisonniers ont été torturés et exécutés.

Romances de terre et d’eau

Jean-Pierre Duret, Andrea Santana, 2001

Documentaire sur les petits paysans du Nordeste du Brésil qui se battent pour leur survie économique mais aussi pour préserver la force d’imagination et de recréation de leur culture.

Coupable idéal (Un)

Jean-Xavier De Lestrade, 2001

Brenton Butler, un adolescent noir âgé d’une quinzaine d’années, est accusé du meurtre d’une touriste blanche en mai 2000 à Jacksonville, en Floride. Ses avocats vont tout faire pour lui éviter la prison à vie.

Cuba Feliz

Karim Dridi, 2000

L’histoire d’un chanteur des rues de Cuba qui s’appelle El Gallo (Miguel des Morales). Une histoire d’amour entre un homme et la musique, celle qui réchauffe le cœur.

Nadia et les hippopotames

Dominique Cabrera, 2000

Novembre 1995. La France est paralysée par la grève des transports. Serge, Claire, Jean-Paul et plusieurs autres employés de la SNCF se mobilisent contre le plan Juppé.

Doulaye, une saison des pluies

Henri-François Imbert, 1999

C’est l’histoire de deux hommes, de deux familles, de deux mondes. Vingt ans après le départ de cet homme pour l’Algérie, puis sa surprenante et mystérieuse disparition, le réalisateur part à sa recherche et à la découverte de l’Afrique.

Sicilia !

Jean-Marie Straub, Danièle Huillet, 1998

Voyage initiatique d’un homme qui part à la recherche de son enfance, «  non seulement pour retrouver les lieux et les morts, les personnages, les sensations, les bruits, les odeurs, les interrogations de ses sept ans mais pour se comprendre lui-même  ».

Massoud, l’Afghan

Christophe De Ponfilly, 1998

« Afghanistan. Pays lointain, en guerre, dont tout le monde se fout. Lorsque j’ai commencé ce film, il y a 16 ans, j’allais rencontrer des hommes remarquables dont le commandant Massoud.

Spécialiste : portrait d’un criminel moderne (Un)

Eyal Sivan, 1998

Un montage d’archives du procès, en 1961 à Jérusalem, de l’officier nazi responsable de la déportation dans les camps de concentration, Adolf Eichmann.

Destin (Le)

Youssef Chahine, 1997

Dans l’Andalousie du XIIe siècle, le philosophe Averroès, homme tolérant et d’esprit ouvert, est en butte aux attaques d’une secte fanatique et secrète. S’il jouit encore de la protection du calife Mansour, ses ennemis sapent néanmoins progressivement cette confiance et s’infiltrent dans les rouages de l’appareil politique. Sur le thème de la lutte contre le fanatisme religieux, Youssef Chahine a construit une oeuvre chaleureuse, hymne à la tolérance et à la diversité culturelle,

Sur la plage de Belfast

Henri-François Imbert, 1996

Le réalisateur se lance à la recherche d’une famille d’inconnus découverts par hasard sur un film trouvé dans une caméra amateur. Son enquête le conduit à Belfast, au lendemain du cessez-le-feu d’octobre 1994.

Moindre des choses (La)

Nicolas Philibert, 1996

Nicolas Philibert investit la clinique psychiatrique, hors norme, de La Borde, fondée par Jean Oury dans les années 50.

Reprise

Hervé Le Roux, 1996

Le 10 juin 1968, des étudiants en cinéma filment la reprise du travail aux usines Wonder de Saint-Ouen. Une jeune ouvrière dit qu’elle ne rentrera pas. De nos jours, la recherche de cette femme prend le tour d’une enquête quasi-obsessionnelle…

Mémoires du Limousin 1905-1968

Gérard Larpent, 1995

La vie quotidienne des Français au XXe siècle ; à partir de documents d’archives inédits, ce film raconte l’évolution de la société française depuis les années 1900. Il constitue un formidable témoignage sur le bouleversement des paysages, de l’économie et des modes de vie.

Ce n’est qu’un début

collectif B.I.P (Broadcasting Investigation of Propaganda), 1995

Le mouvement de l’hiver ‘95 vu de l’intérieur par de jeunes étudiants en cinéma. Des A.G aux manifestations, un film témoin sur l’implication des étudiants à la grève de 1995.

