Festival Filmer le travail

Poitiers – février

http://filmerletravail.org/

 Espace Mendès France  1 pl, de la Cathédrale  BP 80964  86038 Poitiers Cedex  Tél : 05 49 11 96 85

La principale ambition du festival est de dynamiser le débat et de permettre l’échange fructueux des points de vue, tant sur le travail lui même et ses mutations que sur les méthodes pour en rendre compte, qui connaissent elles aussi des évolutions significatives : diffusion des médias numériques dans l’audiovisuel  ; ouverture progressive des sciences sociales à l’image  ; retour de la figure du travail dans le cinéma de fiction  ; frontières de plus en plus perméables entre documentaire et fiction…

Films dans la base

Colère dans le vent (La)

Amina Weira, 2016

Dans la ville d’origine de la réalisatrice, Arlit, au Nord du Niger, Areva exploite l’uranium depuis 1976. Aujourd’hui, une bonne partie de cette région, balayée par les vents de sable, est contaminée. La radioactivité ne se voit pas et la population n’est pas informée des risques qu’elle encourt. Cette exploitation a complètement désorganisé la vie de la population.

Comme des lions

Françoise Davisse, 2016

Ce documentaire plonge le spectateur au cœur de deux ans d’engagement de salariés de PSA Aulnay, contre la fermeture de leur usine qui employait plus de 3 000 personnes, dont près de 400 intérimaires.

Marta et Karina, en discrète compagnie

Philippe Crnogorac, 2015

Dans la chambre à coucher de Marta et Karina, les hommes défilent. Pas de changement d’habit, un tissu rapidement tiré sur la fenêtre, un drap jeté sur le lit : les négociations et les passes sont comme une parenthèse au sein des activités quotidiennes. C’est dans cet interstice, avant et après, que le film s’installe. Leur voix digne et précise dessine, parfois avec gravité, parfois avec humour, les contours de leur vie et de leur métier qui, entre choix et nécessité, leur permet d’accéder à une autonomie sociale et financière.

On ira à Neuilly inch’allah

Anna Salzberg, Mehdi Ahoudig, 2015

A Paris, de jeunes travailleurs de Vélib’ apprennent la lutte et tentent de s’organiser lors de leur première journée de grève. Par son dispositif, le film interroge la relation tendue entre image et son au cinéma.

Route du pain (La)

Hicham Elladdaqi, 2015

Le quotidien des habitants d’un quartier populaire de Marrakech, ou le ballet toujours recommencé des laissés pour compte d’un système.

Anaïs s’en va-t-en guerre

Marion Gervais, 2014

Anaïs a 24 ans. Elle vit seule dans une petite maison au milieu d’un champ en Bretagne. Rien ne l’arrête. Ni l’administration, ni les professeurs misogynes, ni le tracteur en panne, ni les caprices du temps, ni demain ne lui font peur. En accord avec ses convictions profondes, portée par son rêve de toujours : celui de devenir agricultrice et de faire pousser des plantes aromatiques et médicinales.

Garçon boucher

Florian Geyer, 2013

Miguel, 17 ans, tombe dans la boucherie après un échec scolaire. Au programme de son apprentissage, à l’école et en boutique, une «  rééducation  » quasi militaire : port de l’uniforme, polissage du langage, maîtrise de l’anatomie et des techniques de découpe. Miguel devra surmonter différentes épreuves pour être admis dans les ordres de la corporation. Échec ou réussite, sa métamorphose est en marche.

COD et le coquelicot (Le)

Jeanne Paturle, Cécile Rousset, 2013

Dans une école primaire d’un quartier périphérique de Paris réputé difficile, où les équipes d’enseignants s’épuisent et se succèdent d’année en année, cinq jeunes maîtres sans expérience ont fait le pari de rester. Cinq ans après, ils nous parlent de leur quotidien dans ce lieu où ils tentent de construire, dans une alternance de découragement et de projets, une école comme les autres.

Braddock America

Jean-Loïc Portron, Gabriella Kessler, 2013

Fim documentaire traitant de la ville de Braddock, proche de Pittsburg, ancien bastion sidérurgique qui a perdu aujourd’hui de sa superbe. Bel hommage cinématographique à une ville et à sa population qui luttent contre l’oubli et les désillusions pour réinventer la vie et dessiner l’avenir.

Je préfère ne pas penser à demain

Nathalie Joyeux, 2013

Nolwenn, Abdelraouf et Florian, lycéens en terminale doivent faire des choix pour leur avenir. Ce documentaire les accompagne durant 4 années, jusqu’à leur rencontre avec le monde du travail.

Sur des braises

Mary Jimenez, Bénédicte Lienard, 2013

Sur les rives de l’Ucayali, en Amazonie péruvienne, trois générations d’une même famille luttent pour survivre grâce à la fabrication ancestrale du charbon de bois. Ce documentaire suit le combat quotidien de cette famille.

