A Morte Diária

Un film de Daniel Lentini

 2015  Brésil  Documentaire  Prise de vue réelle  78 mn  Couleur  Mode de production : Cinéma  VOSTF (portugais)

 Image : João Atala  Son : Daniel Lentini, Fábio Andrade, Roberto Leite  Montage : Ricardo Pretti

Producteurs :
Dale filmes (Coordonnées inconnues à ce jour)
Marianne Macedo Martins (Coordonnées inconnues à ce jour)
If you hold a stone (@: mail@ifyouholdastone.com)
Distributeur :
If you hold a stone (@ : mail@ifyouholdastone.com)

Comme de nombreux Brésiliens, Daniel Lentini s’est expatrié à Rio pour des raisons professionnelles. Il n’a pas pour autant oublié d’où il vient : Varginha, état de Minas Gerais, au sud-ouest du pays. C’est même pour lutter contre l’oubli qu’il a choisi de filmer sa ville, en commençant par la campagne environnante, dans laquelle il s’enfonce, capturant avec une grâce inouïe toutes ces petites choses menacées d’extinction, qui constituent la mémoire individuelle, mais aussi collective et qu’il désigne comme son « encyclopédie apocalyptique » : un geste, un regard, la courbe d’une colline, une chanson d’anniversaire… Mais aussi, bien sûr, la parole de ceux qui restent. Un travail profondément intime donc, mais pas seulement. Car l’effritement des mémoires ne guette pas que la région de Varginha. Usant des instruments du poète, il pose la question du progrès et de l’extension des villes, semant sur le chemin tant de « petites morts ». Le film possède un rythme, une respiration propre, quelque part entre passé, présent et futur. Une merveilleuse revanche contre le temps qui passe.

Pamela Pianezza, festival Visions du réel

Pour découvrir ce film

Plateforme Tënk :

Vous souhaitez organiser une projection non commerciale du film ?

Découvrir les catalogues d’organismes de diffusion spécialisés sur le site d’Autour du 1er mai

Le film dans la Base cinéma & société

Chemin d’accès :
Projeté dans les festivals :