Dans un jardin je suis entré

Un film de Avi Mograbi

 2013  France, Israël, Suisse  Documentaire  97 mn  Couleur  DCP  Mode de production : Cinéma

 Scénario : Avi Mograbi, Noam Enbar  Musique : Noam Enbar  Image : Phlippe Bellaîche  Son : Florian Eidenbenz  Montage : Avi Mograbi, Rainer Trinkler

Producteurs :
Les films d’ici (62 bld Davout, 75020 Paris, téléphone : 01 44 52 23 23, fax : 01 44 52 23 24, mail : courrier@lesfilmsdici.fr)
AMP (Avi Mograbi, ISRAEL)
Dschoint Ventschr AG (156 Zentralstrasse, CH-8003 Zürich, Suisse, Tel. 41 456 30 20, dvfilm@dschointventschr.ch)
Distributeur :
Épicentre films (55 rue de la Mare, 75020 Paris, Tél : 01 43 49 03 03, Fax : 01 43 49 03 23, Mail : epicentrefilms@noos.fr)

Tout commence par le rêve d’une impossible rencontre entre Avi Mograbi et son grand-père, Imbrahim, devant leur maison de Damas, en 1920. Quelle langue parlaient-ils ? L’arabe d’Avi est rudimentaire, et son grand-père n’a pas encore appris l’hébreu. Dans ce rêve, le grand-père d’Avi l’informe que sa famille a décidé de quitter la Syrie pour la Palestine, Damas pour Tel-Aviv. Dans ce rêve, Avi décide de rester. « Vous partez pour la Palestine », dit-il à son grand-père, « je resterai et garderai la maison ».

Pour déplacer le rêve dans le réel, Avi se tourne vers son professeur d’arabe, Ali Al-Azhari, et lui propose une association : faire un film ensemble, d’un bout à l’autre, ajoute Ali.

Ali est un palestinien de Saffuriyya, un village près de Nazareth, c’est un réfugié dans sa propre patrie depuis 1948. Il a passé la majeure partie de sa vie d’adulte à Tel-Aviv, marié à une femme juive, avec laquelle il a une fille, Yasmine. La façon dont Ali a conduit sa vie privée est un défi politique lancé à l’un des fondements de la société israélienne, mais aussi palestinienne : celui de la séparation.

Dans l’aventure commune d’Ali et Avi, de ce voyage qu’ils entreprennent vers leurs histoires respectives dans une machine à remonter le temps née de leur amitié, le Moyen-Orient d’antan – celui dans lequel ils pourraient coexister sans efforts- refait surface avec une grande facilité.

(source : Les Films d’ici)

Pour découvrir ce film

Vidéo :

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Période :
Projeté dans les festivals :
Bobines rebelles (Royère de Vassivière)