Films dans la base

Et toujours nous marcherons

Jonathan Millet, 2017

Simon s’enfonce dans les tréfonds de la ville, là où la lumière du jour n’est plus. Il doit retrouver rapidement celui qu’il cherche. Un Camer sans-papiers, comme lui.

Autre côté de l’espoir (L’)

Aki Kaurismäki, 2016

Helsinki. Deux destins qui se croisent. Wikhström, la cinquantaine, décide de changer de vie en quittant sa femme alcoolique et son travail de représentant de commerce pour ouvrir un restaurant. Khaled est quant à lui un jeune réfugié syrien, échoué dans la capitale par accident. Il voit sa demande d’asile rejetée mais décide de rester malgré tout. Un soir, Wikhström le trouve dans la cour de son restaurant. Touché par le jeune homme, il décide de le prendre sous son aile.

Land between (The)

David Fedele, 2013

The Land Between dépeint dans un style intime, mais sans concession, la vie sur le mont Gourougou et suit le quotidien de migrants qui rêvent de sauter de l’autre côté des barbelés pour gagner l’Europe via le camp de Melilla. Le film relate aussi la violence extrême que les clandestins subissent chaque jour dans les zones frontalières, de la part des autorités marocaines comme espagnoles.

On a grèvé

Denis Gheerbrant, 2013

Documentaire sur la grève des femmes de chambre d’un hôtel Sofitel, qui correspond, pour beaucoup d’entre elles, à leur première grève. La rencontre entre leur force de vie et une stratégie syndicale pertinente va leur permettre de gagner, pour la première fois, un vrai statut de travailleuses.

On vient pour la visite

Lucie Tourette, 2012

Des sans-papiers gagnent leur régularisation : une grève inédite filmée de l’intérieur. En situation irrégulière, Mohamed, Diallo, Hamet travaillent depuis des années dans la restauration, le nettoyage ou le bâtiment. En 2009, ils se mettent en grève pour obtenir leur régularisation. Ils investissent toute leur énergie dans cette bataille : une fois leur clandestinité révélée au grand jour, impossible de revenir en arrière.

Héros sans visage

Mary Jimenez, 2012

Documentaire sur trois moments d’une « guerre pour survivre » de groupes de migrants à Bruxelles, à Liège, et à la frontière tunisienne.

Ceuta, douce prison

Jonathan Millet, Loïc H Rechi, 2012

Ceuta, douce prison inscrit la con­di­tion de cinq jeunes hommes dans les grandes prob­lé­ma­tiques actuelles de l’immigration. Camer­ounais, Soma­lien et Indien, ils ont tout quitté pour ten­ter leur chance en Europe mais se retrou­vent enfer­més dans une prison à ciel ouvert, l’enclave espag­nole de Ceuta, au Nord du Maroc.

Amoureux au ban public (Les)

Nicolas Ferran, 2011

Au nom de la lutte contre les « mariages blancs » et de la « maîtrise » de l’immigration familiale, releguée au rang peu enviable d’ »immigration subie », les couples franco-étrangers subissent depuis plusieurs années le durcissement continu des lois et des pratiques administratives. Avec intensité et émotion, 13 couples décrivent dans ce film un parcours du combattant pour se marier en France, faire transcrire un mariage célébré à l’étranger, obtenir un visa pour la France ou bénéficier d’un titre de séjour.

Éclats. Ma gueule, ma révolte, mon nom (Les)

Sylvain George, 2011

Éclats de voix, éclats de rire, éclats de rage  ; bribes de mots, d’images et de mémoire  ; paroles du proche et du lointain, d’hier et d’aujourd’hui, d’Afrique, Moyen-Orient, Europe  ; maladies disparues, mains de métal, souffle du vent, geste du soleil au couchant, reflets rouge-sang  ; rafles policières, cortèges guerriers, cour d’injustice… Pour une cartographie de la violence infligée aux personnes migrantes, de la répétition de la geste coloniale, et du caractère inacceptable du «  monde comme il va  ».

