Les Printemps Arabes

Films dans la base

Je danserai malgré tout !

Blandine Delcroix, 2016

C’est une histoire de danse et de corps. Une histoire sur la liberté, guidée par Bahri, Sandra et Selma les trois personnages principaux du film. Leur engagement consiste à offrir des outils pour construire une Tunisie ouverte et critique où chacun aurait sa place.

Ma révolution

Ramzi Ben Sliman, 2016

Marwann est un adolescent rayonnant qui peine cependant à exister dans le cœur de Sygrid. Tout change lorsqu’il devient malgré lui le porte drapeau de la révolution du Jasmin…

Dans ma tête un rond-point

Hassen Ferhani, 2015

Dans le plus grand abattoir d’Alger des hommes vivent et travaillent à huis-clos aux rythmes lancinants de leurs tâches et de leurs rêves.

Brûle la mer

Nathalie Nambot, Maki Berchache, 2014

Entre révolution, exil et déceptions, être tunisien aujourd’hui  ?

Chantier A

Lucie Dèche, Karim Loualiche, Tarek Sami, 2013

C’est le voyage de Karim qui n’était pas rentré chez lui en Algérie depuis dix ans. Avant qu’il n’oublie, retrouver les raisons de son départ, le grand exode, la maison qui brûle…

Art war

Marco Wilms, 2013

Un éblouissant collage de mots et d’images qui montre le combat d’artistes égyptiens pour faire vivre la révolution sur les murs du Caire. Deux années de fièvre créative et politique, qui ont vu la double trahison des espoirs révolutionnaires, avec la mainmise des Frères musulmans sur le pays, puis le coup d’État militaire qui a déposé le président Morsi, en juillet 2013.

El Gort

Hamza Ouni, 2013

Deux jeunes tunisiens tentent de survivre en travaillant dans le commerce du foin. Leur journée de travail commence très tôt et semble ne jamais finir. Sans aucune alternative entre chômage et exploitation, les rêves d’une jeunesse insouciante se transforment vite en désespoir. Un film à l’énergie sauvage et au goût amer qui dit tout ce que l’on peut dire sur la Tunisie d’aujourd’hui.

Uprising (The)

Peter Snowdon, 2013

Composé exclusivement de vidéos YouTube tournées en Tunisie, Égypte, Bahreïn, Syrie, Yemen et Libye pendant les révolutions qui ont secoué ces pays en 2011, The Uprising nous plonge au cœur d’un moment aussi fragile qu’irremplaçable où la vie cesse d’être une prison et où tout redevient possible.

Femmes tunisiennes, sur la ligne de front

Feriel Ben Mahmoud, 2013

En Tunisie, trois ans après la révolution de janvier 2011, le droit des femmes est devenu un symbole et un enjeu politique. Pendant deux ans, Feriel Ben Mahmoud a suivi, de l’intérieur, les transformations d’un pays qui, depuis son indépendance en 1956, faisait figure d’exception dans le monde arabe : interdiction de la polygamie, instauration du divorce et légalisation de l’avortement. Avec l’arrivée au pouvoir du parti islamiste Ennahda, la réforme du droit des femmes est une priorité absolue. Documentaire qui suit au plus près les enjeux actuels entre tentations obscurantistes et luttes d’émancipation.

Chant des tortues (Le). Une révolution marocaine

Jawad Rhalib, 2013

Le 20 février 2011 voit le début de la révolution marocaine. Des jeunes que l’on disait dépolitisés, sans idéaux, vont, sous la bannière du «  mouvement du 20 février  », faire sortir dans la rue des centaines de milliers de Marocains, habités par l’exigence de la liberté et de la justice.

C’est eux les chiens

Hicham Lasri, 2013

L’histoire de Majhoul, emprisonné en 1981 pendant les émeutes du pain au Maroc, qui ressort 30 ans plus tard, en plein printemps arabe. Une équipe de télévision publique qui réalise un reportage sur les mouvements sociaux au Maroc décide de le suivre dans la recherche de son passé.

