Prêt, la poule et l’œuf (Le)

Un film de Claude Mouriéras

 78 mn  France  Documentaire  79 mn  Couleur  DVCAM  Mode de production : Télévision

 Image : Claude Mouriéras  Son : Éric Thébault  Montage : Fabrice Salinié

Producteurs :
Archipel 33 (Archipel 35) (52, rue Charlot, 75003 PARIS, tél : 01 42 72 10 70, fax : 01 42 72 41 12, mail : archipel.info@orange.fr)
Arte France (8, rue Marceau, 92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9, Tél : 01.44.30.46.00)
Distributeur :
Doc & Film International (13, rue Portefoin, 75003 Paris, Tél : 01 42 77 56 87, Fax : 01 42 77 36 56)

« Le prêt, la poule et l’œuf » , un film de Claude Mouriéras, autour d’opérations de micro-finance conduites par la société Buusaa Gonofaa, à Modjo (Oromiya)

Le film montre comment des femmes éthiopiennes s’organisent pour se donner des moyens financiers minuscules mais suffisants pour survivre, voire pour développer une nouvelle activité plus lucrative.

Buusaa Gonofaa (traduction de l’expression anglaise grass roots qui signifie : « au niveau le plus bas, à la racine de l’herbe » ) est une jeune entreprise de micro-finance créée par un petit groupe d’Éthiopiens, à Modjo (Oromiya), 70 km au sud d’Addis Abeba). L’un d’entre eux, Adam, parvient à convaincre des paysannes de son village d’emprunter un peu d’argent.

Une femme achète une poule américaine : la poule pondra des œufs qui donneront des poussins qui deviendront des poules. Un rat mange les œufs. La femme décide d’empoisonner le rat mais la poule américaine mange le poison et meurt. Reste l’emprunt à rembourser…

Face aux difficultés, l’enthousiasme des représentants de Buusaa se heurte aux doutes de leurs clientes, provoquant des discussions véhémentes.Les problèmes de survie au quotidien amènent à repenser les principes idéologiques.

Le film dans la base

Incontournable dans les chemins d’accès :
Dans la sélection filmographique :
Projeté dans les festivals :

Pour aller plus loin

Dossier Finance solidaire sur le site socioeco.org, le site ressources de l’économie sociale et solidaire.