Sur la route du paradis

Uda Benyamina, 2011

Leila et ses deux enfants, Sarah et Bilal, ont quitté leur terre natale afin de s’installer en France. Sans papiers, et à la recherche de son mari réfugié en Angleterre, Leila, qui souhaite offrir à ses enfants une vie meilleure, tente de survivre et de les élever dans la clandestinité. Alors qu’elle retrouve enfin la trace de son époux et dispose de l’argent nécessaire pour le rejoindre, l’étau se resserre.

Vol spécial

Fernand Melgar, 2011

Pour la première fois en Europe, une équipe de cinéma peut pénétrer dans un centre de détention pour sans-papiers. Dans ce huis clos carcéral, la tension monte au fil des jours dans l’attente de l’expulsion.

Havre (Le)

Aki Kaurismäki, 2011

Marcel Marx est cireur de chaussures au Havre. Le jour où un jeune garçon africain arrive clandestinement en cargo, Marx décide de le protéger et le cacher.

On est là !

Luc Decaster, 2011

Clean Multiservices est une société de nettoyage ordinaire. Pour les clients tout semble propre effectivement, jusqu’au jour où des employés en ont assez d’être traités comme le papier avec lequel ils font briller les toilettes. Des papiers, eux, ils n’en n’ont pas. Ils décident d’occuper l’entreprise.

Mandarines et les olives ne tombent pas du ciel (Les)

Silvia Pérez-Vitoria, 2011

Un éclairage édifiant sur les conditions de vie et de travail des ouvriers agricoles migrants saisonniers en Calabre.

Palazzo delle aquile

Stefano Savona, 2011

Ce film fait la chronique quotidienne de l’occupation de l’Hôtel de ville de Palerme par vingt familles sans abri. Tout en dressant le portrait d’une institution publique dans des circonstances exceptionnelles, c’est aussi l’occasion d’enquêter sur les relations controversées et souvent ambiguës entre les citoyens et leurs représentants élus.

Immigration, aux frontières du droit (L’)

Manon Loizeau, 2010

La politique des quotas instaurée en 2006 suscite de violentes réactions de la part d’associations comme de personnes chargées d’appliquer la loi, et de pilotes d’avions transportant des sans-papier. Ce documentaire met à jour les rouages de cette politique et en questionne les cadres légaux.

Dieu nous a pas fait naître avec des papiers

Luc Decaster, 2010

En Bourgogne, dans un lieu de vie pour jeunes migrants clandestins, plusieurs culture se côtoient. Tous sont arrivés entre 16 et 17 ans. La question du «  Vivre ensemble  » se trame en suivant le parcours de chacun : leur quotidien, leur cursus scolaire, les stages professionnels, leur évolution en France.

Ceux qui aiment la France

Ariane Ascaride, 2010

Amina vit avec sa famille dans une cité marseillaise. Elle a 11 ans et demi, elle est d’origine maghrébine, sans-papier et elle se sent entièrement française. Amina n’aime pas les Arabes, sauf sa famille. Au moment de son entrée au collège, elle vit de nombreux chamboulements : l’agression de son père, la demande de régularisation, son premier amour. Amina s’accroche à ses illusions mais la réalité va vite la rattraper.

Entre deux vies

Alberto, Shkendije, Abedin, Hordé, Imran, Sarah, Tresia, Petros, Souleymane, Mireille, Samuel. Atelier Passeurs d’images Limousin, 2010

Film issu d’un atelier coordonné par Passeurs d’images (dispositif d’éducation à l’image) qui nous propose différentes visions de l’exil racontées par des demandeurs d’asile récemment arrivés à Limoges, après un long et douloureux voyage…

Roms en Résistance à Choisy-le-Roi

Sylvia Aubertin, 2010

Une vingtaine de familles roms qui occupaient un terrain sous une autoroute à Choisy-le-Roi sont expulsées. Devant l’urgence, un comité de soutien se met en place.