Histoires autour de la folie

Paule Muxel, Bertrand de Solliers, 1993

Depuis la Deuxième Guerre mondiale, les traitements psychiatriques ont beaucoup évolué : à l’enfermement hérité du XIXe siècle s’est substituée la volonté de réinsertion, tandis que le regard médical et social sur la folie évoluait. Ville-Evrard, en région parisienne, est un hôpital de santé mentale modèle, tel qu’on les concevait voici plus d’un siècle. Paule Muxel et Bertrand de Solliers donnent la parole à certains de ceux qui y ont vécu ou travaillé, retraçant ainsi la genèse de l’histoire psychiatrique occidentale.

Sous le niveau de la mer

Gianfranco Rosi, 1993

Une rencontre avec des hommes et des femmes qui ont refusé la société de consommation au point d’en être exclus.

Madame L’Eau

Jean Rouch, 1993

« Madame L’Eau » est un film merveilleusement poétique sur la nécessité actuelle du rapprochement Nord-Sud.

Pays des sourds (Le)

Nicolas Philibert, 1993

A quoi ressemble le monde pour des milliers de gens qui vivent dans le silence  ? Ce film raconte l’histoire des sourds et de la langue des signes et nous fait voir le monde à travers leurs yeux.

Serge Daney, itinéraire d’un ciné-fils

Pierre-André Boutang, Dominique Rabourdin, Régis Debray, 1992

Serge Daney, qui se définit comme un «  ciné-fils  », fait défiler sa vie et les films qui l’ont vu grandir.

Ville Louvre (La)

Nicolas Philibert, 1990

À quoi ressemble le Louvre quand le public n’y est pas  ? Pour la première fois, un grand musée dévoile ses coulisses à une équipe de cinéma.

De Nuremberg à Nuremberg

Frédéric Rossif, 1988

En 1935, à Nuremberg, au congrès du parti nazi, Hitler est acclamé au cri de « Quoi que tu ordonnes, ô fürher, nous l’accomplirons ». En 1945, la défaite des nazis, le suicide de Hitler, la bombe atomique d’Hiroshima puis le jugements des criminels de guerre nazis à Nuremberg concluent ce récit.

Welcome in Vienna (Welcome in Vienna : troisième partie)

Axel Corti, 1986

Troisième partie de la trilogie d’Axel Corti autour du sort de réfugiés juifs durant la seconde guerre mondiale.

Question d’identité

Denis Gheerbrant, 1985

Nous sommes en 1985. Les jeunes issus de l’immigration viennent de bouleverser la France avec la marche pour l’égalité tandis que Charles Pasqua prépare son code de la nationalité. Durant six mois de confrontation/séduction avec Denis Gheerbrant, quatre jeunes d’Aulnay-sous-bois originaires de Kabylie parlent de leur identité,sa pluralité, sa complexité, et les stéréotypes dans lesquels les médias, et parfois même le cinéaste, tentent de les enfermer.

Santa Fé (Welcome in Vienna : deuxième partie)

Axel Corti, 1985

Deuxième partie de la trilogie d’Axel Corti autour du sort de réfugiés juifs durant la seconde guerre mondiale.

3 hommes et un couffin

Coline Serreau, 1985

La stupéfaction de trois hommes lorsqu’ils se retrouvent « nourrices » d’un bébé déposé dans un couffin au seuil de la porte.

Boucane (La)

Jean Gaumy, 1984

En 1972, Jean Gaumy fait quelques unes de ses premières photographies à Fécamp, dans une “ boucane ”, une fabrique de harengs fumés. Particulièrement attiré par l’atelier des “ filetières ”, celui des femmes qui découpent le poisson en filets, il décide de revenir dix ans plus tard leur montrer ses photos et réaliser son premier film avec elles, en toute complicité.

