Caméras des champs – Festival International du film documentaire sur la ruralité

Ville sur Yron – mai

http://cameradeschamps.free.fr/

 54800 Ville-sur-Yron

Depuis 1999, Caméras des Champs » permet de montrer les mutations des mondes ruraux. Aussi, loin d’un regard passéiste sur les campagnes, le festival se donne un double objectif :

  • susciter un échange sur les évolutions des paysages, sur les pratiques sociales des ruraux et néoruraux, sur l’impact des techniques, sur les villages et les habitats,

  • voir comment changent aussi les représentations que chacun peut avoir du monde rural, habitants des villes, artistes, créateurs, décideurs divers et ruraux eux-mêmes.

Ce regard et ces évolutions ne se limitent pas aux horizons proches, aux paysages et modes de vie régionaux. Ils s’étendent bien au-delà des clichés identitaires trop souvent réducteurs. En effet, la diversité des mondes ruraux doit donner l’occasion à chacun de comparer, de remettre en cause, de changer l’échelle de ses propres perceptions. Seule l’image, l’image multiple, permet cet échange, cette vision singulière, cette composition en mosaïque des espaces ruraux. Et la vidéo, support de création souple et accessible à tous, permet aux amateurs comme aux professionnels de saisir et de reproduire une vision plurielle du monde. Un festival est l’occasion d’une rencontre. Il permet par la diffusion d’images autour du thème central, ici le monde rural, de provoquer une réflexion riche en donnant aux spectateurs comme aux créateurs l’occasion de briser la routine du flux ininterrompu d’images télévisuelles trop souvent reçues passivement. Il permet aux créateurs indépendants de trouver dans la compétition organisée une motivation supplémentaire et surtout de rencontrer ensuite le public de manière critique. Il permet aussi d’offrir aux réalisateurs une occasion de voir leur œuvre diffusée et reconnue. À l’issue de la compétition 3 prix sont attribués par les membres du jury auxquels s’ajoutent le prix des habitants de Ville-sur-Yron et du public et le prix des lycéens.

(source : site Internet du festival)

Films dans la base

Colère dans le vent (La)

Amina Weira, 2016

Dans la ville d’origine de la réalisatrice, Arlit, au Nord du Niger, Areva exploite l’uranium depuis 1976. Aujourd’hui, une bonne partie de cette région, balayée par les vents de sable, est contaminée. La radioactivité ne se voit pas et la population n’est pas informée des risques qu’elle encourt. Cette exploitation a complètement désorganisé la vie de la population.

Veau, la vache et le territoire, petit précis de biodynamie (Le)

Patrice Gérard, 2015

Immersion au cœur d’une ferme biodynamique : est une agriculture dont la recherche de l’autonomie maximum remet en cause radicalement le système en place. Une agriculture pleine de poésie, qui redonne véritablement du sens et un coup de jeune au métier de paysan

Changement de propriétaire

Aurélien Lévêque, Luba Vink, 2015

Changement de propriétaire suit de l’intérieur une aventure citoyenne défendant une idée aussi fiable qu’utopique : celle de la terre comme bien commun. Rassemblés par l’action concrète, les membres du mouvement Terre de Liens mettent en œuvre les moyens nécessaires à la mutation de notre rapport à la terre. Le film montre qu’à travers cet engagement, c’est l’organisation même de notre société qui est remise en question.

À Bure pour l’éternité

Aymeric Bonetti, Sébastien Bonetti, 2015

Bure, Meuse, 94 habitants, l’un des territoires les moins peuplés de France, essentiellement agricole. Au coeur de ce minuscule village se trouve une ferme particulière, appelée la Maison de résistance à la poubelle nucléaire.

À l’air libre

Nicolas Ferran, Samuel Gautier, 2015

Nichée au fond d’une vallée picarde, une ferme unique en France accueille des détenus en fin de peine, sous le régime du placement extérieur. Une structure d’insertion singulière qui leur propose un logement, un travail, un accompagnement social et une vie communautaire riche et exigeante. Entourés de salariés et bénévoles, ces hommes tentent de se reconstruire et de rebâtir un véritable «  projet de vie  ».

Tisseuses de rêves

Ithri Iroudhane, 2015

Une poignée de femmes berbères du Moyen-Atlas marocain, tisseuses de tapis à leurs heures de nuit, s’interrogent sur leurs savoirs, leurs traditions, leurs vies et leur devenir. Elles nourrissent en elles quantité de rêves dont elles laissent parfois entrevoir les lumières.

Marie, un engagement paysan

Daniel Blanvillain, 2015

Un portrait de Marie, agricultrice dans le Bourbonnais. Une gestion rigoureuse, des produits de qualité, lui procurent un revenu tout à fait correct. Seule ombre au tableau : une charge excessive de travail que Marie n’a pas choisie au départ.

Que ta volonté soit fête

Johanna Turpeau, 2015

Le charmant festival «  Musicalarue  », à Luxey, dans les Landes, est né en 1990. À travers les souvenirs des protagonistes, des années 50 à aujourd’hui, nous découvrirons la destinée de ce rassemblement atypique et la réussite durable d’un projet culturel en milieu rural.

Cahos

Hervé Roesch, 2015

Ce documentaire suit un agriculteur haïtien à travers Cahos, une chaîne de montagnes en Haïti, où jadis la nature était luxuriante. C’est avec un sourire émouvant et une jovialité inattendue qu’il aborde les difficultés et les contradictions qui sont les siennes, mais aussi celles de tout un pays.