Dora Bouzid : une tunisienne, un combat

Walid Tayaa, 2013

Portrait de Dorra Bouzid, dès ses débuts de journaliste nationaliste et féministe dans la revue Jeune Afrique. Elle a également participé à la création de huit autres médias dont Faiza, le premier magazine féminin arabo-africain. Elle a collaboré à une trentaine de publications tunisiennes et étrangères, et créé la section Danse au Festival de Carthage.

Printemps d’Hana (Le)

Sophie Zarifian, Simon Desjobert, 2013

Quelques jours après la chute de Moubarak, Hana, Égyptienne de 18 ans, cherche sa voie - et sa voix- dans la révolution en cours.

Facebook de mon père (Le)

Erige Sehiri, 2012

Erige Sehiri part à la rencontre de son père. Il semble que la révolution tunisienne et Facebook l’aient métamorphosé, peut-être même définitivement éloigné. Au point d’avoir quitté la France pour Kesra, son village d’origine. À travers le portrait de son père, la réalisatrice dresse un constat sur le déracinement et l’addiction aux réseaux sociaux.

De longue haleine

Tahani Rached, 2012

Chronique de la vie quotidienne d’une famille égyptienne, durant les mois post-révolutionnaires. Ils tentent d’analyser les évènements pour en saisir leur portée tant au niveau personnel que collectif.

Journal d’une révolution

Nizam Najjar, 2012

À l’été 2011, après une décennie de vie à l’étranger, Nizam Najjar retourne en Libye. Journal de la Révolution est un regard fascinant, plein d’humour et de chagrin, un close-up à la vie au sein d’une milice libyenne, pendant et après le soulèvement qui a conduit à la chute de Kadhafi.

I love democracy : la Tunisie

Fabrice Gardel, Franck Guérin, 2012

Un an après la “révolution de jasmin” et le départ de Ben Ali, où va la Tunisie ? Comment se fait l’apprentissage de la démocratie ? Qui sont les islamistes qui viennent de remporter les élections ? Immersion au cœur d’une société en pleine ébullition.

Back to the square

Petr Lom, 2012

Un an après l’euphorie qui a envahi la Place Tahrir, les manifestants ne sont pas près de voir leurs objectifs réalisés. Le pays est dirigé d’une main de fer, la transition démocratique n’a pas encore eu lieu et le monde n’a plus les yeux tournés vers l’Égypte.

Démocratie année zéro

Christophe Cotteret, 2012

Un éclairage sur trois années de lutte tunisienne qui ont ouvert la voie à la première démocratie arabe. Un film indispensable pour comprendre les enjeux de la Tunisie aujourd’hui.

Militantes

Sonia Chamkhi, 2012

Dans une Tunisie postrévolutionnaire et en pleine transition démocratique, des femmes tunisiennes se portent candidates aux élections de l’Assemblée Constituante et affrontent l’arène politique pour la plupart d’entre elles pour la première fois. C’est dans une Tunisie, à la fois meurtrie par la pauvreté, révoltée par l’Injustice qui perdure et engagée dans un processus de refonte et de reconstruction à la fois inédit et ardu que les femmes se présentent à ces élections politiques.

Opposant (L’)

Anis Lassoued, 2012

Ce documentaire raconte l’histoire de Mohamed Taher Khadraoui, un Tunisien anonyme, vivant à Kasserine, qui s’est engagé au sein d’un parti politique d’opposition, le Parti Démocrate Progressiste, dès 2005, à l’époque où le régime répressif de Ben Ali battait son plein…

C’était mieux demain

Hinde Boujemaa, 2012

Le documentaire suit dans le tumulte d’une révolution, une femme, Aïda, qui a tout à refaire et qui ne veut plus regarder en arrière. Sa vie patauge d’un quartier défavorisé à l’autre.

