Visions du Réel

Nyon – avril

http://www.visionsdureel.ch/

 Place du Marché 2  CH - 1260 Nyon  SUISSE  Tél : + 41 22 365 44 55  Fax : + 41 22 365 44 50  @ : contact@visionsdureel.ch

Issu du mouvement des ciné-clubs, le Festival voit le jour en 1969. À la fin des années 70, il atteint sa première maturité. C’est à Nyon qu’il a été possible de découvrir la production des pays de l’Est, comme celles de tant d’autres horizons, sans oublier les productions suisses, qui s’imposent pour leurs qualités thématiques et esthétiques. C’est aussi à Nyon que les diverses luttes pour les indépendances trouvent un écho : des pays du tiers monde à l’émancipation de la femme, en passant par la libération sexuelle.

L’évolution du Festival se poursuit en 1995, quand une nouvelle direction est désignée. Rebaptisée dès lors « Visions du Réel », la manifestation s’impose très vite comme l’un des plus importants rendez-vous cinéma, aussi bien en Suisse que sur le plan international.

Au côté d’une programmation qui favorise la rencontre et le dialogue entre toutes les formes du cinéma du réel (expérimental, essais, journaux intimes, films de famille, grands reportages, enquêtes historiques, récits épiques ou fragmentaires), des rendez-vous tels les Ateliers qui accueillent des grands noms du cinéma (Arnaud des Pallières, Kevin Jerome Everson, Eyal Sivan, Laila Pakalnina, Johan van der Keuken, Robert Kramer, Alexandre Sokourov, Robert Frank, Raymond Depardon, Frederick Wiseman ou Jay Rosenblatt) sont devenus incontournables. De plus, la production d’un pays est mise à l’honneur chaque année dans la section Focus.

Les sections compétitives du Festival sont la Compétition internationale (courts, longs et moyens métrages), la compétition Helvétique, État d’esprit et Premiers Pas. Les premiers films sont mis en valeur par le prix Regard Neuf.

(source : site web du festival)

Films dans la base

Fureur de voir (La)

Manuel von Stürler, 2017

Un film documentaire qui se lance à corps perdu dans une quête sur ce que signifie la perception visuelle.

Taste of Cement

Ziad Kalthoum, 2017

Le jour, des réfugiés syriens reconstruisent un gratte-ciel détruit par la guerre. La nuit, contraint par le couvre-feu, ils retournent en pensées vers les vieux démons du conflit syrien. Les sons des machines qu’ils construisent au Liban se confondent avec ceux des bombardements en Syrie.

No place for tears

Reyan Tuvi, 2017

La ville kurde de Kobane, dans la région du Rojava située à la frontière de la Turquie, a subi le siège des milices de Daesh, une conséquence des ravages causés par la guerre en Syrie. Après quatre mois de combats sans relâche, Kobane a été reprise par les forces kurdes de l’YPG (acronyme dont la traduction signifie les Unités de protection du peuple). Au cœur des combats, de nombreuses personnes ont trouvé refuge en Turquie, de l’autre côté de la frontière, où les gens, horrifiés par la guerre qui se déroule sous leurs yeux, ont entrepris de forger des liens de solidarité avec ceux qui ont fui Kobane.

Saison du silence (La)

Tizian Büchi, 2016

Le film raconte l’histoire de Max, un paysan du Haut Jura. Il vit dans une ferme isolée, à La Côte-aux-Fées. C’est l’hiver, la neige et les éléments s’emparent peu à peu du quotidien des hommes et des bêtes. Le temps s’étire, et ouvre une brèche à l’imaginaire.

Foreign Affairs

Pasha Rafiy, 2016

Jean Asselborn, Ministre des affaires étrangères du Luxembourg, essaye de faire entendre la voix de son pays dans le concert des grandes nations, au travers des crises qui menacent l’équilibre et la paix du monde. Ce documentaire nous plonge au cœur de la diplomatie mondiale et dans le quotidien de ce ministre…

Gülistan, terre de roses

Zaynê Akyol, 2016

Dans les montagnes et le désert du Kurdistan, les guérilleras kurdes du PKK nous dévoilent leur quotidien. Ces femmes révolutionnaires combattant Daech (l’État islamique) nous révèlent, sans détour, leurs réflexions et leurs idéaux. Elles nous offrent une immersion intimiste dans leur univers.

Un Paese di Calabria

Shu Aiello, Catherine Catella, 2016

À Riace, une ville calabraise vidée par l’émigration, est née une utopie. Riace a décidé d’accueillir les migrants débarquant sur les côtes italiennes.Aujourd’hui, les maisons abandonnées sont à nouveau habitées, et la ville est revenue à la vie.

