Monte Verità - Utopie d’un nouvel âge

Un film de Henry Colomer

 1997  France, Suisse  Documentaire  52 min  Noir & Blanc  Béta SP  Mode de production : Télévision

 Musique : Cécile le Prado  Image : Henri Colomer, Philippe Ros  Son : Eric Vaucher  Montage : Stéphane Foucault

Producteurs :
AMIP (Audiovisuel multimedia international production) (52 rue Charlot, 75003 Paris, Tél : 01 48 87 45 13, Fax : 01 48 87 40 10, Mail : amip@amip-multimedia.fr)
Pathé cinéma (2, rue Lamennais, 75008 Paris, Tél : : 01 71 72 30 00)
Arte France (8, rue Marceau, 92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9, Tél : 01.44.30.46.00)
Distributeur :
AMIP (Audiovisuel multimedia international production) (52 rue Charlot, 75003 Paris, Tél : 01 48 87 45 13, Fax : 01 48 87 40 10, Mail : amip@amip-multimedia.fr)
Distributeur institutionnel :
ADAV (41 rue des Envierges, 75020 Paris, Tél : 01 43 49 10 02, Fax : 01 43 49 25 70, @ : contact@adav-assoc.com)

Fuir les villes, la misère et la pollution, repartir de zéro, redéfinir les conditions du bonheur : 70 ans avant les hippies, une poignée d’intellectuels choisit de vivre l’Utopie sur une petite colline suisse rebaptisée Montagne de la Vérité. Projet d’une modernité stupéfiante ou tendances régressives ambiguës ? Sans doute les deux à la fois.

Henri Oedenkoven, fils d’un industriel d’Anvers, et Ida Hoffman, musicienne du Monténégro, se sont rencontrés autour du rejet commun de l’égoïsme, de la laideur et de la médiocrité de la société qui les entoure. En 1900, le couple et cinq de leurs amis munichois, anarchistes et végétariens, élaborent le projet d’une colonie réformée, plus libre, plus naturelle, plus harmonieuse. Avec l’argent d’Henri, les sept pionniers achètent quelques hectares dans le Tessin, au c¿ur de la Suisse italienne. Livrant leurs corps dénudés aux caresses du soleil, ils défrichent et construisent des huttes : Monte Verità est née.

Bakounine, Kropotkine, Hesse, Klee, Isidora Duncan : pendant un demi-siècle, de grandes figures de l’intelligentsia européenne s’y rencontrent autour de l’idée de " réformer la vie « . Henry Colomer en isole quatre : le psychanalyste Otto Gross (pionnier de la révolution sexuelle), le « poète aux pieds nus » Gusto Gräser (qui inspira les vagabonds de Hermann Hesse), le chorégraphe Rudolf Von Laban (rénovateur de la danse moderne) et l’écrivain Erich Mühsam (figure de proue de la révolution allemande de 1918). Les destins hors du commun de ces quatre individus dévoileront l’ambiguïté du projet utopique qui les avait réunis. Vêtu de peaux de bêtes, Gräser divague dans Munich bombardé, Gross meurt à Berlin en clochard anonyme, Mühsam succombe sous la torture nazie, tandis que Von Laban devient le chef des ballets de Goebbels. Un important travail d’archives, au service d’une réflexion sur les thèmes de la révolte et du destin.

Ce film a obtenu le Prix du documentaire historique de Pessac en 1997 (Palmarès du festival)

Pour découvrir ce film

Lieu de consultation :

Le film dans la base

Chemin d’accès :