Films dans la base

Nucléaire : l’impasse française

Patrick Benquet, 2018

Depuis cinquante ans, la France produit 75% de ses besoins en électricité grâce à la filière nucléaire. Un cas unique au monde. Alors que de plus en plus de pays sortent du nucléaire, que l’on ne sait toujours pas comment démanteler les centrales en fin de vie et que le coût des énergies renouvelables ne cesse de baisser, la France est de plus en plus isolée dans ses choix pro-nucléaires. Des choix qui pèsent très lourds sur le budget de l’Etat et qui font prendre à la France un retard colossal en termes de transition énergétique. Qui paiera la facture du nucléaire  ?

Bombe et nous (La)

Xavier-Marie Bonnot, 2017

Sommes-nous pris au piège de l’arme nucléaire  ? Peut-on vivre sans elle  ? Peut-on penser le monde autrement que par un équilibre de la terreur  ? Est-elle, au contraire, un gage de paix et de stabilité  ?

Colère dans le vent (La)

Amina Weira, 2016

Dans la ville d’origine de la réalisatrice, Arlit, au Nord du Niger, Areva exploite l’uranium depuis 1976. Aujourd’hui, une bonne partie de cette région, balayée par les vents de sable, est contaminée. La radioactivité ne se voit pas et la population n’est pas informée des risques qu’elle encourt. Cette exploitation a complètement désorganisé la vie de la population.

Terre abandonnée (La)

Gilles Laurent, 2016

Dans la zone évacuée autour de la centrale nucléaire de Fukushima, quelques rares individus vivent sur cette terre brûlante de radiations. Rythmé par les travaux de décontamination et le danger permanent, l’existence apparemment déraisonnable mais paisible de ces irréductibles nous rappelle qu’un bout de terre est, en dernier recours, notre lien le plus sûr au monde.

Supplication (La)

Pol Cruchten, 2015

Ce film ne parle pas de Tchernobyl, mais du monde de Tchernobyl dont nous ne connaissons presque rien. Des témoignages subsistent : des scientifiques, des enseignants, des journaliste, des couples, des enfants,… Ils évoquent ce que furent leur quotidien, et puis la catastrophe.

Belrad 2015

Ramona Hugot, Michel Hugot, 2015

Un court documentaire basé sur le séjour de Ramona et Michel Hugot au Belarus, aux côtés de quelques membres de l’Institut de Radioprotection “BELRAD  », qui a pour mission de de contrôler le taux d’irradiation des habitants de la région de Tchernobyl et de leur nourriture, de contribuer au maintien de la sécurité radiologique des populations sur les territoires contaminés par les radio-nucléides par la réalisation des recherches scientifiques nécessaires, le développement et l’organisation de la mise en pratique des résultats.

À Bure pour l’éternité

Aymeric Bonetti, Sébastien Bonetti, 2015

Bure, Meuse, 94 habitants, l’un des territoires les moins peuplés de France, essentiellement agricole. Au coeur de ce minuscule village se trouve une ferme particulière, appelée la Maison de résistance à la poubelle nucléaire.

Après nous ne restera que la terre brûlée

Delphine Fedoroff, 2014

En avril 1986, l’homme est confronté à l’une des plus grandes catastrophes écologiques : une explosion nucléaire d’une ampleur inégalée. Un village et ses habitants refusent l’intégration dans une zone d’exclusion. Ils persistent à vivre sur leurs terres, à travers leurs rites et leurs histoires.

Iitaté : chroniques d’un village contaminé

Toshikuni Doï, 2013

En mars 2011, le monde a été secoué par la catastrophe nucléaire de Fukushima. Aujourd’hui, les habitants d’Iidate, une ville située en dehors de la zone d’exclusion de rayonnement de 30 km autour de la centrale nucléaire, souffrent encore. La direction du vent, la pluie et la neige ont causé des rayonnements pour atteindre des niveaux dangereux et la ville entière a été forcée d’être évacuée. Ce portrait des gens et de leurs sentiments envers leurs familles et leur ville natale perdue montre clairement qu’il y a des blessures profondes à guérir.

Déchets radioactifs, 100 000 ans sous nos pieds ?