Bateau en carton (Le)

José Vieira, 2010

Au bord de l’autoroute à Massy-Palaiseau, des baraques de fortune abritent une centaine d’enfants, de femmes et d’hommes venus de Roumanie. Dans la Roumanie libérale et européenne, les Roms sont devenus plus que jamais des parias. Pour José Vieira, ce n’est que l’actualité d’une histoire qui n’en finit pas, celle de gens obligés de tout quitter pour conjurer la pauvreté. Ce bidonville de Massy n’est qu’à 300 m de celui où il a grandi. Comprendre cet exode, d’où viennent les gens qui habitent là, qui sont ces « étranges étrangers », comme l’ont été jadis les Portugais ou les Algériens, avec la volonté de nous les rendre familiers et de détruire les préjugés que nous avons à leur égard est l’ambition de son film.

Comme un oiseau dans un aquarium

Thomas Roussillon, Joris Lachaise, 2010

Le réalisateur a suivi des demandeurs d’asile, en 2009, alors qu’ils vivaient dans un ancien orphelinat laissé à l’abandon, puis durant leur expulsion de cet endroit. C’est le début d’un long chemin escarpé vers le relogement pour tous les habitants, c’est aussi l’affirmation d’un mouvement de réquisition et de défense du droit d’asile, qui permettra à plus de 400 demandeurs d’asile, un an plus tard, de bénéficier d’un relogement, suite à l’évacuation des trois derniers squats en juillet 2010.

Sou Hami, la crainte de la nuit

Anne-Laure de Franssu, 2010

Mory Coulibaly, réfugié politique de Côte d’Ivoire, se trouvait à Cachan au moment de l’évacuation du bâtiment F. ; c’est là qu’il a commencé à filmer les traces d’une Lutte qui donne sens à sa vie. Il revient aujourd’hui au Mali, où il a transité en fuyant la Côte d’Ivoire, pour y projeter son film à ceux qui au début de l’évacuation de Cachan ont été placés en centre de rétention, puis expulsés. Chaque nuit, d’autres expulsés continuent d’arriver et chaque nuit leurs paroles résonnent en Mory, l’interrogent et révèlent d’autres destins.

Illégal

Olivier Masset-Depasse, 2010

Une femme d’origine russe, et son fils vivent en Belgique, sans papiers, depuis 8 ans. Un jour, ils se font contrôler par la police de l’immigration, et sont alors séparés : le fils s’échappe, la mère est envoyée dans un centre fermé pour sans papier…

Physilogie de l’effort

Amélie Labourdette, Benjamin Baudet, 2009

Originaires du Daghestan, Nariman, Aïda et leurs enfants, sont demandeurs d’asile. Ils attendent la décision qui leur permettra ou non de rester en France. Derrière la condition instable de personnes en attente, c’est la prégnance du statut d’exilé avant celui de demandeur d’asile qui se révèle progressivement, pudiquement.

Welcome

Philippe Lioret, 2009

Les aventures d’un maître-nageur qui décide d’aider un jeune émigrant à atteindre le Royaume-Uni.

Choix de Valentin (Les)

Marine Place, 2009

Calais, 2007. Valentin passe son bac et partage son temps entre le lycée, l’hôpital où est soignée sa mère et l’engagement auprès de jeunes réfugiés. Ils viennent d’Afghanistan, d’Irak, d’Iran,d’Afrique… tous portés par l’espoir de rejoindre l’Angleterre.

Forteresse (La)

Fernand Melgar, 2008

Pour la première fois, une caméra franchit la porte d’un centre d’accueil pour requérants d’asile en Suisse, sans aucune restriction. Elle nous offre un regard à hauteur d’homme sur un lieu de transit austère où 200 hommes, femmes et enfants attendent, entre doute et espoir, que l’État décide de leur sort.

