Festival Ciné Alter’Natif (FCAN)

Paris-Nantes – octobre

http://www.delaplumealecran.org/

 De la Plume à l’Ecran  c/o Sophie Gergaud  19 allée des Demoiselles d’Avignon #343  92000 Nanterre  @ : delaplumealecran@yahoo.com

Depuis 2009, le Festival Ciné Alter’Natif, événement unique en Europe, propose des films et des documentaires uniquement réalisés/produits par des Amérindiens. Véritable rendez-vous du cinéma amérindien, le Festival Ciné Alter’Natif est dédié à l’expression artistique autochtone contemporaine.

Le but de ce festival nantais est de sensibiliser le public à la richesse des créations cinématographiques et audiovisuelles amérindiennes. La diffusion de cette production artistique, quasi inexistante aujourd’hui en France, permettra au public de mieux comprendre et visualiser les multiples facettes de l’identité amérindienne aujourd’hui.

Les films proposés par le festival sont pour la plupart inédits en France. C’est grâce à un important travail de repérage et de veille constante que le festival peut, chaque année, offrir un florilège des récentes créations amérindiennes et ainsi faire partager au public toujours plus nombreux notre passion pour le cinéma autochtone.

Au-delà d’une programmation riche et inédite, la vraie richesse du festival est de proposer des rencontres avec des réalisateurs, producteurs et artistes amérindiens à l’issue de chaque séance. Ayant ainsi la possibilité d’être en contact direct avec les représentants des différentes cultures autochtones, le public apprend à mieux les connaître et à en apprécier la diversité.

Films dans la base

Wiñaypacha

Óscar Catacora, 2018

Whillka et Phaxsi, un couple de vieillards, vivent isolés dans les pics lointains de la cordillère des Andes péruviennes, à plus de cinq mille mètres d’altitude. Face à la misère et à l’écoulement inexorable du temps, ils implorent leurs dieux dans l’espoir que leur fils unique vienne les sauver.

Unti, les origines

Christophe Yanouwana Pierre, 2018

Ce documentaire nous emmène en voyage le long du fleuve Maroni. Des lieux comme la plage de Yalimapo ou Tumuc Humac se dévoilent devant nos yeux, mettant en évidence l’histoire des Autochtones et son lien avec le territoire. Entièrement réalisé en langue kali’na, il décrit également une quête identitaire et les problématiques auxquelles doit faire face la société guyanaise.

Changer’s Land

Tracy Rector, 2018

La terre perdure malgré les incursions de centrales électriques et d’autoroutes, tandis que les habitants chantent et jouent du tambour pour célébrer l’océan, les montagnes et les êtres vivants de la mer Salish.

Fil de la lame (Le)

Helen Haig-Brown, Gwaai Edenshaw, 2018

Haida Gwaii, XIXe siècle. Sgaawaay K’uuna raconte la quête rédemptrice d’un homme tout en nous faisant découvrir les paysages de l’île d’Haida Gwaii et les croyances qui y sont rattachées. Un film entièrement réalisé en haïda, une langue dont une vingtaine de locuteurs seulement sont encore vivants.

Tia et Piujuq

Lucy Tulugarjuq, 2017

Tia, une réfugiée syrienne âgée de 10 ans vivant à Montréal, découvre une porte magique qui ouvre dans l’Arctique. Là-bas, elle se lie d’amitié avec une fillette du même âge, Piujuq, qui va lui faire découvrir la langue inuktitut, la culture inuit et ses histoires…

Droit devant

Marie Clements, 2017

Ce documentaire musical rattache un moment charnière de l’histoire des droits civils au Canada - les origines du nationalisme autochtone vers 1930 - au souffle puissant qui anime aujourd’hui le militantisme des Premières Nations. Magnifiquement filmées et présentées par un groupe de chanteurs et de musiciens canadiens parmi les plus talentueux, les séquences musicales originales du film relient harmonieusement le passé et le présent, portées par la ferveur des voix, du blues, du rock et des rythmes traditionnels.

Rise

Michelle Latimer, 2016

Ce documentaire retrace l’histoire de l’un des plus grands mouvements de protestation autochtones : le combat contre la construction de l’oléoduc Dakota Access sur la réserve de Standing Rock aux États-Unis tout au long de l’année 2016.

Inuk en colère

Alethea Arnaquq-Baril, 2016

Plus qu’une tradition, la chasse au phoque, pratiquée bien au-delà du golfe du Saint-Laurent, est aussi un élément essentiel de la fragile économie inuit. Alors que les campagnes-chocs s’opposant à cette chasse ne faiblissent pas, ce documentaire cerne avec finesse, humour et profondeur tous les enjeux du combat mené aujourd’hui par de nombreux Inuit.

RUMBLE: The Indians who Rocked the World

Catherine Bainbridge, Alfonso Maiorana (co-réalisateur), 2016

RUMBLE est un long métrage documentaire retraçant le rôle joué par les Autochtones dans l’histoire de la musique populaire.