Belle de nuit

Marie-Ève De Grave, 2016

«  Dites bien que je suis peintre, écrivain et putain révolutionnaire  ! " ainsi se définit Grisélidis Réal. S’immergeant au cœur des écrits de cette scandaleuse femme publique, le film retrace le parcours intime et fulgurant d’une femme hors norme. Images fictionnelles, dessins, photographies, entretiens et archives documentaires s’entrelacent pour tisser le portrait pluriel d’une magnifique rebelle en quête permanente de liberté et d’appartenance. Une vie en train de s’écrire qui dévoile un magnifique écrivain.

Nuit s’achève (La)

Cyril Leuthy, 2015

Ce documentaire est le récit de multiples tentatives de réconciliation… Un fils qui cherche son père. Un père qui retrouve son enfance. Un amant qui découvre un grand-père kabyle. Et l’Algérie, celle d’hier et d’aujourd’hui… D’une Lorraine hivernale aux confins des Aurès, dans une approche documentaire où souffle avec force le vent de la fiction, le film trace plusieurs lignes, oscillant entre intime et collectif et cherchant à capter l’épaisseur de la vie.

Magna Graecia / Europa Impari

Erwan Kerzanet, Anita Lamanna, 2015

Ce documentaire est un portrait de l’Europe en temps de récession économique, sociale et culturelle. La Calabre (Italie du Sud) fut jadis le berceau de notre modernité, la «  Grande Grèce  », elle a aujourd’hui le caractère d’une marge. Le film est un portrait en cinq tableaux de conversations interrogeant cinq valeurs importantes de notre démocratie : les femmes, l’immigration, le racisme, la police et la justice.

A Morte Diária

Daniel Lentini, 2015

Un journal en images pour découvrir l’état du Minas Gerais qui peu à peu semble perdre son essence et ne pas savoir s’adapter au progrès.

Trêve

Myriam El Hajj, 2015

Riad et ses amis, anciens combattants de la guerre civile, ne vivent plus qu’à travers la passion des fusils et des parties de chasse. En faisant leur portrait, Myriam El Hajj tente de remonter aux origines de la violence. Pour comprendre comment sa génération pourra sortir du cercle vicieux de la guerre.

Coming of age

Teboho Edkins, 2015

Pendant deux ans, Teboho Edkins observe quatre adolescents grandir dans les montagnes du Lesotho, en Afrique australe. Les portes de l’âge adulte s’ouvrent et se referment. Certains quittent l’école de leur village pour garder des moutons et ne feront jamais rien d’autre. Et ceux qui partent pour l’école secondaire ne reviendront peut-être pas. L’été de la jeunesse prend vite fin.

Capture (La)

Geoffrey Lachassagne, 2015

Le réalisateur sut Pierre Bergounioux, l’un des écrivains français majeurs de notre temps. Ensemble, à la demande du réalisateur, ils se rendent sur le plateau de Millevaches, où Pierre Bergounioux essaye de capturer des insectes… La caméra guette les mots et les gestes de l’écrivain…

Volta a terra

João Pedro Plácido, 2014

Ce documentaire raconte l’histoire d’une communauté en voie de disparition : celle de paysans qui pratiquent l’agriculture de subsistance dans un hameau montagnard du nord du Portugal, déserté du fait de l’immigration. Entre l’évocation du passé et celle de leur avenir incertain, les 49 habitants nous font traverser quatre saisons, depuis la jachère hivernale jusqu’à l’arrivée des fils prodigues au mois d’août.

Gangbé !

Arnaud Robert, 2014

Ce documentaire décrit les aventures d’un groupe de musique béninois - l’irrésistible Gangbé Brass Band - sur la route de Lagos, pour jouer au Shrine, un club symbolique de l’Afrobeat, créé par le légendaire Fela Kuti. Un voyage en Afrique contemporaine qui se réinvente à chaque morceau d’improvisation.

Suspendu à la nuit

Éva Tourrent, 2014

Chaque nuit d’hiver, Guillaume parcourt les pistes et la montagne pour redonner forme à la neige. Seul dans la cabine, il fait corps avec sa machine dans un équilibre fait d’allers et venues, sans cesse répétés. Ce documentaire suit ses nuits…

Eugène Gabana le pétrolier

Camille Plagnet, Jeanne Delafosse, 2014

Chronique de la débrouille, manuel de survie au Burkina-Faso, ce documentaire raconte une certaine jeunesse pauvre aujourd’hui à Ouagadougou, à travers le quotidien d’Eugène, petit «  affaire man  » de quartier, qui tente de se faire une vie entre petites embrouilles et grande débrouille.

Place for everyone (A)

Angelos Rallis, Ulrich Gössl, 2014

Environ un million de Rwandais furent tués durant le génocide contre les Tutsis en 1994. Depuis deux décennies, les survivants vivent à nouveau ensemble. Ce documentaire pose un regard sur la manière dont la jeune génération vit le fragile processus de réconciliation d’une société traumatisée.