Trop tôt / Trop tard

Danièle Huillet, 1982

Un film, en deux temps, qui lie la France à l’Egypte par une réflexion suggérée des luttes paysannes propres aux deux pays. Sur les images de la campagne française, est lu un texte d’Engels décrivant la misère des paysans en 1789. Pour l’Égypte, c’est un texte de l’historien Mahmoud Hussein sur la lutte des classes dans ce pays depuis Bonaparte jusqu’à Sadate. Un film qui s’inscrit dans la lenteur, composé presque qu’exclusivement de panoramiques circulaires et de plans fixes, avec commentaires.

Dieu ne croit plus en nous (Welcome in Vienna : première partie)

Axel Corti, 1982

Première partie de la trilogie d’Axel Corti autour du sort de réfugiés juifs durant la seconde guerre mondiale.

Regarde, elle a les yeux grand ouverts

Yann Le Masson, 1982

Ce film raconte l’histoire de 1975 à 1982 d’un groupe de femmes d’Aix-en-Provence et de leurs proches, maris, compagnons, enfants. Ces femmes découvrent au MLAC qu’elles peuvent ensemble transformer et vivre autrement des moments aussi importants pour elles que : avorter, accoucher, choisir de faire ou non un enfant.

Cochon qui s’en dédit

Jean-Louis Le Tacon, 1979

Ce film est une forme d’exutoire riche de violences et d’excès.

Voix de son maître (La)

Gérard Mordillat, Nicolas Philibert, 1978

Douze patrons de grandes entreprises parlent face à la caméra du pouvoir, de la hiérarchie, des syndicats, des grèves, de l’autogestion… Leurs voix se mêlent, se dispersent, se démultiplient dans la ville, les usines… Sous le discours patronal apparaît progressivement l’image d’un monde futur…

Grande lessive (La)

Jean-Pierre Mocky, 1978

Un professeur de lettres part en croisade contre les méfaits de la télévision. Il sabote les antennes des parents de ses élèves, provoque des orages qui brouillent la réception des programmes.

Paysans (Des)

Jean-Claude Bringuier, 1978

En 1978, Jean-Claude Bringuier a tourné quatre films pour cette série en forme de témoignage sur la vie des paysans. De ces paroles, il ressort un portrait marquant, celui de Léonce Chaleil réalisé dans le film La terre.

Fond de l’air est rouge (Le)

Chris Marker, 1977

Montage de documents pour la plupart inédits, couvrant dix années capitales de l’histoire mondiale : 1967-1977. Première partie, «  Les mains fragiles : du Vietnam à la mort du Che, Mai 68 et tout ça  ». Deuxième partie, «  Les mains coupées : du printemps de Prague au Programme commun  ».

Ce gamin-là

Renaud Victor, 1975

La rencontre (fin 1966) de Deligny avec Janmari, enfant de 12 ans déclaré « encéphalopathe profond », est à l’origine de la création d’un réseau de prise en charge d’enfants autistes dans les Cévennes. Entre 1972 et 1974, Renaud Victor tourne un document sur le réseau, centré sur le personnage de Janmari.

Bretonneries pour Kodachrome

Jean-Louis Le Tacon, 1974

Quand on ne peut s’offrir un safari photo au Kenya, rien de tel que de filmer en Super 8 les us et coutumes de la Bretagne. Une satire grinçante de la société du spectacle.

Cocorico, Monsieur Poulet !

Jean Rouch, 1974

Les aventures humoristiques de trois amis qui partent de Niamey vers la brousse pour faire le commerce du poulet.

Autre façon d’être une banque (L’)

Collectif Cinélutte, 1974

L’action des grévistes du Crédit Lyonnais à Paris

Grève des ouvriers de Margoline (La)

Jean-Pierre Thorn, 1974

Margoline décrit le combat de la centaine d’ouvriers immigrés de l’usine MARGOLINE de Nanterre. Une grève dure permet la régularisation de la plupart des clandestins et l’amélioration des conditions de travail.

Petites têtes, grandes surfaces

Collectif Cinélutte, 1974

Le travail dans une grande surface de la région parisienne, notamment celui des caissières, révélateur des mécanismes du commerce et de rapports de classes

Avec le sang des autres

Groupe Medvekine de Sochaux, Bruno Muel, 1974

Une descente aux enfers : la chaîne chez Peugeot.