How to steal a canoe

Amanda Strong, 2016

La double histoire d’une jeune femme et d’un vieil homme, tous deux Nishnaabeg, qui libèrent un canoë du musée où il était détenu pour le rendre au lac qu’il n’aurait jamais dû quitter…

Oka legacy (The)

Sonia Boileau, 2015

Sonia Bonspille-Boileau est originaire de Kanehsatake, une réserve mohawk près de Montréal. Elle n’avait que 12 ans quand le conflit d’Oka a éclaté, en 1990, mais elle se souvient parfaitement de cet été-là… Dans cet émouvant documentaire très personnel, elle nous fait voyager à travers le temps pour découvrir comment la crise d’Oka a déclenché la résurgence de l’identité autochtone et a, finalement, contribué à changer le cours de l’histoire canadienne, se faisant le terreau fertile d’initiatives victorieuses comme la création du réseau audiovisuel APTN, de mobilisations historiques comme Idle no More ou encore de processus aussi fondamentaux que celui de la récente Commission Vérité et Réconciliation.

Sumé, Le Son d’une Révolution

Silis Høegh Inuk, 2014

Sumé fut le premier groupe rock à chanter en groenlandais. Ses chansons politiques dénonçaient les injustices sociales au Groenland et les textes poétiques du charismatique Malik ont inspiré aux auditeurs l’envie d’utiliser leur langue maternelle marginalisée et de devenir politiquement actifs. Les chansons de Sumé sont devenues la bande-originale des premières protestations de jeunes Groenlandais contre l’administration danoise et en faveur de l’autonomie.

Apikiwiyak

Shane Belcourt, Maria Campbell, 2014

Dans cette véritable œuvre artistique collaborative, la célèbre auteure métis Maria Campbell et le cinéaste Shane Belcourt explorent les conséquences de la violence qui imprègne la vie contemporaine des communautés autochtones, des femmes en particulier. Tandis que la puissance des mots de Campbell nous tend un miroir afin qu’autochtones et non-autochtones affrontent l’héritage sans fin de la violence coloniale, Belcourt y associe des plans cinématographiques à la beauté dramatique et déchirante, dépeignant une femme en quête d’espoir et appelant les Ancêtres à l’aide pour le bien-être des générations futures.

Historias de la Sierra Madre

Omar Osiris, 2014

Au cœur des paysages à couper le souffle de la Sierra occidentale du Mexique, les Wixarika (Huichol) et les Nayeri (Cora) risquent de perdre leurs terres traditionnelles et les sources d’eau qui fondent l’essence même de leurs cérémonies. Avec ce documentaire, le réalisateur rend hommage, de l’intérieur, à leurs histoires et à leurs combats pour protéger la terre, en résonance avec les luttes contre le changement climatique du monde entier.

Voix andines

Collectif, 2013

Les résidents des communautés andines s’expriment dans ce film, exigeant la reconnaissance et le respect de la vie et la culture de leurs peuples.

Clearwater

Tracy Rector, Lou Karsen, 2012

Ce projet de documentaire expose la relation unique qui lie les Amérindiens à l’eau du Puget Sound (Washington).

Battle of the Xingu

Iara Lee, 2011

Ce documenatire témoigne de la détermination des Amérindiens du Xingu à protéger leur mode de vie, en s’opposant à un projet de barrage hydraulique qui les priverait d’un fleuve qui constitue leur unique moyen de survie.

Et le fleuve coule encore

Carlos Pérez Rojas, 2010

Depuis 2003, le gouvernement mexicain cherche à construire La Parota, un barrage hydroélectrique qui inonderait plusieurs villages au sud d’Acapulco. Et le fleuve coule encore nous mène au cœur de la résistance paysanne qui, à travers leur vie et leur travail, nous parlent de leur amour pour leur terre.

Reel Injun

Neil Diamond, 2010

Ce road-movie, long métrage documentaire, retrace l’évolution de la représentation des Amérindiens de l’époque du cinéma muet jusqu’à nos jours.

March point

Longhouse Media (Annie Silverstein; Tracy Rector; Cody Cayou; Nick Clark; Travis Tom), 2008

Le parcours de trois adolescents swinomish qui enquêtent sur l’impact des deux raffineries situées sur les terres de leur communauté, au Canada.

Eau. Notre vie, notre espoir

Promedios, 2006

La privatisation de l’eau se mène, dans le monde entier, sous le contrôle de l’OMC, de la Banque Mondiale, du FMI et du Traité dit de Libre Commerce. Cette privatisation implique également celle des grands barrages et de l’énergie électrique qu’ils génèrent. Industries et gouvernements se sont déjà emparés de plus de 60% des grands fleuves du monde mais ils en veulent toujours plus…

One more river

Neil Diamond, 2004

One More River est un documentaire sur le processus de prise de décisions des Cris du Québec alors qu’ils doivent statuer sur l’acceptation ou non d’un nouveau méga-projet hydroélectrique sur leurs terres.