Guerre d’Espagne

Films dans la base

Ceux qui se levèrent avant le jour

Raphaël Cartier, Clémence Davigo, Jean-Cédric Lazare, Franck Galbrun, Samuel Deléron, 2014

Lorsque Franco prend les armes contre la jeune république espagnole en 1936, on ne soupçonne pas encore, sur la Montagne limousine, les conséquences que cet événement lointain aura pour notre territoire. «  Ceux qui se levèrent avant le jour  », comme les nommera plus tard Rol-Tanguy, partiront combattre le fascisme sur le front de la Catalogne. Après la défaite de 1939, ce sera au tour des républicains espagnols de traverser les Pyrénées pour trouver refuge. Femmes, enfants et personnes âgées seront accueillis dans des conditions souvent précaires

Mémoires de la Retirada

Marie Chevais, 2012

Début 1939, la guerre d’Espagne entraîne le départ de milliers de réfugiés républicains qui franchissent la frontière des Pyrénées vers la France, c’est la Retirada. Dans ce film, deux ethnologues du CNRS proposent une analyse ethnologique de la mémoire de cet exode et en étudient les variations et leurs articulations.

Ne pas s’avouer vaincu

Susana Arbizu, Henri Belin, 2012

Exilé républicain à Bobigny Daniel Serrano, aujourd’hui âgé de 91 ans, se bat depuis son pavillon de banlieue pour réhabiliter la mémoire de son frère Eudaldo, fusillé en 1941 à l’issue de la Guerre Civile Espagnole. Malgré les démarches répétées de Daniel, la figure de ce frère, maire-adjoint du Front Populaire, n’est toujours pas reconnue dans ce village tolédan où la mairie socialiste se refuse aussi à débaptiser les rues et édifices publics qui exhibent encore une toponymie franquiste..

Silencis

Max Renault, Silvia Castro, 2011

Retour sur la guerre civile espagnole à travers les mémoires d’un soldat de l’armée républicaine.

Traversée solidaire (La)

Jean Ortiz, Dominique Gautier, 2011

Le cargo « Winnipeg » avait longtemps ravitaillé en armes la République Espagnole. Le 4 août 1939, le Winnipeg quitte le port de Trompe Loup, sur l’estuaire de la Gironde, pour effectuer sa dernière traversée solidaire. Il s’agit d’emmener 2365 réfugiés de la Guerre d’Espagne au Chili. ce documentaire retrace cette traversée.

A posteriori

Mickaël Foucault, Maëlle Maugendre, 2011

Le parcours de deux anciens réfugiés espagnols, depuis leur passage de la frontière en février 1939 jusqu’à leur installation définitive sur le territoire français.

Il nous faut regarder. Libres Itinéraires d’exil de Jordi et José

François Boutonnet, 2010

Le film évoque la vie de deux personnages hors du commun, Jordi et José, qui ont connu, enfants, la guerre d’Espagne, la retirada, les camps, l’exil. Ces libres héritiers de la révolution espagnole ont cependant construit dans le sud de la France une vie riche, inventive, altruiste et exemplaire. Malgré l’exil et peut-être même à cause de l’exil…

Oiseaux d’Arabie ( Les)

David Yon, 2009

À l’aube de la seconde guerre mondiale, des milliers de réfugiés espagnols traversent les Pyrénées pour fuir l’avance des Franquistes. Antonio Atarès est l’un d’eux : un visage parmi d’autres. Arrivé en France, il est interné au camp du Vernet en Ariège. En mars 1941, il reçoit une lettre de quelqu’un qu’il ne connaît pas, la philosophe Simone Weil. Ces deux destins vont se croiser dans la pénombre de l’Histoire.

Ile de Chelo (L’)

Odette Martinez, Ismaël Cobo, Laetitia Puertas, 2008

Le film raconte la trajectoire d’une résistante de la guérilla antifranquiste de León-Galice durant et après la guerre civile espagnole (1939-1948) : Consuelo Rodriguez Montes dite « Chelo » de son nom de maquisarde.

Los Nietos

Marie-Paule Jeunehomme, 2008

Los Nietos évoque le parcours des petits-enfants (los nietos) des victimes de la répression. C’est à eux qu’incombe la mission de retrouver et d’exhumer les disparus, afin de leur donner des funérailles décentes

Mur des oubliés (Le)

Joseph Gordillo, 2007

Le film « Le Mur des Oubliés » traite de l’histoire et de l’amnésie de l’Espagne sur les exécutions des Républicains par les Franquistes.

Une histoire galicienne

Patrick Séraudie, 2007

Chonchiña et Francisco se sont rencontrés en 1931. Aujourd’hui, Chonchiña se raconte dans ce film qui évoque le parcours de quelques républicains en lutte contre le fascisme dans les heures les plus sombres d’un conflit préfigurant la seconde guerre mondiale.

MIL

Martina Loher Rodriguez, 2006

A travers l’histoire de la famille Solé Sugranyes, le film retrace l’existence d’une cellule révolutionnaire catalane sous la dictature franquiste… Ce groupe soutenait le mouvement ouvrier autonome à travers des expropriations de banques et des impressions clandestines…

Celui qui chante son mal enchante

Linda Ferrer-Roca, 2005

Ce film développe une réflexion sur la capacité des chansons à raconter l’histoire et le monde ; il s’articule autour de celles que entendues par la réalisatrice durant son enfance, celles que son père, républicain Espagnol et ébéniste, chantait en travaillant.

