Les films du Jeudi

http://www.filmsdujeudi.com/

 3 rue Hautefeuille  75006 Paris  Tél : 01 40 46 97 98  Fax : 01 40 46 89 88  @ : filmsdujeudi@filmsdujeudi.com

Films dans la base

Chats perchés

Chris Marker, 2004

Avec « Chats Perchés », Chris Marker retrouve le Paris de « Joli Mai », entre septembre 2001 et l’automne 2003. Son guide, entre les événements qui ponctuent cette nouvelle chronique poétique et politique : M. Chat.

E-clip-se

Chris Marker, 1999

Variation sur l’éclipse totale de soleil du 11 août 1999 au jardin des Plantes.

Casque bleu

Chris Marker, 1995

Entretien avec François Crémieux, casque bleu dans la poche de Bihac en pleine guerre de Yougoslavie… Il tire de son expérience un bilan lucide et d’une clarté exceptionnelle.

Trois Vidéo Haikus

Chris Marker, 1994

Trois très courtes variations, chaque fois sur une image et ses échos.

Slon-Tango

Chris Marker, 1993

Un éléphant danse le tango, la scène se déroule à Ljubljana (alors en Yougoslavie).

20 heures dans les camps (Le)

Chris Marker, 1993

Au camp de réfugiés de Roska, à Ljubljana (Slovénie), un groupe de jeunes réfugiés bosniaques présente tous les soirs un «  journal télévisé  ».

Théorie des ensembles

Chris Marker, 1991

La Théorie des ensembles est un conte. Comment classer les animaux de l’Arche de Noé ? Le problème philosophique est raconté aux enfants et nous amène jusqu’au « déluge des mathématiques ».

Détour Ceausescu

Chris Marker, 1990

Le procès du couple Ceausescu, leur exécution, le spectacle en direct de la fin d’un régime totalitaire apparait sur l’écran cathodique. L’histoire se construit entre deux tranches publicitaires à 20h. Critique, Chris Marker, recrée les séquences et insère chaque spot publicitaire à l’intérieur même du document, dénonçant ainsi l’absurdité, la complaisance morbide et le voyeurisme des médias.

Bestiaire

Chris Marker, 1990

Petit Bestiaire de quelques animaux remarquables glanés par Chris Marker au cours de ses voyages.

Berliner ballade

Chris Marker, 1990

Reportage à l’occasion des élections allemandes de 1990, quelques mois après la chute du mur de Berlin.

Tokyo days

Chris Marker, 1988

Promenade nonchalante dans les rues de Tokyo en compagnie d’Arielle Dombasle, des musiciens du Dimanche, des dames-vendeuses…

Matta ‘85

Chris Marker, 1985

Portrait de Roberto Matta, dénommé « le dernier surréaliste », déambulant au milieu de ses oeuvres lors de l’exposition qui lui fut consacré au Centre Pompidou en 1985.

From Chris to Christo

Chris Marker, 1985

Chris Marker a filmé à sa manière l’emballage du Pont-Neuf par Christo en cet été 1985.

Ambassade (L’)

Chris Marker, 1973

Dans l’ambassade anonyme d’un pays anonyme, des réfugiés politiques vivent les heures et les jours difficiles qui suivent un coup d’état militaire.

Un lion nommé l’Américain

Jean Rouch, 1972

Tourné à la frontière du Niger et du Mali, au «  pays de nulle part  », au pays du désert et de la brousse, où vivent les Gaos, chasseurs de lion à l’arc. Les chasseurs Songhay , une caste héréditaire, ont seuls le droit de tuer le lion

Petit à petit

Jean Rouch, 1971

Fable cinématographique racontant les aventures drôles et singulières de Damouré et Lam, deux hommes d’affaires de l’Afrique moderne, à la recherche de leur modèle.

Art de la turlutte (L’)

Gérard Pirès, 1969

« Quelques instants de la vie d’un jeune couple. Lui, joue du saxophone, fait de la moto et du judo. Elle, absente de l’écran, lui parle de suicide. Au centre de leur conversation, l’expérience gauchiste comparée à un acte sexuel qui s’achèvera dans un simulacre d’accident mortel. »

Normale sup - 5 colonnes à la une -

Pierre Dumayet, 1968

Interviews d’élèves entre 20 et 25 ans. Ils envisagent leur avenir, leurs rapports avec les anciens, leurs modèles. Ils évoquent leur vie dans le cadre de l’école, regrettant parfois son aspect hermétique et élitiste. Chacun apporte, avec plus ou moins d’optimisme, sa vision du monde de demain.