Jusqu’au bout

Collectif Cinélutte, 1973

Ce documentaire est consacré à la grève de la faim, dans l’église de Ménilmontant à Paris, de cinquante-six travailleurs tunisiens pour l’obtention de leur carte de travail. Après une séquence montrant le recrutement d’ouvriers en Tunisie même, d’autres travailleurs immigrés témoignent de la dureté de leurs conditions de vie en France. Soulignant la continuité entre combat antiraciste et lutte contre l’exploitation, le film accompagne les grévistes de la faim jusqu’à la victoire, célébrée collectivement en une danse débridée.

Kashima paradise

Yann Le Masson, Benie Deswarte, 1973

Entre Kashima et Tokyo, se construit vers 1970 l’aéroport de Narita : les paysans refusent de vendre leurs terres et affrontent les gardes mobiles envoyés pour les expulser. Portrait sociologique d’une nation au début des années mille neuf cent soixante-dix.

Septembre chilien

Bruno Muel, 1973

Compte-rendu à chaud des journées qui ont suivi le coup d’état du général Pinochet. A la fois sobre, précis et bouleversant, Septembre chilien, documentaire militant, constitue l’un des chef-d’œuvres du cinéma « engagé ».

Guerre d’Algérie (La)

Yves Courrière, 1972

Depuis les premières attaques de novembre 1954 à l’indépendance de l’Algérie en 1962, ce film raconte et décrypte le conflit algérien dans la plus stricte vérité historique.

Un lion nommé l’Américain

Jean Rouch, 1972

Tourné à la frontière du Niger et du Mali, au «  pays de nulle part  », au pays du désert et de la brousse, où vivent les Gaos, chasseurs de lion à l’arc. Les chasseurs Songhay , une caste héréditaire, ont seuls le droit de tuer le lion

Tambours d’avant : Tourou et Bitti (Les)

Jean Rouch, 1971

Une danse de possession se déroule dans la concession du Zima Dauda Sido, au Niger. Jean Rouch a filmé le quatrième jour de la cérémonie.

Petit à petit

Jean Rouch, 1971

Fable cinématographique racontant les aventures drôles et singulières de Damouré et Lam, deux hommes d’affaires de l’Afrique moderne, à la recherche de leur modèle.

Week-end à Sochaux

Groupe Medvekine de Sochaux, Bruno Muel, 1971

Un film écrit, joué et rêvé par le Groupe Medvedkine de Sochaux, composé de jeunes ouvriers travaillant à la chaîne aux usines Peugeot et de techniciens du cinéma.

Salamandre (La)

Alain Tanner, 1971

Pierre et Paul, respectivement journaliste et écrivain, s’associent pour écrire un scénario d’après un fait divers : l’histoire d’une jeune fille accusée par son oncle d’avoir tenté de le tuer. Le procès se termine par un non-lieu. Ils décident d’aller chercher la vérité directement à la source, auprès de la jeune fille.

Moindre geste (Le)

Fernand Deligny, Josée Manenti, Jean-Pierre Daniel, 1971

Tourné dans les années 1960, «  le Moindre Geste  » suit les chemins de traverse d’Yves, «  débile profond  » . Entre fiction et documentaire, Fernand Deligny et ses proches ont créé plus qu’un film : un projet commun. Hors normes.

Sochaux 11 juin 68

Groupe Medvekine de Sochaux, 1970

En juin 1968, après vingt-deux jours de grève, la police investit les usines Peugeot de Sochaux. Une sanglante répression s’ensuit qui fait deux morts et cent cinquante blessés. Pour commémorer l’anniversaire du massacre, des témoins, réunis au Centre culturel du comité d’entreprise de Clermoulin, se souviennent.

Lettre à mon ami Pol Cèbe

Michel Desrois, 1970

Où le ruban d’une autoroute se met à enregistrer les pensées.

Solo

Jean-Pierre Mocky, 1969

Un film violent et audacieux où de jeunes idéalistes s’en prennent à une société qu’ils jugent pourrie par l’argent et le sexe, un film noir et romantique…

Rhodia 4x8

Groupe Medvekine de Sochaux, 1969

Colette Magny interprète une chanson tirée de son album Mai 68 et dédiée aux luttes ouvrières à l’usine Rhodiaceta de Besançon.