Enfants de Russie (Les)

Jaime Camino, 2004

Pendant la guerre civile espagnole, des enfants de combattants républicains sont envoyés par leurs parents et pour leur sécurité en URSS.

No pasarán, album souvenir

Henri-François Imbert, 2003

Enfant, le cinéaste avait trouvé chez ses grands-parents une série incomplète de cartes postales photographiées dans le village de sa famille, à la fin de la guerre d’Espagne en 1939. Vingt ans plus tard, il remonte le fil de leur histoire.

Felipe, la tête haute

Christian Deloeuil, 2003

Felipe, La tête haute, ou l’odysée d’un jeune résistant au fascisme, de la guerre d’Espagne au camp de la mort de Mauthausen.

Maternité d’Elne (La)

Frédéric Goldbronn, 2002

En 1939, une institutrice du Secours suisse, Elizabeth Eidenberg, fonde, près de Perpignan, une maternité pour les enfants victimes de la guerre dans un château abandonné : la maternité d’Elne abritera de nombreuses mères réfugiées espagnoles provenant du camp de Rivesaltes mais aussi des femmes juives et tsiganes. Elle permettra aux jeunes enfants de survivre loin des camps et sera fermée par les Allemands en 1944. Le film évoque l’histoire douloureuse de quelques-uns d’entre eux se retrouvant réunis à Elne.

Buenaventura Durruti, anarchiste

Jean-Louis Comolli, 1999

Une évocation de l’anarchiste espagnol, Buenaventura Durruti et des années 1931-1936 qui précédèrent la guerre civile en Espagne, à travers les répétitions d’un groupe théâtral catalan « El Joglars » dirigé par Albert Boadella.

Diego

Frédéric Goldbronn, 1999

La guerre civile espagnole (1936-1939) fut aussi une tentative inédite libertaire. Diego Camacho,l’un des derniers témoins de cette expérience qui a marqué toute sa vie, revient sur ces évènements à travers une sélection de photos.

Vivre l’utopie

Juan Gamero, Francisco Rios, Mariano Roca, 1997

Documentaire sur l’Espagne libertaire de 1936 dans lequel une trentaine d’anciens militants témoignent de la réalisation concrète de l’anarchisme par plusieurs millions de personnes en Catalogne et en Aragon.

Land and freedom

Ken Loach, 1995

Évocation de la guerre d’Espagne, à travers l’histoire d’un vieil homme que sa petite-fille enterre à Liverpool.

Autre futur - L’ Espagne rouge et noire (Un)

Richard Prost, 1990

50 ans après, l’histoire des anarcho-syndicalistes espagnols qui menèrent une révolution autogestionnaire au cœur de la guerre civile. Cette série est née de la volonté des vieux libertaires espagnols de reconstituer la mémoire collective de leur génération, et de nous en laisser témoignage.

Quatorze juillet 1939, Au camp de concentration de GURS

Irène Tenèze, 1984

Le 14 Juillet 1939, républicains espagnols et brigadistes internationaux, exilés en France, ont fêté le 150ème anniversaire de la Révolution Française dans le camp de concentration de GURS, près de la ville de Pau.

On vous parle de Prague : le deuxième procès d’Artur London

Chris Marker, 1971

Sur le plateau du tournage de « L’AVEU », les interviews d’Artur London, Jorge Semprun, Costa-Gavras, Yves Montand, Simone Signoret et de techniciens du film.

Mourir à Madrid

Frédéric Rossif, 1963

A partir d’archives cinématographiques, l’histoire de l’Espagne de 1931 à 1939.

Guernica

Alain Resnais, 1949

Le 26 avril 1937, la petite ville espagnole, républicaine, de Guernica est bombardée par l’armée franquiste. Elle est rasée et incendiée. Cest la première fois dans l’histoire que l’aviation s’attaque ainsi à une population civile. On dénombra deux mille morts.

Espagne vivra (L’)

Henri Cartier Bresson, 1939

Ce film rappelle, de façon tristement prémonitoire que tout le monde est menacé par le fascisme…

Barrios bajos

Pedro Puche, 1937

Mélodrame qui a pour décor le Barrio chino de Barcelone et met en scène un docker qui donne refuge à un jeune avocat devenu criminel et sauve une jeune fille de la prostitution

Nuestro culpable

Fernando Mignoni, 1937

Comédie satirique sur la justice, le système carcéral, l’argent et l’hypocrisie de la morale bourgeoise

Terre d’Espagne

Joris Ivens, 1937

Le film de Joris Ivens se déroule sur deux plans : d’une part la guerre et d’autre part, les paysans qui font tout pour assurer ces récoltes qui permettront aux Madrilènes de manger, aux combattants de continuer la lutte.

Victoire de la vie

Henri Cartier Bresson, 1937

Dans ce film de propagande destiné à rassembler des fonds au profit des combattants républicains de la guerre d’Espagne, Cartier-Bresson présente tout d’abord l’action accomplie par la République espagnole dans le domaine de la santé publique.

Aurora de esperanza

Antonio Sau, 1936

La révolte d’un ouvrier de Barcelone. Devenu chômeur en 1935 il se porte à la tête d’une grande «  Marche de la faim  » : plusieurs centaines de chômeurs allant de villes en village…