Dominique Hennequin, 2013

Creusé dans la glaise meusienne, le laboratoire de recherches de l’ANDRA est le prélude du futur site de stockage de déchets radioactifs à vie longue qui accueillera ses premiers «  colis  » radioactifs en 2025. En 2013, un «  débat public  » est officiellement organisé. Promoteurs et opposants au projet vont à nouveau s’affronter, ultime combat avant la décision finale prévue en 2015.

Welcome to Fukushima

Alain de Halleux, 2013

Durant deux ans, Alain de Halleux a suivi les habitants de Minamisoma, une petite ville située à 20 km de la centrale nucléaire. Entre révolte et résignation, ils s’interrogent : faut-il partir ou rester sur place, vivre avec la contamination et la peur de l’avenir  ?

Riche laboureur (Le)

Thiebault Matthäus, 2013

Un documentaire sur l’opposition aux projets de centres de stockage de déchets radioactifs en couches géologiques profondes dans des territoires ruraux appauvris en Lorraine.

At(h)ome

Élisabeth Leuvrey, 2013

Plus de cinquante ans après la fin de la guerre de libération, une cinéaste française et un photographe algérien nous ramènent en 1962 en plein Sahara. D’une zone désertique irradiée aux faubourgs d’Alger, ils suivent le parcours des retombées d’une explosion nucléaire dont les traces dramatiques interrogent la responsabilité des nations.

Essais nucléaires, un héritage sans fin

Thierry Derouet, 2012

Les conséquences des essais nucléaires en Polynésie.

The Radiant

The Otolith group, 2012

Un entrelacs d’entretien et d’archives qui explore les conséquences et les implications politiques, à l’échelle mondiale, de la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Récits de Fukushima

Alain de Halleux, 2012

Huit films courts qui forment le récit commun, à plusieurs voix, des familles vivant encore à Fukushima.

Tous cobayes ?

Jean-Paul Jaud, 2012

Comment se fait-il que les OGM agricoles soient dans les champs et dans les assiettes alors qu’ils n’ont été testés que pendant trois mois sur des rats ? Comment se fait-il que l’énergie nucléaire soit toujours l’énergie du futur alors que les hommes ont vécu Tchernobyl et Fukushima ? Les conclusions seraient-elles accablantes ?

Boum

Catherine Lafont, 2011

Film d’animation qui met en scène un personnage souhaitant trouver une autre alternative à l’énergie nucléaire.

Tchernobyl forever

Alain de Halleux, 2011

Vingt-cinq ans après, et alors que la crise au Japon ravive le débat sur l’avenir du nucléaire, enquête sur les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl et sur ses représentations chez la jeune génération.

Comme l’abeille qui fait tourner la terre

Kamanaka Hitomi, 2010

Comment le monde satisfera ses futurs besoins énergétiques ? La recherche pour l’indépendance énergétique en Suède et au Japon.

Into Eternity

Michael Madsen, 2010

Que faire des déchets radioactifs  ? En Finlande, pour la première fois, un lieu de stockage permanent est en cours d’installation. Des milliers de kilomètres de tunnels sont creusés avant d’y déposer les déchets nucléaires, qui doivent être isolés de toute forme de vie pendant 100 000 ans. Mais comment s’assurer que ce lieu ne contaminera jamais personne  ? Comment prévenir les générations futures des dangers que représente cette cargaison mortelle  ? S’adressant aux générations futures, Michael Madsen livre un documentaire en forme de film de science-fiction fascinant et vertigineux.

Algérie,de Gaulle et la bombe (L’)

Larbi Benchiha, 2010

Le 13 février 1960, dans le Sahara algérien, la première bombe nucléaire française explose. Dans le nord du pays, la guerre d’indépendance est à son apogée. Pourtant, rien n’arrête le programme nucléaire français, si cher au général De Gaulle ; les essais se succèdent. En 1962, même si l’Algérie devient indépendante, des militaires et des scientifiques français continuent tranquillement, et pendant plusieurs années, leurs essais nucléaires. Comment la France a-t-elle pu implanter des installations si sensibles et secrètes dans un pays en guerre ? C’est seulement cinquante ans après que les deux pays se décident enfin à assumer leurs responsabilités écologiques et sanitaires.