Mayotte, où va la république ?

Jean-Marie Pernelle, Frédéric Lambolez, 2008

Ce documentaire décrit la situation des clandestins sur l’île française de Mayotte. Ce confetti de l’océan Indien, partie intégrante de l’archipel des Comores, subit de plein fouet les conséquences de la lutte contre l’immigration clandestine du gouvernement français. Avec plus de 16 000 reconduites à la frontière en 2007 contre 25 000 pour toute la France métropolitaine, où va la République dans un contexte si particulier  ?

It’s a free world

Ken Loach, 2008

Une jeune femme, qui vient de se faire licencier, décide d’ouvrir une boîte d’intérim et emploie des immigrés. Très vite, elle devient elle même celle qui exploite les ouvriers…

No comment

Nathalie Loubeyre, 2008

Ils sont Afghans, Iraquiens, Kurdes, Palestiniens, Erythréens, Somaliens, Soudanais… Ils ont fui la guerre, les massacres, l’insécurité, la misère. Six ans après la fermeture de Sangatte, ils sont toujours aussi nombreux à tenter de passer en Grande-Bretagne.

Paroles de sans papiers

Thibault Dufour, Patrice Spadoni, Christophe Cordier, 2008

Trois courts-métrages réalisés dans le cadre d’un Atelier régional organisé par l’association Canal Marches en Île-de-France.

Dem walla dee - Partir ou mourir

Rodrigo Saez, 2007

Ce documentaire donne la parole aux sénégalais, partis clandestinement en chaloupes à travers l’océan atlantique, pour rejoindre l’Europe qui verrouille ses frontières.

Paradis : trois voyages dans le monde

Elina Hirvonen, 2007

Au centre de ce film, un Malien de 23 ans qui a laissé sa famille derrière lui pour construire une vie meilleure en Europe. Il trouve du travail dans une pépinière de tomates en Espagne mais n’obtient ni titre de séjour ni logement.

Invitation à quitter la France

Marion Stalens, 2007

Récit d’un combat mené pour éviter l’expulsion de lycéens sans papiers. Face à des dérives politiques inacceptables et des pratiques administratives inhumaines, le film est un vibrant appel à repenser le sens de l’engagement citoyen.

Sans papiers ni crayon

Marie Borrelli, 2007

Un documentaire sur des élèves sans papiers

Vie de château (La)

Frédérique Devillez, 2007

Au “ Petit Château ”, des demandeurs d’asile du monde entier comblent le temps en attendant de savoir si leur demande sera acceptée

Asile du droit (L’)

Henri de Latour, 2007

En 2006, près de 40 000 personnes victimes de persécutions dans leur pays ont demandé protection à la France. Dès leur arrivée, elles se sont adressé à l’OFPRA, Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides qui a statué sur la validité de leurs demandes. 92% ont été rejetées.

Laissons les grandir ici !

Collectif des cinéastes pour les « sans-papiers », 2007

Dans les écoles, les collèges et les lycées, un grand mouvement de solidarité entoure les enfants d’hommes et de femmes sans-papiers menacés d’expulsion.

Première brigade

François Perlier, 2007

Dès 1940, les membres des réseaux communistes de la petite montagne limousine s’organisent pour lutter contre le gouvernement de Vichy et l’occupant nazi. D’anciens partisans nous racontent cette aventure de guérilla, sur une terre ancestrale d’insoumission et de révolte.

Morena

Réalisation collective, 2007

Les médias furent au centre de la lutte pour le pouvoir lors du conflit dans l’État de Oaxaca. Ce film rend compte de l’expérience de télévision populaire qui a fait suite à la prise de possession des installation de Canal 9 par le comité des femmes.