Mutso l’arrière-pays

Corinne Sullivan, 2014

Dans les montagnes de Khevsureti en Géorgie, autour du village perché de Mutso, dernier poste avant la frontière tchétchène, se dessine un mythe collectif, un arrière-pays façonné de rêves et de mots.

Thulé Tuvalu

Matthias Von Gunten, 2014

Deux lieux situés aux antipodes : Thulé, au Groenland, fait face à l’inéluctable fonte des calottes glaciaires et Tuvalu, minuscule île-Etat polynésienne, est confrontée à l’élévation du niveau de la mer qui en résulte. Les habitants de ces deux coins reculés du monde sont forcés de repenser leur mode de vie traditionnel. Un montage parallèle calibré met en relief leur destin commun dans ce documentaire.

Je suis le peuple

Anna Roussillon, 2014

En janvier 2011 en Égypte les manifestations anti-gouvernementales rassemblent des dizaines de milliers de personnes dans les rues du Caire, tandis que les villageois des campagnes du Sud suivent les évènements de la Place Tahrir via leurs écrans de télévision et les journaux. Du renversement de Moubarak à l’élection de Mohamed Morsi, le film suit ces bouleversements politiques du point de vue d’un village de la vallée de Louxor. Entre espoirs et déceptions, le changement se fait attendre.

Home sweet home

Nadine Naous, 2014

A la suite des difficultés financières de son père, directeur d’une école progressiste dans la banlieue sud de Beyrouth zone d’influence du Hezbollah, la réalisatrice retourne au Liban. En famille, les discussions fréquentes et souvent drôles, sont animées. A partir de ces confrontations se dessinent l’histoire récente du pays et la façon dont les changements politiques ont irréversiblement transformé la société.

Iranien

Mehran Tamadon, 2014

Pendant trois ans j’ai cherché à convaincre des défenseurs du régime iranien de venir vivre avec moi dans une maison : comment fait-on concrètement pour vivre ensemble  ? Comment partager l’espace public iranien pour qu’il appartienne autant aux athées comme moi qu’aux religieux qui ont le monopole du pouvoir  ?

Clé de la chambre à lessive (La)

Floriane Devigne, Fred Florey, 2013

Dans l’immeuble du 85 rue de Genève à Lausanne, la clé de la chambre à lessive est bien plus qu’une simple clé servant à ouvrir la porte de la buanderie collective. La rencontre entre ce symbole d’une mentalité respectueuse de l’ordre bien helvétique et les locataires placés dans des appartements de secours par le service social de la ville ne va pas de soi. Pour faire régner l’ordre et la propreté, le propriétaire engage Claudina, une nouvelle «  dame lessive  ».

Hustlers (Les)

Egome Amah, 2013

Ekoué, Leon, Blacky et Zorro vivent à Katanga, le bidonville des pêcheurs du port de Lomé au Togo. Toujours ensemble, ils se font appeler les «  Hustlers  ». À quarante ans passés, tous veulent s’en sortir, en finir avec cette vie faite de petits boulots durs et épuisants, de menus larcins et de moments d’oubli dans l’alcool ou la drogue. Le film raconte leur lutte, le quotidien de ces hommes qui vivent sur un fil, entre survivre et sombrer.

Vers le ciel

Kiri Lluch Dalena, 2013

C’est l’histoire d’un frère et d’une soeur de onze et huit ans, survivants d’un cyclone meurtrier à Iligan sur l’île de Mindanao en décembre 2011.

El Gort

Hamza Ouni, 2013

Deux jeunes tunisiens tentent de survivre en travaillant dans le commerce du foin. Leur journée de travail commence très tôt et semble ne jamais finir. Sans aucune alternative entre chômage et exploitation, les rêves d’une jeunesse insouciante se transforment vite en désespoir. Un film à l’énergie sauvage et au goût amer qui dit tout ce que l’on peut dire sur la Tunisie d’aujourd’hui.

Comme des lions de pierre à l’entrée de la nuit

Olivier Zuchuat, 2012

Entre 1947 et 1951, plus de 80 000 hommes, femmes et enfants grecs ont été internés sur l’îlot de Makronissos (Grèce) dans des camps de rééducation destinés à lutter «  contre l’expansion du communisme  ». Parmi ces déportés se trouvaient de nombreux écrivains et poètes, dont Yannis Ritsos et Tassos Livaditis. Malgré les privations et les tortures, ces exilés sont parvenus à écrire des poèmes qui décrivent leur (sur)vie dans cet univers concentrationnaire. Ces textes, pour certains enterrés dans le sol du camp, ont été retrouvés. «  Comme des lions de pierre à l’entrée de la nuit  » mêle ces écrits poétiques avec des discours de rééducation politique qui étaient diffusés en permanence dans les haut-parleurs des camps. De longs travellings, tels des mouvements hypnotiques, arpentent les ruines des camps et “se heurtent” aux archives photographiques. Un essai filmé qui ranime la mémoire de ruines oubliées et d’une bataille perdue.