Dégage

Mohamed Zran, 2012

La révolution tunisienne « sur le vif » filmée par Mohamed Zran. « Ce long-métrage résume toutes les phases de la révolution de la dignité et de la liberté. Il s’agit, à mes yeux, d’une réhabilitation pour le peuple tunisien qui a milité et tenté avec des moyens simples et modestes de lutter contre la pauvreté et la marginalisation. Je l’ai voulu en hommage aux enfants de Sidi Bouzid, Kasserine, Thala, Regueb et biens d’autres régions tunisiennes démunies, depuis lesquelles s’est déclenchée la première flamme du printemps arabe ».

Après la bataille

Yousry Nasrallah, 2012

Cette fiction observe les retombées des évènements survenus au Caire, au moment de la révolution démocrate. La vérité et la réconciliation ne sont pas encore à l’ordre du jour, et les rapports de classes toujours violents.

Comme si nous attrapions un cobra

Hala Al Abdalla, 2012

Comme si nous attrapions un cobra dessine le paysage des aspirations démocratiques des peuples du monde arabe en pleins bouleversements révolutionnaires en s’appuyant sur la parole et l’art des caricaturistes. La liberté d’expression est l’aspiration la plus visible de cette lame de fond, le dessin de presse l’incarne par sa distance critique et son humour.

74 (la reconstitution d’une lutte)

Raed Rafei, 2012

« 1974. Le Liban est en pleine ébullition intellectuelle, culturelle et politique. De mars à avril, durant 37 jours, une poignée d’étudiants de l’American University of Beirut occupent les locaux de l’université pour protester contre l’augmentation des frais de scolarité. 2011 : en pleine révolutions arabes, Rania et Raed Rafei décident de faire un pas en arrière et de réinterroger la situation présente à la lumière de cette période riche d’espoirs, prélude aussi à la guerre civile.

Liberté liberté, Ô mon Égypte

Sabreen Bint Loula, 2011

Ce documentaire raconte deux femmes égyptiennes : une mère et sa fille qui retrouveront le lien dont elles ont été privées place Tahrir, au Caire, en pleine révolution. Un récit à deux voix qui interroge le destin des femmes égyptiennes alors que se poursuit leur combat pour l’égalité.

Solidarité à Tataouine

Selma Baccar, 2011

Documentaire-reportage sur la générosité et le sens de l’hospitalité des habitants du sud tunisien vis à vis de leur voisins libyens.

Fallega

Rafik Omrani, 2011

Premier sit-in du printemps arabe. Après le départ du dictateur Ben Ali en Tunisie, des jeunes de Menzel Bouzayane puis d’autres de Sidi Bouzid, Rgueb, Meknessi et des quatre coins de la Tunisie font une marche vers la place du gouvernement à la Kasba. Ils s’y installent pendant plus d’une semaine. Ils n’ont qu’une exigence : dissoudre le gouvernement provisoire et élire une assemblée constituante.

Babylon

Ismaël Chebbi, Youssef Chebbi, Slim Ala Eddine, 2011

Entre le poste frontalier tuniso-lybien de Ras Jdir et la petite ville de Ben Guerdanne, c’est rase campagne. Au printemps 2011, fuyant les combats qui s’intensifient en Libye entre les révolutionnaires et les troupes loyalistes de Kadhafi, plus d’un million de réfugiés, de toutes nationalités et d’autant de langues, affluent en Tunisie. Pour pouvoir les héberger rapidement, c’est là, au Sud du pays, quelques semaines seulement après la révolution nationale, qu’une ville éphémère surgit de terre.

Chroniques d’un Iran interdit

Manon Loizeau, 2011

En 2009, le printemps iranien était réprimé dans la violence et le pays sombrait dans un black-out médiatique. En mêlant à ses propres images des vidéos glanées sur Youtube, Manon Loizeau ausculte la métamorphose d’une contestation toujours vivace.

Tunisie, les chemins de la démocratie

Alexis Marant, 2011

Après 23 années de dictature et de censure, les Tunisiens parviendront-ils à installer une démocratie qui convienne à tous ? À quoi cette deuxième république pourrait-elle ressembler ? Pour tenter de répondre, rencontre avec certains de ceux qui ont mené la révolution, des policiers et des nouveaux ministres de ce gouvernement dit « provisoire ».