Cas par K

Stéphane Gatti, Reyzane Benchiha, Emilie Desjardins, Joachim Gatti, 2006

“Dans la classe de la Mission générale d’insertion du collège Colonel Fabien à Montreuil, nous avons choisi d’emmener Le Procès de Franz Kafka. Aux 14 élèves, venus de Turquie, de Chine, d’Algérie, du Maroc, de Tunisie, du Cap-Vert, de Moldavie, du Mali et du Congo, nous avons posé la question à laquelle K est sommé de répondre : “Qu’est-ce que c’est d’être coupable quand on est innocent ?”.

Blessure (La)

Nicolas Klotz, 2005

Blandine est blessée sur le tarmac de Roissy lors d’un retour à l’avion où un groupe d’Africains résiste à l’embarquement. Bien qu’elle soit sur le sol français, sa blessure, sa présence, son être sont niés par la police aux frontières à qui elle demande l’asile.

Border

Laura Waddington, 2004

En 2002, Laura Waddington a passé plusieurs mois dans les champs autour du camp de la Croix-Rouge à Sangatte avec des réfugiés afghans et irakiens qui essayaient de traverser le tunnel sous la Manche pour rejoindre l’Angleterre.

Traversée (La)

Patrice Dubosc, 2004

En traitant de L’hôpital Avicenne, à Bobigny, ce film évoque la précarité des exilés, des sans-papiers…

Caravane 55

Valérie Mitteaux, Anna Pitoun, 2004

Achères, Yvelines, France. Depuis deux ans, Sacuta Filan, jeune femme rom de Roumanie, vit avec ses deux enfants et trente autres familles sur une lande de terre en bordure de la ville.

Pour vivre, j’ai laissé

Collectif : Güldem Durmaz, Bénédicte Liénard, Valérie Vanhoutvinck, 2004

Septembre 2004, des cinéastes rencontrent un groupe de demandeurs d’asile. Ceux-ci s’emparent de la caméra et filment leur quotidien : des couloirs du foyer à la ville interdite à celui qui n’est encore rien.

Ma vie est mon vidéo-clip préféré

Lee Show-Chun, 2004

La vie d’une jeune Chinoise sans-papiers qui vit et travaille à Paris, comme beaucoup de clandestins, dans la fabrication du prêt-à-porter.

Carnet de notes à deux voix sur l’immigration maghrébine

Frédéric Fichefet, Rajae Essefiani, 2003

Carnet de notes à deux voix… est un dialogue entre un garçon belge, une fille, militante associative, et un ministre de la Justice qui un matin de septembre 1999 déclarait : « Je me demande s’il y a un lien entre l’origine ethnique et la criminalité ».

Au bled

Stéphane Legall-Viliker, Yaffa Mohamedy, 2003

C’est l’histoire de Coco et de Djembéré, de Missiga et de Banjou, des adolescents «  renvoyés au bled  », le pays de leurs parents, là où ils n’ont jamais vécu.

En quête d’asile

Anne Georget, 2003

A l’OFPRA, des fonctionnaires instruisent les demandes d’asile politique en France. Comment savoir si une demande est fondée au regard des critères de la Convention de Genève ? En scrutant le travail des fonctionnaires, leurs entretiens avec les demandeurs, leurs questions et leurs doutes, le film porte un regard indispensable sur la question des réfugiés.

En parler ou pas : la politique

Marion Lary, 2002

Ce film se pose le problème de l’intimité : comment parler de ce qui nous est proche, comment filmer cette parole ?

De l’autre côté

Chantal Akerman, 2002

Dans ce film, l’ailleurs, c’est l’Amérique du Nord, et les pauvres sont pour la plupart des Mexicains. Ils sont passés pendant des années par San Diego mais le service d’immigration américain a réussi à arrêter le flux des illégaux et à le déporter dans l’Arizona.

Casa-Marseille, Inch’Allah

Bruno Ulmer, 2002

Chaque année, quelques centaines de clandestins débarquent dans le port de Marseille. Parmi eux, des enfants venus du Maroc cachés dans les cales des cargos. Bruno Ulmer écoute leurs récits d’exil, leur désir d’apprendre un métier. Mais le rêve est de courte durée : à 18 ans, c’est l’expulsion qui les attend.