Prison (Série Notre corps est une arme)

Clarisse Hahn, 2012

Deux jeunes femmes ont utilisé leur propre corps comme arme de guerre, en participant à une grève de la faim dans les prisons turques en l’an 2000. Cette grève de la faim a été réprimée de manière sanglante par l’armée.

Lois de Mathieu (Les)

Marc Schmidt, 2012

Marc Schmidt a choisi de filmer Matthew, un ami d’enfance atteint d’autisme. À cause de sa maladie, Matthew se livre un combat intérieur pour tenter de mettre un peu d’ordre dans le chaos qui l’entoure. Mené avec des règles qu’il fixe lui-même, son combat quotidien a des conséquences désastreuses

Âge adulte (L’)

Eve Duchemin, 2012

Femme de ménage, serveuse, apprentie strip-teaseuse sur le Vieux Port de Marseille, Sabrina décide de reprendre ses études pour avoir une vie «  stable  ». Personne ne pourra lui dire que 20 ans est le plus bel âge de la vie.

What a fuck am i doing on this battlefield

Nicolas Peltier, Julien Fezans, 2012

Ce film tente de rendre compte de l’univers sombre et torturé du musicien Matt Elliott, également connu pour ses travaux au sein de la formation Third Eye Foundation. C’est au travers de ses expériences humaines et musicales, que nous découvrons un homme révolté et lucide, en constante observation, qui n’est pas effrayé de donner ses opinions sur notre société contemporaine.

Facebook de mon père (Le)

Erige Sehiri, 2012

Erige Sehiri part à la rencontre de son père. Il semble que la révolution tunisienne et Facebook l’aient métamorphosé, peut-être même définitivement éloigné. Au point d’avoir quitté la France pour Kesra, son village d’origine. À travers le portrait de son père, la réalisatrice dresse un constat sur le déracinement et l’addiction aux réseaux sociaux.

Yamo

Rami Nihawi, 2011

Après dix ans d’absence, le cinéaste revient auprès de sa famille au Liban. Son père est parti mais il y retrouve ses frères, sa sœur et sa mère. Il filme surtout Nawal, sa mère, une femme qui a vécu tous les événements terribles ayant touché le pays. À travers son histoire, le cinéaste cherche à retrouver son identité.

Libraire de Belfast (Le)

Alessandra Celesia, 2011

Ce film dresse des portraits originaux, à Belfast, ville meurtrie par trois décennies de «  troubles  » inter-communautaires. Au cœur de ces portraits, celui de John Clancy, libraire sans librairie…

Champ sacré

Sonia Pastecchia, 2007

Émigrer implique de faire un deuil, celui du territoire qui nous a vu naître et qui, une fois quitté, devient dans nos souvenirs un lieu sacré auquel on se rattache. Dans les années 50, les parents de la réalisatrice ont quitté leur village natal d’Esanatoglia dans les Marches en Italie pour partir travailler en Belgique. Depuis une trentaine d’années, de nouveaux migrants venus d’Europe et du monde entier viennent travailler dans cette région italienne redevenue prospère et certains s’installent au village. Au départ d’une trajectoire familiale, un récit polyphonique se tisse pour faire ressortir la parole vraie de ce processus de deuil et de renaissance qui peu à peu transforme profondément notre identité.

Sous le ciel lumineux de son pays natal

Franssou Prenant, 2001

Trois Libanaises, l’une juive, l’autre musulmane et la dernière chrétienne, évoquent en voix off leur jeunesse, leurs rêves, leurs engagements, leurs luttes, leur exil et leur retour à Beyrouth. Jamais on ne les verra. Leurs témoignages s’enlacent, se complètent, s’enrichissent, formant un tableau indirect mais précieux des terribles années de guerre qui ont endeuillé le pays.

Eux et moi. Un ethnologue en Papouasie occidentale

Stéphane Breton, 2001

Stéphane Breton, ethnologue, se rend régulièrement chez les Wodani, en Nouvelle Guinée, depuis sept ans pour apprendre leur langue et leurs coutumes. Peu à peu les Wodani se sont accoutumés à sa présence et à ses questions, fort bizarres, mais ses intentions leur demeurent obscures.

Général Idi Amin Dada : autoportrait

Barbet Schroeder, 1974

Faux film de propagande à la gloire du dictateur ougandais Amin Dada, ce documentaire nous fait pénétrer au cœur de la machine totalitaire.