Classe de lutte

Groupe Medvedkine de Besançon, 1969

Réponse des ouvriers de la Rhodiaceta de Besançon au film « A bientôt, j’espère ». Il suit la création d’une section syndicale CGT dans une usine d’horlogerie par une ouvrière dont c’est le premier travail militant en 1968. On y découvre comment Suzanne réussit à mobiliser les autres femmes de l’entreprise, malgré la méfiance des dirigeants syndicaux et les intimidations du patronat.

Ce n’est qu’un début

Michel Andrieu, 1968

Premier film réalisé au cœur des événements, «  Ce n’est qu’un début  » témoigne avec énergie de la première «  nuit des barricades  » au Quartier Latin et tente de relayer, dans l’instant, l’intensité et l’originalité du mouvement naissant de mai 68.

Joli mois de mai (Le)

Atelier de recherche cinématographique (ARC), 1968

Les manifestations de 68 à travers l’Europe. Regard sur quelques événements précis qui ont particulièrement marqué Mai 68.

Je t’aime, je t’aime

Alain Resnais, 1968

Claude Ridder, rescapé d’une tentative de suicide, représente un cas qui intéresse les savants. Puisqu’il a vécu entre la vie et la mort, il est le cobaye idéal pour un voyage dans le temps. Claude accepte de se soumettre à l’expérience.

Charnière (La)

Antoine Bonfanti, 1968

La réaction sonore des ouvriers suite à la première projection de A BIENTOT J’ESPERE de Mario Marret et Chris Marker.

À bientôt, j’espère

Chris Marker, Mario Marret, 1968

En mars 1967, à Besançon, une grève éclate aux établissements Rhodiaceta. Les revendications mises en avant ne concernent plus seulement les salaires ou la sécurité de l’emploi, mais le mode de vie que la société impose à la classe ouvrière.

Belle de jour

Luis Buñuel, 1967

Séverine et Pierre forment un jeune couple apparemment sans histoires. En fait, Séverine, épouse réservée, est en proie à des fantasmes tenaces et déstabilisants. Un jour, la jeune femme apprend l’existence de la « maison de madame Anaïs », une maison de rendez-vous. Troublée par cette révélation et poussée par une étrange pulsion, elle contacte madame Anaïs et devient bientôt la troisième « pensionnaire ». Elle y retourne chaque après-midi. L’effet thérapeutique de cette activité clandestine se fait peu à peu sentir.

Premier mai à Saint Nazaire (Le) (Cinq colonnes à la une)

Marcel Trillat, Hubert Knapp, 1967

Pendant deux mois, les chantiers de l’Atlantique ont poursuivi une grève grâce au soutien sans faille des commerçants et paysans. Ce 1er mai, tous les syndicats appellent au rassemblement pour la victoire. Une production ORTF censurée.

Règne du jour (Le)

Pierre Perreault, 1967

Alexis Tremblay, cultivateur québécois à la retraite décide de partir en France à la recherche de ses racines, sur les traces d’un lointain ancêtre ayant émigré au Canada.

Chasse au lion à l’arc (La)

Jean Rouch, 1965

De 1957 à 1964, il suit les chasseurs Gao de la région de Yatakala et le film retrace les épisodes de cette chasse où technique et magie sont intimement liées.

Main basse sur la ville

Francesco Rosi, 1963

Sous l’impulsion de l’entrepreneur Nottola, la municipalité de Naples transforme des terrains agricoles en terrains constructibles. Les spéculateurs construisent sans précaution et le chantier provoque l’écroulement d’une maison ancienne et des morts. Ce drame ayant lieu peu avant les élections municipales, les débats font rage dans la majorité qui cherche à évincer Nottola tandis que l’opposition, menée par le conseiller communiste De Vita, pousse à la création d’une commission d’enquête.

Sucré amer

Yann Le Masson, 1963

L’organisation des élections à la Réunion en 1963 au cours desquelles Michel Debré fut élu député avec plus de 85 % des voix. Mettant clairement en évidence certains abus commis lors du processus électoral, ‘Sucre Amer’ resta longtemps interdit.

Mourir à Madrid

Frédéric Rossif, 1963

A partir d’archives cinématographiques, l’histoire de l’Espagne de 1931 à 1939.

