Festival Interférences

Lyon –

http://www.lacitedoc.com/festival-interferences

 Tél : 06 47 09 33 19  @ : festival.interferences@gmail.com

Ce nouveau festival de cinéma (première édition en 2016) a pour objectif d’expérimenter des manières inédites de mettre en débat les sciences à partir des questions présentes dans le monde contemporain.

Les projections, réparties sur 11 lieux différents, sont suivies d’une mise en débat permettant la rencontre entre les publics, les chercheurs et les réalisateurs.

Des séances thématiques, des ateliers de lecture d’images, des journées d’étude et une compétition officielle.

Le festival est porté par Scènes publiques, une association créée en 2015, qui regroupe des citoyens, des chercheurs et des cinéastes, et qui cherche à expérimenter de nouvelles formes de relations entre le cinéma, les sciences et le public.

Films dans la base

Au loin le point du jour

Delphine Ziegler, 2017

Les violences liées à la condition d’être femme n’épargnent à ce jour aucune société. Qu’advient-il de ces femmes qui résistent ? Ce documentaire suit quelques-unes de ces migrantes, accompagnées parfois de leurs enfants, qui décident de partir et d’en finir avec les menaces.

Taste of Cement

Ziad Kalthoum, 2017

Le jour, des réfugiés syriens reconstruisent un gratte-ciel détruit par la guerre. La nuit, contraint par le couvre-feu, ils retournent en pensées vers les vieux démons du conflit syrien. Les sons des machines qu’ils construisent au Liban se confondent avec ceux des bombardements en Syrie.

Nouvelle-Orléans, laboratoire de l’Amérique

Alexandra Kandy Longuet, 2017

Le 29 août 2005, Katrina, l’ouragan le plus meurtrier de l’histoire des États-Unis, ravage la Nouvelle-Orléans. La catastrophe devient rapidement l’occasion d’une renaissance, d’un nouveau départ rempli d’opportunités, où chacun a sa carte à jouer. L’occasion de se réinventer  ? Oui mais pour qui au juste  ? À situation d’urgence, mesures d’urgences, et le désastre devient rapidement l’occasion de mener en accéléré une politique ultra libérale avec pour effet d’intensifier les inégalités économiques, sociales et raciales préexistantes.

Assemblée (L’)

Mariana Otero, 2017

Le 31 mars 2016, place de la République à Paris naît le mouvement Nuit debout. Pendant plus de trois mois, des gens venus de tous horizons s’essayent avec passion à l’invention d’une nouvelle forme de démocratie. Comment parler ensemble sans parler d’une seule voix  ?

Chaque mur est une porte

Elitza Gueorguieva, 2017

Puisant dans les VHS des émissions de sa mère à la télévision nationale bulgare, la réalisatrice livre une chronique à la fois pop et profonde de la révolution – peut-être trop – douce de 1989.

El Patio

Elvira Diaz, 2016

Le Cimetière Général de Santiago du Chili est un immense jardin fleuri, où les fossoyeurs ont appris à cohabiter paisiblement avec la mort. Pourtant, les blessures de 1973 sont encore ouvertes. Sous la terre, de nombreux «  N.N.  » (anonymes), victimes de la répression de Pinochet, reposent encore en secret, ensevelis clandestinement par les fossoyeurs réquisitionnés. Pendant 40 ans, ces derniers ont gardé leurs souvenirs tourmentés pour eux-mêmes. Mais aujourd’hui, au crépuscule de leur vie, ils ont choisi de partager leur histoire.

Passeuse des Aubrais (La)

Michael Prazan, 2016

Michaël Prazan éclaire les zones d’ombre d’un passé meurtri : l’histoire de son père, orphelin juif sous l’Occupation, sauvé par une inconnue qui le fait passer en zone libre.

Usine de ma mère (L’)

Charlotte Butrak, 2016

Pendant un an, Évelyne a filmé la destruction de son usine pour faire plaisir à sa fille. Lorsque Charlotte décide, quelques années plus tard, de confronter sa mère à ses images, tout ne se passe pas comme prévu. Une comédie documentaire où mère et fille essayent, chacune à leur manière, de faire du cinéma.

Là où poussent les coquelicots

Vincent Marie, 2016

D’où viennent les images de la Première Guerre mondiale qui hantent notre imaginaire ? Voir la Grande Guerre, ne plus se contenter de la raconter, mais la montrer et l’incarner : voilà ce que propose aujourd’hui la bande dessinée. En interrogeant l’archive et l’histoire, les auteurs présents dans ce film dialoguent avec la profondeur du temps.