Âge adulte (L’)

Eve Duchemin, 2012

Femme de ménage, serveuse, apprentie strip-teaseuse sur le Vieux Port de Marseille, Sabrina décide de reprendre ses études pour avoir une vie «  stable  ». Personne ne pourra lui dire que 20 ans est le plus bel âge de la vie.

Journey (The)

Hana Makki, 2012

Lors d’un trajet en taxi à travers les dunes de Liwa aux Emirats Arabes Unis, une jeune éthiopienne et un chauffeur de taxi indien vont échanger sur leurs espoirs et leurs rêves d’expatriés.

Dayana mini market

Floriane Devigne, 2012

Comment se donner les moyens de réussir  ? Un conte documentaire aux accents bollywoodiens qui suit les joies et les déboires d’une famille d’origine sri lankaise.

Rien à foutre

Nina Faure, 2012

Servie par « d’heureuses circonstances », Juliette Guibaud décroche un job avec des obligations qui dérogent sur les bords aux conditions prévues par son contrat de travail. Peut-on tout accepter lorsque l’on est à la recherche d’un emploi ? Non évidemment ! Mais comment le faire entendre à ces employeurs peu regardants sur la réglementation et à quoi s’expose-t-on ?

Goût du sel (Le)

Ndeye Souna Dieye, 2011

Près de Saint-Louis du Séné­gal, le vil­lage de Nagy Ngay vit de la cul­ture du sel selon une organ­i­sa­tion com­mu­nau­taire com­plexe : les hommes délim­i­tent les champs de sel, les femmes s’occupent de la récolte. Au moment du partage, les hommes reçoivent une par­tie de la récolte, alors que ce sont les femmes qui ont eu toute la peine.

Disparaissez les ouvriers !

Christine Thépénier, Jean-François Priester, 2011

Le vain combat des 140 ouvriers de l’usine de Legré-Mante, leader sur le marché mondial d’acides tartriques…

Tous au Larzac

Christian Rouaud, 2011

Un jour d’octobre 1971, Michel Debré, ministre de la Défense, prend, sans concertation préalable, la décision d’agrandir le camp militaire du Larzac, alors de 3 000 hectares, à 14 000 hectares. De son bureau parisien, il déclare : «  Nous choisissons le Larzac, c’est un pays déshérité.  » Il provoque ainsi une vague unanime de protestations en Aveyron, le début d’une incroyable lutte qui durera dix ans, jusqu’aux élections présidentielles de mai 1981…

An 2008 (L’)

Martin Le Chevallier, 2010

Le film met en scène une série de dialogues entre des figures archétypales de la mondialisation. Consommateur français, défricheur amazonien, ouvrière chinoise… tous ces personnages s’interpellent, s’accusent des maux qu’ils subissent et s’excusent pour les dommages qu’ils provoquent. La mondialisation des échanges et des déboires est ainsi résumée dans une fable villageoise, substituant la fantaisie individuelle au drame collectif.

État d’élue

Luc Decaster, 2010

C’est un voyage peu commun auquel nous sommes conviés : suivre durant plus d’un an le cheminement d’une élue, Françoise Verchère, maire et vice présidente du conseil général de Loire Atlantique chargée de l’environnement.

Correspondances

Laurence Petit-Jouvet, 2010

Des femmes de la diaspora malienne vivant à Montreuil en Seine-Saint-Denis, s’adressent dans une « lettre filmée » à une personne de leur choix, réelle ou imaginaire. Des femmes de Bamako et de Kayes au Mali s’en inspirent ensuite librement, pour réaliser à leur tour leur « lettre filmée ».

Sochaux cadences en chaîne

Laurence Jourdan, 2010

En mettant en parallèle le témoignage d’ouvriers de l’usine Peugeot de Sochaux et les stratégies des directions de PSA , ce film donne à comprendre combien en quelques décennies, l’univers de l’industrie automobile s’est métamorphosé. Combien le fonctionnement de notre économie, de notre société a changé.

Profession : conchylicultrice

Carole Roussopoulos, Claude Vauclare, 1984

Des conchylicultrices du bassin de Marennes-Oléron (Charente-Maritime) témoignent de leurs conditions de vie et de travail.

2084

Chris Marker, 1984

Réalisé à l’occasion du centenaire des lois syndicales, ce film imagine trois hypothèses pour l’avenir : celle d’une crise économique qui se prolongerait, celle du totalitarisme, celle, enfin, de l’espoir en la culture et la tolérance. Un document qui se démarque de la production syndicale courante.

The Store

Frederick Wiseman, 1983

« La vente » voilà ce qui, selon son directeur du marketing, unit tout le personnel de Neiman Marcus, célèbre « departmental store » de Dallas. Frederick Wiseman y promène sa caméra et nous montre les rites, les artifices, les mises en scène ; tout un décorum au service d’un mot d’ordre : vendre.