Au pays du nucléaire

Esther Hoffenberg, 2009

France, Normandie : la région la plus nucléarisée de la planète. Avec humour et sérieux, Esther Hoffenberg voyage dans les méandres d’un secret bien gardé : le nucléaire et le retraitement de ses déchets.

Déchets, le cauchemar du nucléaire

Éric Guéret, 2009

Talon d’Achille de l’industrie nucléaire, la question des déchets n’avait jamais été explorée par une enquête de cette envergure. Les auteurs décortiquent implacablement les réseaux, les accords, les filières, au grand dam d’Areva qui essaye de glisser les déchets sous le tapis, en priant pour que les «  générations futures  » sachent s’en dépêtrer.

Uranium, l’héritage empoisonné

Dominique Hennequin, 2009

Pendant 18 mois, Dominique Hennequin et Pascal Lorent ont enquêté sur les conséquences de l’exploitation de l’uranium au Gabon et au Niger et rapporté des images exclusives : à Mounana au Gabon, Areva a cessé les activités de sa filiale en 1999  ; sur place de nombreuses maladies se sont développées. À Arlit, au nord du Niger, Areva toujours exploite deux mines depuis quarante ans  ; mêmes effets et cancers du poumon.

RAS nucléaire - rien à signaler

Alain de Halleux, 2008

Des ouvriers du nucléaire sortent de l’ombre pour dresser un tableau inquiétant de leurs conditions de travail et de sécurité. Une enquête exemplaire.

Vassily Nesterenko

Emanuela Andreoli, Wladimir Tchertkoff, 2008

Film hommage retraçant la vie d’un des héros de Tchernobyl décédé en 2008, un liquidateur de la première heure qui a abandonné sa carrière de responsable d’un centre de recherche nucléaire pour se consacrer à la protection radiologique des enfants touchés par Tchernobyl.

Tous n’ont pas dit oui

Alain Ries, 2007

Le film retrace la lutte de ces femmes et de ces hommes qui, depuis 1994 dans un coin perdu de l’Est de la France, résistent avec ténacité au rouleau compresseur du lobby nucléaire.

Blessures atomiques

Marc Petitjean, 2006

La bombe d’Hiroshima aurait permis aux USA d’effectuer des tests sur la population afin de connaître les réelles retombées radioactives, en examinant les victimes tout en refusant de les soigner. La création du laboratoire ABCC en témoigne. À 89 ans, le docteur Shuntarô Hida continue de soigner des survivants de la bombe atomique d’Hiroshima.

Corse, le mensonge radioactif

Jean-Charles Chatard, Éliane Parigi, 2004

Ce reportage fait l’autopsie du mensonge organisé par l’État après l’explosion de la centrale de Tchernobyl. Le réalisateur a enquêté pendant 10 ans, consultant des milliers de documents et se déplaçant sur le terrain. «  Tous les gouvernements européens ont pris des mesures de précaution après l’accident : interdiction de consommer des produits frais, de laisser sortir les enfants, distribution de pastilles d’iode… En France, les ministres en place se sont bornés à déclarer qu’il n’y avait aucun risque pour ne pas nuire à l’industrie du nucléaire et de l’agriculture  ». Documents officiels à l’appui, le film démontre également le trucage de l’enquête épidémiologique du ministère de la Santé.

Controverses nucléaires

Wladimir Tchertkoff, Emanuela Andreoli, 2003

Un crime se perpétue au cœur de la civilisation occidentale depuis 18 ans : un accord signé par l’OMS et l’AIEA condamne sciemment des millions de cobayes humains dans les territoires contaminés par Tchernobyl.

Nucléaire et l’homme (Le)

René Baratta, 2003

Ce documentaire traite des conditions de travail et de santé des salariés de la soustraitance dans le secteur nucléaire. Il analyse également les questions de statut et de représentation syndicale.

Atomic café

Jayne Loader, Kevin Rafferty, Pierce Rafferty, 1982

Avec une illustration très fine des techniques étatiques et militaires de propagande dans les années 40 et 50, ce film propose une interrogation sur l’aveuglement social vis-à-vis de la menace de la guerre nucléaire d’aujourd’hui.