Je danserai malgré tout !

Blandine Delcroix, 2016

C’est une histoire de danse et de corps. Une histoire sur la liberté, guidée par Bahri, Sandra et Selma les trois personnages principaux du film. Leur engagement consiste à offrir des outils pour construire une Tunisie ouverte et critique où chacun aurait sa place.

Jours et des nuits sur l’aire (Des)

Isabelle Ingold, 2016

Ce film dresse le portrait d’une aire d’autoroute perdue au milieu de la campagne picarde, un lieu comme dans un rêve : bruissant des pensées et des vies de ceux qui passent ou qui travaillent ici mais aussi un lieu bien réel : véritable poste d’observation de l’Europe d’aujourd’hui où apparaît crûment la violence de la concurrence d’un marché unique, la nostalgie du déracinement et les solitudes contemporaines.

Food coop

Tom Boothe, 2016

En pleine crise économique, dans l’ombre de Wall Street, une institution qui représente une autre tradition américaine est en pleine croissance. C’est la coopérative alimentaire de Park Slope, un supermarché autogéré où 16 000 membres travaillent 3 heures par mois pour avoir le droit d’y acheter les meilleurs produits alimentaires dans la ville de New York aux prix on ne peut moins chers.

Terre abandonnée (La)

Gilles Laurent, 2016

Dans la zone évacuée autour de la centrale nucléaire de Fukushima, quelques rares individus vivent sur cette terre brûlante de radiations. Rythmé par les travaux de décontamination et le danger permanent, l’existence apparemment déraisonnable mais paisible de ces irréductibles nous rappelle qu’un bout de terre est, en dernier recours, notre lien le plus sûr au monde.

Vies de Thérèse (Les)

Sébastien Lifshitz, 2016

Au soir de sa vie, Thérèse Clerc a livré au documentariste Sébastien Lifshitz un témoignage lucide sur le rapport qu’elle entretenait avec son corps vieillissant. Un corps qui toute sa vie durant fut porteur de liberté, de joie, d’utopie, de force et de combat pour le droit des femmes. Lutte de l’esprit et lutte des corps : ce combat peut être mené pour chacun jusqu’au bout.

Nulle part en France

Yolande Moreau, 2016

Yolande Moreau a passé une dizaine de jours dans les jungles de Calais et de Grande-Synthe en janvier 2016, et elle en revient avec un film témoignage dans lequel alternent les interviews réalisées sur le «  terrain  » avec les textes écrits par Laurent Gaudé et lu par l’actrice et réalisatrice.

N’importe qui

François Bégaudeau, 2015

Un certain François, dont on ne saura rien, semble avoir atterri en Mayenne. Il s’y promène de maison en maison, d’associations en mairies, de cabinet de sénatrice en ferme chevrière, et demande à ceux qu’il rencontre, brebis comprises, s’ils se sentent représentés. Façon d’enclencher des discussions sur la démocratie, et comment la faire advenir enfin.

Vers la tendresse

Alice Diop, 2015

Ce documentaire propose une exploration sensible du sentiment amoureux en «  banlieue  », une errance avec une bande de jeunes de cité, la découverte d’un univers où les corps féminins ne sont plus que des silhouettes fantomatiques et virtuelles.

António, Lindo António

Ana Maria Gomes, 2015

Une enquête filmique sur l’oncle de la réalisatrice, parti au Brésil il y a cinquante ans. Cet exilé portugais a laissé derrière lui une vie de berger pour s’installer à Rio de Janeiro. Au fil des ans, il a répété à sa mère qu’il reviendrait… mais un demi-siècle plus tard, elle l’attend toujours. Au Portugal, sa famille spécule sur son existence et évoque le souvenir d’un artiste insouciant qui a brûlé la vie par les deux bouts.

Festins imaginaires

Anne Georget, 2015

Festins imaginaires part à la quête de documents inouïs : des carnets de recettes de cuisine rédigés dans les camps nazis, au Goulag et dans les camps japonais pendant la Deuxième Guerre mondiale. Rapportés des quatre coins du monde, ils sont soumis à la réflexion de philosophes, d’historiens, de psychanalystes, de neurologues. En quoi l’écriture de ces recettes a-t-elle pu constituer, à la lettre, une nourriture pour la chair et pour l’âme  ?