Benghazi, histoires du front non-armé

Natalia Orozco, 2011

Que se passe-t-il en Libye au-delà du front armé médiatisé ? La lutte contre le régime de Kadhafi voit naître des initiatives civiles inédites, dans un pays où presque tout était interdit. Ce documentaire suit des parcours extraordinaires de journalistes, artistes, opposants qui sortent enfin du silence, mettant leur vie en jeu au nom de la liberté.

Kadhafi, notre meilleur ennemi

Antoine Vitkine, 2011

Alors que le long règne de Mouammar Kadhafi a pris fin dans le sang, le documentaire du réalisateur Antoine Vitkine analyse comment l’Occident a pactisé avec lui, sur fond de realpolitik, de pétrole, de terrorisme.

Tunisie, année zéro

Feriel Ben Mahmoud, 2011

Au jour le jour, ce film raconte l’histoire d’une difficile naissance. Celle de la démocratie. La première du monde arabe.

Autre côté du mur (L’)

Denis Véricel, 2011

Comment plus de 35 ans de lutte du peuple Sahraoui ont-ils mené au tout premier soulèvement du Printemps Arabe ?

Normal !

Merzak Allouache, 2011

Après les émeutes de décembre et les premières marches pacifiques, alors que le printemps arabe commence en Tunisie et en Egypte, Fouzi veut réunir ses comédiens pour leur montrer le montage inachevé du film qu’il a réalisé deux ans auparavant sur la désillusion d’une jeunesse qui cherche à exprimer ses idées artistiques…

Plus jamais peur

Mourad Ben Cheikh, 2011

Le 17 décembre 2010, un jeune vendeur ambulant de fruits et légumes s’immole à Sidi Bouzid, après s’être fait confisquer sa marchandise par les autorités. S’en suit un mouvement de contestation générale contre le régime du Président Ben Ali. La Révolution tunisienne débute. Plus jamais peur, premier témoignage de ces événements, donne la parole au peuple tunisien.

Interdit

Amal Ramsis, 2011

Un documentaire tourné juste avant la révolution en Egypte. Il permet de comprendre ce qui a poussé le peuple à envahir la place Tahrir et pourquoi le chemin vers la liberté et la démocratie risque d’être parsemé d’embûches…

Tahrir

Stefano Savona, 2011

Le Caire, février 2011. Sur la place Tahrir on résiste, on apprend à discuter et à lancer des pierres, à inventer des slogans et à soigner les blessés, à défier l’armée et à préserver le territoire conquis — un espace de liberté où l’on s’enivre de mots…

Goodbye Moubarak

Katia Jarjoura, 2011

Le 25 janvier 2011, l’Egypte se soulève. Trois mois plus tôt, la colère grondait déjà. Révoltée par l’illégitimité des élections législatives et ses fraudes avérées, la rue égyptienne attendait son heure…

Laïcité, Inch’Allah !

Nadia El Fani, 2011

Laïcité, Inch’Allah  ! est un documentaire débuté 3 mois avant la révolution tunisienne … et rattrapé par l’histoire. Laïcité, Inch’Allah  ! est un film sur la tolérance, un appel pacifique à la possibilité pour chacun et chacune de choisir et d’exprimer librement ses opinions, ses croyances, sa manière de vivre.

Six histoires ordinaires

Meyar Al Roumi, 2007

Damas : six chauffeurs de taxi à se livrent dans l’habitacle intime de leur véhicule avec tout le sarcasme et la vérité de ceux qui vivent sans trop savoir de quoi demain sera fait.

Je suis de celles qui porte les fleurs vers sa tombe

Ammar Al Beik, Hala Al Abdalla, 2006

Un film conçu comme un puzzle en noir et blanc par la réalisatrice, au fil de ses repérages en Syrie, fait d’allers et retours, qui dit la prison et l’exil, le passé et le présent, l’amour et la mort. Un film qui dit l’importance de la poésie.