Rwanda, la vie après, paroles de mères

Un film de Benoît Dervaux, André Versaille

 2014  Belgique  Documentaire  72 mn  Couleur  Mode de production : Cinéma  VOSTF ()

 Scénario : André Versaille  Image : Benoît Dervaux  Son : Jean Thomé  Montage : Jean Thomé

Producteurs :
Dérives (13 quai de Gaulle, B-4020 Liège, Belgique, Tél : 32 4 342 49 39, Fax : 32 4 342 66 98, @ : info@derives.be)
RTBF (52, boulevard Auguste Reyers, 1044 Bruxelles, BELGIQUE, Tél : 32.2.737.21.11)
WIP (Wallonie image production) (Pôle Image de Liège - Bâtiment T, Rue de Mulhouse, 36, B 4020 Liège, BELIQUE, Tél : +32 4 340 10 40, Fax : +32 4 340 10 41, e-mail : info@wip.be)
Distributeur :
Dérives (13 quai de Gaulle, B-4020 Liège, Belgique, Tél : 32 4 342 49 39, Fax : 32 4 342 66 98, Mail : derives@skynet.be)

ce film est pour l’essentiel constitué des témoignages de six femmes, rescapées du génocide et provenant du Rwanda profond. Ces femmes racontent leur parcours (d’où le sous - titre du film : Des mères parlent), de la fin du génocide à aujourd’hui, depuis les viols (occasionnels ou systématiques) et l’accouchement d’un enfant de génocidaire, en passant par le rejet de la part de ce qui leur restait de famille (pour qui il était inconcevable d’accueillir le fils ou la fille d’un tueur) ; la solitude ensuite, l’opprobre et, enfin, la difficulté pendant des années à assumer cet « enfant de la haine », avant d’apprendre – peut-être – à l’aimer…

En contrepoint, une fille et un garçon issus des viols de ces femmes, témoignent à leur tour de ce que fut leur enfance. Car si le génocide a été stoppé net par la victoire des forces du Front patriotique rwandais (FPR), mettant fin au calvaire des hommes et cédant la place à la possibilité d’une reconstruction, les blessures physiques et morales étaient, chez ces femmes, plus longues à guérir, plus pernicieuses. Les séquelles du viol s’accompagnaient souvent de maladies (et notamment d’une prolifération du SIDA), d’une mise au ban familiale ou sociale, de la difficulté à assumer les enfants nés de la relation forcée avec un criminel.

(source : Dossier de presse du film)

Pour découvrir ce film

Sur internet :

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Dans la sélection filmographique :
Projeté dans le festival :