Capture (La)

Geoffrey Lachassagne, 2015

Le réalisateur sut Pierre Bergounioux, l’un des écrivains français majeurs de notre temps. Ensemble, à la demande du réalisateur, ils se rendent sur le plateau de Millevaches, où Pierre Bergounioux essaye de capturer des insectes… La caméra guette les mots et les gestes de l’écrivain…

Changement de propriétaire

Aurélien Lévêque, Luba Vink, 2015

Changement de propriétaire suit de l’intérieur une aventure citoyenne défendant une idée aussi fiable qu’utopique : celle de la terre comme bien commun. Rassemblés par l’action concrète, les membres du mouvement Terre de Liens mettent en œuvre les moyens nécessaires à la mutation de notre rapport à la terre. Le film montre qu’à travers cet engagement, c’est l’organisation même de notre société qui est remise en question.

Drôle de guerre d’Alan Turing (La)

Denis van Waerebeke, 2014

1945 : 2 ans de guerre et quelques millions de morts évités grâce à un seul homme… Alan Turing. Mathématicien, héros longtemps oublié, ce pionnier a abordé avec succès des domaines aussi variés que la logique, le cryptage, la biologie. C’est son histoire qui nous est contée dans ce documentaire.

Alphabet

Erwin Wagenhofer, 2014

Les méthodes pédagogiques utilisées pour éduquer nos enfants ne sont-elles pas dépassées  ? De la France à la Chine, de l’Allemagne aux États-Unis, Alphabet questionne un système éducatif qui privilégie la performance au détriment de la créativité et de l’imagination. En exposant au grand jour les limites d’un modèle hérité de la révolution industrielle, pédagogues, chercheurs, scientifiques, chefs d’entreprise et élèves abordent le rôle de l’enseignement et envisagent des voies alternatives à nos pratiques actuelles.

Complexe de la salamandre (Le)

Serge Steyer, Stéphane Manchematin, 2014

Dans les Vosges où il vit en retrait du monde de l’art, un artiste façonne, à son rythme, une oeuvre énigmatique et singulière, à la fois contemporaine et sans âge. Au fil des saisons, entre travail concret et oeuvres rêvées, entre précision du geste et économie de mots, entre promenades en forêt et brefs allers retours à la capitale, Patrick Neu relie l’art des maîtres anciens à la création contemporaine.

Sud Eau Nord Déplacer

Antoine Boutet, 2014

Le Nan Shui Bei Diao – «  Sud Eau Nord Déplacer  » – est le plus gros projet de transfert d’eau au monde, entre le sud et le nord de la Chine. Sur les traces de ce chantier national, le film dresse la cartographie mouvementée d’un territoire d’ingénieur où le ciment bat les plaines, les fleuves quittent leur lit, les déserts deviennent forêts, où, peu à peu, des voix s’élèvent, réclamant justice et droit à la parole. Tandis que la matière se décompose et que les individus s’alarment, un paysage de science-fiction, contre nature, se recompose.

Je suis le peuple

Anna Roussillon, 2014

En janvier 2011 en Égypte les manifestations anti-gouvernementales rassemblent des dizaines de milliers de personnes dans les rues du Caire, tandis que les villageois des campagnes du Sud suivent les évènements de la Place Tahrir via leurs écrans de télévision et les journaux. Du renversement de Moubarak à l’élection de Mohamed Morsi, le film suit ces bouleversements politiques du point de vue d’un village de la vallée de Louxor. Entre espoirs et déceptions, le changement se fait attendre.

Look of silence (The)

Joshua Oppenheimer, 2014

Le travail de Joshua Oppenheimer filmant les criminels du génocide indonésien The Act of Killing a permis à une famille de survivants de découvrir comment et par qui leur fils a été assassiné, et la famille décide de la confronter à son passé.

No gazaran

Doris Buttignol, Carole Menduni, 2014

Carnet de route d’une mobilisation citoyenne imprévue autour du mouvement de résistance contre l’exploitation du gaz de schiste.

Jungle étroite (La)

Benjamin Hennot, 2013

Ex-syndicaliste, Gilbert Cardon assure la permanence de Fraternités ouvrières, où il ne manque jamais d’envoyer les visiteurs se perdre dans son jardin-verger expérimental. Il y dispense des cours de jardinage et de permaculture.