Jeux de rôles à Carpentras

Un film de Jean-Louis Comolli

 1998  France  Documentaire  98 mn  Couleur  Béta SP  Mode de production : Cinéma  VF

Producteur :
13 Productions (La Bastide, 1 rue Elie Pelas, 13016 Marseille, Tél : 04 91 09 14 23, Fax : 04 91 13 73 24, @ : contact@13productions.fr)
Distributeur :
13 Productions (La Bastide, 1 rue Elie Pelas, 13016 Marseille, Tél : 04 91 09 14 23, Fax : 04 91 13 73 24, @ : contact@13productions.fr)

Six ans après la profanation du cimetière juif de Carpentras, l’ex-skinhead Yannick Garnier avoue son crime, commis en mai 1990, et implique trois autres extrémistes du PNFE, un groupuscule néonazi.

L’enquête avait longtemps piétiné : les soupçons, relayés par les médias, se tournaient plutôt vers des jeunes de la bourgeoisie locale. À travers archives et témoignages, Jeux de rôles à Carpentras examine les liens qu’entretiennent le pouvoir judiciaire, le pouvoir politique et les médias.

À partir du procès des quatre profanateurs du cimetière juif de Carpentras qui a eu lieu au tribunal de grande instance de Marseille en mars 1997, Jean-Louis Comolli remonte aux sinistres faits de mai 1990.

« Jeux de rôles à Carpentras » suit la chronologie de l’affaire, en interrogeant divers intervenants dont les prises de position publiques ont eu des incidences sur le cheminement de l’enquête : avocats, juges, témoins, journalistes.

« Pour démontrer cette trame, explique le réalisateur, notre règle a été de nous en tenir rigoureusement à la part publique de l’histoire - les informations, commentaires, indiscrétions, révélations, déclarations et analyses rendus publics dans les médias, presse, radios, télévisions, livres, ainsi que les éléments apparus au cours de ce procès et de ce fait eux aussi rendus publics. »

Le témoignage de la juge d’instruction Sylvie Mottes nous restitue la logique et le contexte de l’affaire, tout comme celui de Guy Macary, conseiller municipal FN et avocat, les interviews de Gilbert Collard, avocat de Jessie Foulon (la jeune femme responsable du faux témoignage sur la « piste locale » qui a servi de base à l’émission de TF1 Témoin n° 1). Les archives télévisées éclairent avec pertinence les subtilités, les dissimulations, les manigances politiques ou médiatiques autour de l’affaire.

Cette enquête est la description d’un combat sur le front de l’opinion publique, où le Front National et les médias ont joué un drôle de jeu sur le dos de la justice.

Sans refaire le « procès Carpentras », Jean-Louis Comolli pointe les contradictions, les doutes, et nous donne les clés d’une affaire complexe, à l’enjeu politique national.

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Projeté dans le festival :