Mélancolie des beaux jours (La)

Hongki Lee, 2013

Woosuk Yun, une septuagénaire pleine de ressource, vit dans un village de pêcheurs de la baie de Suncheon, en Corée du Sud. Dans les décors magnifiques qu’offre cette région du pays au matin calme, nous la suivons au grès des saisons, alors qu’elle s’adonne avec énergie et panache aux travaux des champs, à la pêche et à la vente de poissons.

Traces

Jean-Christophe Monferran, Françoise-Eugénie Petit, Martin de la Soudière, 2012

En Lozère en 1961, le cinéaste italien Mario RUSPOLI tourne «  Les inconnus de la terre  » (produit par Argos film). Film sur les paysans de ce département, et au-delà, sur les déshérités, sur l’homme isolé, comme le dit lui-même Ruspoli, il marque une date dans l’histoire du film documentaire. 50 ans après, Françoise-Eugénie Petit et Martin de la Soudière, chercheurs familiers de ces terrains, retournent sur les lieux-même du tournage, pour tenter de retrouver les «  acteurs  » de jadis. Quelle mémoire gardent-ils de ce film  ? Quels souvenirs personnels, quels pans de leurs parcours de vie fait-il émerger  ? Comment se le sont-ils appropriés  ?

Cultures en transition

Nils Aguilar, 2012

À Cuba, en Angleterre, en France, la transition culturelle est en cours vers un futur dépassant l’insécurité alimentaire et les désastres écologiques.Le film donne à voir des alternatives répondant à la triple menace du changement climatique, de la raréfaction du pétrole et des crises économiques

Agroforesterie

Fabien Liagre, Nicolas Girardin, 2009

Mais qu’est ce que l’agroforesterie ? Quel est son impact sur nos pratiques ? Sur nos rendements ? Sur la biodiversité ? L’écologie des sols ? La qualité de l’eau ? En quoi peut-elle apporter des éléments de réponse aux changements nécessaires de nos pratiques agricoles ?

Tous n’ont pas dit oui

Alain Ries, 2007

Le film retrace la lutte de ces femmes et de ces hommes qui, depuis 1994 dans un coin perdu de l’Est de la France, résistent avec ténacité au rouleau compresseur du lobby nucléaire.

Bienvenue chez Saverio

Daniel Jouanisson, 2007

Agé de 46 ans, Saverio vit avec son troupeau de chèvres et deux chevaux dans le sud de l’Italie au milieu des côtes escarpées et des paysages idylliques de Cilento. Les conditions de vie sont pourtant très dures mais Saverio est un battant et ne renonce devant rien.

Laurence, femme de paysan

Christophe Gatineau, 2007

Laurence, jeune parisienne qui se destinait à devenir biochimiste rencontre pendant ses vacances d’été, à l’occasion d’un bal de campagne, Alain, un agriculteur. Celui-ci va devenir son mari et le père de ses quatre enfants. Fille de la ville, elle devient donc femme des champs et découvre, le monde paysan qu’elle ne connaissait pas.

Taraneasca, une campagne en Roumanie

Tim Moreau, 2006

À l’aube de l’entrée de la Roumanie dans l’Europe des marchés, un couple de paysans vit au jour le jour, avec des gestes et un savoir perdu trop souvent oubliés. Le temps s’écoule au rythme de l’eau, partout présente, et doucement le printemps s’installe.

Paysan sans terre

Julien Farrugia, 2006

Au Brésil, des paysans occupent des terres immenses délaissées par leurs propriétaires. Ils luttent afin d’obtenir du gouvernement le droit de les cultiver, et sortir ainsi d’une extrême pauvreté. Par leur action, leur courage et leur vision résolument moderne d’une vraie démocratie, les paysans sans terre font avancer toute la société brésilienne.

Route des prés (La)

Marc Rougerie, 2006

Témoignage rare d’une paysanne cinéaste sur la vie quotidienne de sa famille au début des années 70.

Docs et médocs en campagne

Christophe Andrei, 2006

Ce documentaire s’attache aux pas de cinq médecins-propharmaciens que nous suivons pendant quelques jours s’articulant autour de leur activité ainsi que de leur quotidien, leur vie de famille. Ils ont été choisis pour leur diversité de pratique, de caractères et aussi géographiques.

L’Eau, la terre et le paysan

Christian Rouaud, 2006

À travers deux générations de paysans dans une ferme des Côtes-d’Armor, le film aborde l’épineuse question de la pollution des eaux bretonnes due aux excès de l’agriculture industrielle

Notre pain quotidien

Nikolaus Geyrhalter, 2006

Pendant deux ans, Nikolaus Geyrhalter a placé sa caméra au coeur des plus grands groupes européens agricoles, nous donnant accès des zones inaccessibles.

Temps de l’urgence (Le)

Christian Tran, 2006

Si le droit à la santé n’est plus respecté, si les élus sont impuissants à modifier les décisions technocratiques, si les syndicats et les comités de citoyens ne peuvent faire reculer « la machine libérale », que faire ?

Paul dans sa vie

Rémi Mauger, 2004

Paul aura bientôt soixante-quinze ans. Il est vieux garçon, paysan, pêcheur et bedeau. Il vit dans une ferme d’un autre âge avec ses deux sœurs cadettes, célibataires elles aussi.

Odile en deux mille deux

Christine Bouteiller, 2003

Portrait d’une femme d’agriculteur, en Normandie.

Chant de la fleur (Le)

Jacques Dochamps, 201

Un chant ancestral sauvera-t-il l’Amazonie ? Menacé par l’industrie du pétrole, le peuple Kichwa du Sarayaku mène un continuel combat pour survivre. Inspirés par une musique chamanique ancestrale, ils se lancent dans un incroyable défi de portée universelle : La frontière de la vie.