Sixième face du pentagone (La)

Chris Marker, François Reichenbach, 1967

Tournant dans la radicalisation de la lutte aux États-Unis, la Marche sur le Pentagone du 21 octobre 1967 est filmée depuis la préparation dans les locaux de Greenwich Village jusqu’aux affrontements, et la nuit dans les cellules des commissariats de Washington.

Exposition 1900

Marc Allégret, 1966

Présentation de l’Exposition Universelle de Paris en 1900, avec des images d’époque, pour la plupart tournées par les opérateurs des frères Lumière.

Douceur du village (La)

François Reichenbach, 1964

Loué est le type moyen de gros bourg à la fois centre de communications et centre commercial. L’instituteur du village, véritable chef d’orchestre de l’harmonie municipale, commente les petits évènements de la vie rurale qui dépeignent la vie d’un village au début des années 60.

Paris des photographes (Le)

François Reichenbach, 1962

Des touristes photographient Paris au cours de leur promenade. Une vision de la capitale dans les années soixante, rythmée par un air d’accordéon ou une chanson populaire.

Amour existe (L’)

Maurice Pialat, 1962

Aubervilliers, Pantin, Courbevoie, Nanterre…Un itinéraire à travers la banlieue parisienne de la fin des année cinquante.

Temps du ghetto (Le)

Frédéric Rossif, 1961

A Varsovie, vécurent pendant deux ans 600 000 hommes. 500 d’entre eux ont survécu. Tous les autres sont morts. Tout fut brûlé

Jaguar

Jean Rouch, 1961

Le berger Lam, Illo le pêcheur et Damouré l’écrivain public décident de se rendre à Accra pour y trouver fortune car, au Niger, la coutume veut que les jeunes gens s’expatrient le temps de réunir le montant de la dot indispensable à leur mariage.

Ô saisons, ô châteaux

Agnès Varda, 1957

Promenade autour des châteaux de la Loire montrés par ordre chronologique (de construction) avec commentaires incluant des poèmes du XVIème siècle et des réflexions de jardiniers.

Mammy water

Jean Rouch, 1956

La pêche et le culte de la mer à Shama (Ghana).

Toute la mémoire du monde

Alain Resnais, 1956

Pour cette découverte de la Bibliothèque nationale, Alain Resnais a choisi de faire systématiquement explorer les lieux par la caméra, dans de grands mouvements lents et amples que la musique de Maurice Jarre soutient d’un ostinato grave et profond.

Lola Montès

Max Ophuls, 1955

La déchéance de la célèbre courtisane du XIXème siècle filmée avec une violence incroyable par Max Ophuls. Un film au désespoir saisissant.

Avec André Gide

Marc Allégret, 1951

Film de montage réalisé par le cinéaste Marc Allégret, intime d’André Gide, un an après la mort de l’écrivain.

Guernica

Alain Resnais, 1949

Le 26 avril 1937, la petite ville espagnole, républicaine, de Guernica est bombardée par l’armée franquiste. Elle est rasée et incendiée. Cest la première fois dans l’histoire que l’aviation s’attaque ainsi à une population civile. On dénombra deux mille morts.

Van Gogh

Alain Resnais, 1948

Cet hommage à Van Gogh, apôtre de la couleur, est réalisé en Noir et Blanc. Mais ce parti pris paradoxal permet de saisir toute la vigueur du trait, du mouvement et des vibrations du pinceau de l’artiste.

Paris 1900

Nicole Védrès, 1946

Chronique de 1900 à 1914 à travers des extraits de 700 films d’archives. Le choix des images et la justesse de ton du commentaire ont fait de ce film un classique du genre.

Terre sans pain

Luis Buñuel, 1932

Ethnographie de l’une des région les plus pauvres d’Espagne : Las Hurdes. La province, située près de la frontière portugaise et encerclée de montagnes, abrite une population misérable qui, jour après jour, tente de survivre à sa pauvreté.

Voyage au Congo

Marc Allégret, 1927

Film muet qui suit le voyage-expédition que fit André Gide au Congo, filmé par Marc Allégret.

Rien que les heures

Alberto Cavalcanti, 1926

Entre documentaire et fiction, un hommage à Paris, son foisonnement, ses petits métiers, sa circulation…