Profession : agricultrice

Carole Roussopoulos, 1982

Considérées comme étant sans professions alors qu’elles travaillent sans relâche, des femmes d’agriculteurs revendiquent leur statut d’agricultrice.

Norma Rae

Martin Ritt, 1979

1978. Norma Rae, une ouvrière du textile dans une petite ville du Sud des Etats-Unis, se bat pour créer une section syndicale dans l’usine où elle travaille, malgré la méfiance des collègues et l’hostilité des autorités…

Voix de son maître (La)

Gérard Mordillat, Nicolas Philibert, 1978

Douze patrons de grandes entreprises parlent face à la caméra du pouvoir, de la hiérarchie, des syndicats, des grèves, de l’autogestion… Leurs voix se mêlent, se dispersent, se démultiplient dans la ville, les usines… Sous le discours patronal apparaît progressivement l’image d’un monde futur…

Meat

Frederick Wiseman, 1976

Le processus de transformation de la viande, depuis le boeuf dans la prairie jusqu’au hamburger, est filmé dans une gigantesque entreprise industrielle d’élevage et de boucherie du Colorado, qui possède des ranchs, des usines d’engraissement, des abattoirs. La production y est largement automatisée, et le film illustre également les problèmes de transport, de logistique, de création d’outillage et de management.

Harlan county Usa

Barbara Kopple, 1976

Une grève de mineurs en 1973, dans le comté de Harlan, Kentucky, qui fut déjà, dans les années trente, le théâtre d’évènements sanglants liés à la répression. Barbara Kopple s’installa sur les lieux et, pendant treize mois, filma tout.

Welfare

Frederick Wiseman, 1975

Wiseman filme un bureau d’aide sociale à New York et lève le voile sur l’Amérique des marginaux.

Avec le sang des autres

Groupe Medvekine de Sochaux, Bruno Muel, 1974

Une descente aux enfers : la chaîne chez Peugeot.

Journal d’un maître d’école

Vittorio De Seta, 1973

Dans une école de la banlieue de Rome, les élèves désertent les cours, préférant l’école de la rue. Un instituteur les convainc de retourner en classe et expérimente avec eux une nouvelle manière d’enseigner. Avec une grande fraîcheur, De Seta invente une forme hybride qui dépasse toutes les catégories. Il implique dans le processus créatif les enfants, leurs familles, les habitants du quartier, les acteurs, appliquant ainsi au film lui-même les principes d’enseignement anti-autoritaire nés de 1968.

Ajoncs (Les)

René Vautier, 1970

Fable poétique et humoristique dans laquelle un immigré algérien traverse la Bretagne à la recherche d’un travail. Il trouve une carriole et se met à vendre des ajoncs dans un village…

Hospital

Frederick Wiseman, 1969

Frederick Wiseman investit un grand hôpital municipal (public et gratuit) de New York et, par delà les plaies et pathologies des patients, y observe les symptômes d’une société malade.

Law and order

Frederick Wiseman, 1969

Le travail quotidien d’une brigade de police dans un quartier défavorisé de Kansas City.

Classe de lutte

Groupe Medvedkine de Besançon, 1969

Réponse des ouvriers de la Rhodiaceta de Besançon au film « A bientôt, j’espère ». Il suit la création d’une section syndicale CGT dans une usine d’horlogerie par une ouvrière dont c’est le premier travail militant en 1968. On y découvre comment Suzanne réussit à mobiliser les autres femmes de l’entreprise, malgré la méfiance des dirigeants syndicaux et les intimidations du patronat.

Salesman - Le vendeur de bibles

Albert Maysles, David Maysles, Charlotte Zwerin, 1968

Quatre américains moyens font du porte à porte à travers la Nouvelle-Angleterre. Ils vendent des bibles, «  le plus bel ouvrage de littérature de tous les temps  ».

High School

Frederick Wiseman, 1968

Réalisé à la North East high School de Philadelphie, établissement fréquenté par les enfants de la middle class blanche.

Charnière (La)

Antoine Bonfanti, 1968

La réaction sonore des ouvriers suite à la première projection de A BIENTOT J’ESPERE de Mario Marret et Chris Marker.

À bientôt, j’espère

Chris Marker, Mario Marret, 1968

En mars 1967, à Besançon, une grève éclate aux établissements Rhodiaceta. Les revendications mises en avant ne concernent plus seulement les salaires ou la sécurité de l’emploi, mais le mode de vie que la société impose à la classe ouvrière.

Titicut follies

Frederick Wiseman, 1967

L’effroyable quotidien des détenus du pénitencier psychiatrique de Bridgewater dans le Massachusetts.

Primary

Richard Leacock, 1960

Le film relate, sous la forme d’une chronique au jour le jour, la campagne du futur président Kennedy et du sénateur Humphrey pour les élections primaires du Wisconsin.

Sel de la terre (Le)

Herbert Biberman, Michaël Wilson, 1954

Dans une mine du nouveau mexique, des mineurs se mettent en grève pour l’égalité entre mineurs mexicains et blancs.