Oliviers de la justice (Les)

James Blue, 1962

Le film ne comporte pas d’action proprement dite. C’est une sorte de reportage romancé sur la cohabitation pacifique des deux communautés de l’Algérie : l’européenne et la musulmane.

Temps du ghetto (Le)

Frédéric Rossif, 1961

A Varsovie, vécurent pendant deux ans 600 000 hommes. 500 d’entre eux ont survécu. Tous les autres sont morts. Tout fut brûlé

Jaguar

Jean Rouch, 1961

Le berger Lam, Illo le pêcheur et Damouré l’écrivain public décident de se rendre à Accra pour y trouver fortune car, au Niger, la coutume veut que les jeunes gens s’expatrient le temps de réunir le montant de la dot indispensable à leur mariage.

J’ai huit ans

Yann Le Masson, 1961

Film réalisé à partir de dessins d’enfants algériens recueillis dans un camp en Tunisie.

Chronique d’un été

Jean Rouch, Edgar Morin, 1960

Etes-vous heureux  ? Edgar Morin et Jean Rouch interviewent la france des années 1960. Le film est également un questionnement sur le cinéma.

Moi un noir

Jean Rouch, 1957

Jean Rouch demande à quatre nigériens de mettre en scène leur propre vie. Ils s’installent à Treichville, banlieue d’Abidjan, chef-lieu de la Côte d’Ivoire. Comme nombre de leurs compatriotes, ils sont tentés par les promesses qu’offre la ville… Amère aventure pour ceux qui abandonnent leur village et se heurtent à une civilisation mécanisée.

Mammy water

Jean Rouch, 1956

La pêche et le culte de la mer à Shama (Ghana).

Maîtres fous (Les)

Jean Rouch, 1955

Tourné en un seul jour, le film montre les pratiques rituelles d’une secte religieuse. Les pratiquants du culte Hauka, des travailleurs des régions du Niger venus à Accra, se réunissent à l’occasion de leur grande cérémonie annuelle.

Captive aux yeux clairs (La)

Howard Hawks, 1952

En 1830, deux trappeurs rejoignent une expédition remontant le fleuve Missouri, en traversant le territoire indien. Ils sont conduits par une princesse indienne captive. Mais une horde de trappeurs rebelles dresse contre eux des tribus indiennes…

The Land

Robert J. Flaherty, 1942

Sur un texte de Robert Flaherty, des images désolantes d’un sud des États-Unis qui voit sa terre, autrefois riche, s’appauvrir et devenir désert.

Citizen Kane

Orson Welles, 1941

A la mort du milliardaire Charles Foster Kane, un grand magnat de la presse, Thompson, un reporter, enquête sur sa vie. Les contacts qu’il prend avec ses proches lui font découvrir un personnage gigantesque, mégalomane, égoïste et solitaire.

Règle du jeu (La)

Jean Renoir, 1939

Christine, La femme du marquis de la Chesnaye a invité en Sologne son amoureux Octave et son ami Jurieu qui vient de battre le record de la traversée de l’Atlantique en avion.

Homme d’Aran (L’)

Robert J. Flaherty, 1934

La vie quotidienne d’une famille de pécheurs vivant sur une île de l’archipel d’Aran, au large de l’Irlande.

Chien andalou (Un)

Luis Buñuel, 1929

Le chef-d’œuvre du cinéma surréaliste. Un énigmatique cadavre exquis, radical et provocant, fruit de la rencontre entre deux génies : Dali et Buñuel. Tout commence sur un balcon ou un homme aiguise un rasoir… La suite est une serie de metamorphoses surrealistes.

Nanouk l’esquimau

Robert J. Flaherty, 1922

La vie des Esquimaux dans le Grand Nord canadien. Ce film reste dans l’histoire du cinéma comme l’invention du genre documentaire.

Nouvelle Société

Groupe Medvedkine de Besançon, 1969-1970

La lutte de classes existe à l’échelle mondiale. Partout la classe dirigeante s’invente de nouveaux masques pour survivre. En France le dernier en date s’appelle nouvelle société. Nous n’y croyons pas. Nous n’en voulons pas. La société nouvelle nous la bâtirons sans eux, contre eux, avec vous.