Ma Petite dignité

Marie Dolez, 2001

Le parcours difficile et le déclassement social d’une femme fonctionnaire en Guinée, qui a migré en France pour fuir les persécutions dans son pays.

Aucun être humain n’est illégal

Juan Martin Cueva, 2001

Quelques jours à Madrid dans la vie d’immigrants en situation irrégulière. Occupations d’église, meetings et témoignages.

Africa paradis

Sylvestre Amoussou, 2001

Dans un futur imaginaire, l’Afrique est entrée dans une ère de grande prospérité, tandis que l’Europe a sombré dans la misère et le sous - développement. Olivier et son amie Pauline, deux «  ex-classes moyennes  » françaises, décident de tenter leur chance et d’immigrer clandestinement en Afrique…

Photo déchirée, chronique d’une émigration clandestine (La)

José Vieira, 2001

Au début des années soixante, des milliers de portugais débarquent clandestinement en France. Trente ans après, le cinéaste part à la recherche des histoires de son enfance et enquête pour comprendre la genèse de cette émigration sans précédent qui fut appelée le « plébiscite par les pieds » contre Salazar.

Marie-Line

Mehdi Charef, 2000

Marie-Line est à la tête d’une unité de nettoyage qui travaille de nuit dans un supermarché. Son équipe est uniquement composée de femmes, pour la plupart immigrées et pas toujours en règle.

Mut vitz, l’effort indigène coopératif

Réalisation collective, 2000

Ce film permet d’apprécier les premiers résultats de cette jeune et modeste coopérative qui a privilégié les valeurs du commerce équitable : cultiver le café suivant des méthodes écologiques et le récolter dans la dignité.

Envol de l’autre (L’)

Robert Biver, 1999

À travers l’histoire des « sans-papiers » de Saint-Bernard, un regard fraternel et humaniste sur l’Autre, l’étranger et le semblable, nos frères et sœurs des autres continents.

Europe au pied du mur (L’)

Philippe Baqué, Arlette Girardot, 1999

À Melilla, minuscule enclave espagnole sur la côte méditerranéenne du Maroc, ils sont des centaines, venus d’Afrique noire ou d’Algérie, qui rêvent de passer en Europe pour échapper à la misère ou à la guerre.

D’une brousse à l’autre

Jacques Kébadian, 1998

À Paris, en mars 1996, les familles africaines des sans-papiers sont expulsées de l’église Saint-Ambroise puis regroupées au gymnase Japy. Durant six mois, Jacques Kébadian a suivi et filmé ces exilés pour témoigner.

Cherche avenir avec toit

Stéphane Mercurio, 1997

Au travers de l’histoire de Joseph, Rosalie, David, Lou et Nathalie qui tentent - en retrouvant un « chez soi » - de recommencer une vie « normale », le film montre ce qu’est l’exclusion non pas au moment de la dégringolade mais au moment où s’offre une chance de la quitter.

Nous, les sans papiers de France

Collectif, 1997

Suite à l’appel à la désobéissance, une quinzaine de réalisateurs, rassemblés autour de Nicolas Philibert ont tourné un court-métrage de trois minutes sur la lutte des sans-papiers.

Carnets d’expulsion : De Saint-Bernard à Bamako et Kayes

Philippe Baqué, Arlette Girardot, 1997

Chronique d’une attente incertaine, celle des Maliens sans-papiers évacués de l’église Saint-Bernard en août 1996, puis expulsés à Bamako par charter.

Banoké

Anne Toussaint, 1996

Banoké Traoré est malienne. Elle a rejoint le collectif des «  sans-papiers  » de Saint-Bernard, et est réfugiée au 32 rue du Faubourg Poissonnière à Paris. Le film témoigne de la dignité de cette femme en lutte, en proie à la solitude dans un monde où la communication fait trop souvent défaut ..

Sans-papiers (Les)

Jacques Kébadian, 1996

Images du mouvement durant les quatre premières semaines, jusqu’à l’arrivée des familles aux entrepôts de la rue Pajol le mercredi 10 avril 1996.

Ballade des sans-papiers (La)

Raffaele Ventura, Samir Abdallah, 1996

Ce film est une chronique documentaire du mouvement national des sans papiers depuis l’occupation de l’église Saint-Ambroise à Paris, le 8 mars 1996, jusqu’à l’épreuve de force de l’église Saint-Bernard, en août, en passant par la banlieue parisienne, Toulouse, Lille…

Nouvelle France

Michael Hoare, 1995

Réflexions sur un reportage de la télévision française et sur une certaine manipulation de l’opinion publique.

Quai des ombres (Le)

Luc Verdier-Korbel, 1995

Du cœur de l’hiver, où ils trouvent refuge, gare de l’Est, quai 31, dans les deux wagons mis à la disposition des sans-abri par la SNCF, jusqu’à la fin de l’été suivant, la caméra suit Christian, Didier, Michel à la recherche d’un travail, un logement, une autre vie.

Sables Mouvants (Les)

Paul Carpita, 1995

Trente cinq ans après son « Rendez-vous des quais », interdit par la censure puis encensé par les cinéphiles, le cinéaste marseillais sort « Les sables mouvants », un film politique sur des travailleurs clandestins.

Gens des baraques (Les)

Robert Bozzi, 1995

En 1970, de nombreux bidonvilles encerclaient Paris et Saint-Denis et comptaient une multitude d’immigrés portugais fuyant la misère et la dictature de Salazar. Robert Bozzi y tournait alors un documentaire. 25 ans après, il part à la recherche de certaines personnes filmées, dont un bébé et sa mère…

Poursuite du bonheur (La)

Louis Malle, 1986

Documentaire commandé par une chaîne de télévision américaine pour marquer le centenaire de la statue de la Liberté. Louis Malle sillonne les Etats-Unis, regarde et s’entretient avec des émigrés de fraîche date.

Monopoly

Stanislas Choko, 1977

Ce film se promène de Montréal à Paris dans le sillage des grands promoteurs destructeurs des vieux quartiers. Il se compose de nombreux témoignages d’habitants de quartiers en cours de rénovation et de personnes en instance d’expulsion.

Jusqu’au bout

Collectif Cinélutte, 1973

Ce documentaire est consacré à la grève de la faim, dans l’église de Ménilmontant à Paris, de cinquante-six travailleurs tunisiens pour l’obtention de leur carte de travail. Après une séquence montrant le recrutement d’ouvriers en Tunisie même, d’autres travailleurs immigrés témoignent de la dureté de leurs conditions de vie en France. Soulignant la continuité entre combat antiraciste et lutte contre l’exploitation, le film accompagne les grévistes de la faim jusqu’à la victoire, célébrée collectivement en une danse débridée.

Saisonnier (Le)

Alvaro Bizzarri, 1971

Suite à la mort de sa femme, Giuseppe doit emmener avec lui son jeune fils en Suisse où il travaille comme saisonnier. Ce statut interdisant à son enfant de vivre en Suisse, les autorités lui refusent un permis de séjour. L’enfant est contraint de vivre cloîtré en attendant le retour du travail de son père. À la date de l’expulsion, il organise une manifestation pour dénoncer le sort des enfants clandestins.

Déjà s’envole la fleur maigre

Paul Meyer, 1960

La chronique d’un jour ordinaire dans une communauté d’ouvriers mineurs du Hainaut. Alors qu’en Belgique les mines ferment les unes après les autres, des familles de travailleurs italiens continuent d’émigrer dans le Borinage.

Sans-papières, mais pas peu fières

Samir Abdallah

Documentaire sur les femmes dans la lutte des sans-papiers.