CNRS

http://www.image-science.cnrs.fr

 3 rue Michel Ange  75016 Paris  Tél : 01 44 96 46 45  fax : 01 44 96 48 91  @ : videotheque.vente@cnrs-bellevue.fr

Films dans la base

Festins imaginaires

Anne Georget, 2015

Festins imaginaires part à la quête de documents inouïs : des carnets de recettes de cuisine rédigés dans les camps nazis, au Goulag et dans les camps japonais pendant la Deuxième Guerre mondiale. Rapportés des quatre coins du monde, ils sont soumis à la réflexion de philosophes, d’historiens, de psychanalystes, de neurologues. En quoi l’écriture de ces recettes a-t-elle pu constituer, à la lettre, une nourriture pour la chair et pour l’âme  ?

Modèle Turing (Le)

Catherine Bernstein, 2012

Alan Turing était mathématicien, cryptologue, pionnier de l’informatique, de l’intelligence artificielle et de la morphogénèse en biologie. À l’occasion du centenaire de sa naissance, ce film évoque l’apport de ce scientifique dont les découvertes rayonnent encore de nos jours…

Traces

Jean-Christophe Monferran, Françoise-Eugénie Petit, Martin de la Soudière, 2012

En Lozère en 1961, le cinéaste italien Mario RUSPOLI tourne «  Les inconnus de la terre  » (produit par Argos film). Film sur les paysans de ce département, et au-delà, sur les déshérités, sur l’homme isolé, comme le dit lui-même Ruspoli, il marque une date dans l’histoire du film documentaire. 50 ans après, Françoise-Eugénie Petit et Martin de la Soudière, chercheurs familiers de ces terrains, retournent sur les lieux-même du tournage, pour tenter de retrouver les «  acteurs  » de jadis. Quelle mémoire gardent-ils de ce film  ? Quels souvenirs personnels, quels pans de leurs parcours de vie fait-il émerger  ? Comment se le sont-ils appropriés  ?

Mémoires de la Retirada

Marie Chevais, 2012

Début 1939, la guerre d’Espagne entraîne le départ de milliers de réfugiés républicains qui franchissent la frontière des Pyrénées vers la France, c’est la Retirada. Dans ce film, deux ethnologues du CNRS proposent une analyse ethnologique de la mémoire de cet exode et en étudient les variations et leurs articulations.

Fabriquer le vivant

Laëtitia Ohnona, 2011

Depuis une dizaine d’années, la biologie de synthèse donne vie à de nouveaux organismes créés de toutes pièces. Entre recherche fondamentale et applications concrètes, chercheurs et étudiants ingénieurs nous dévoilent ce nouveau continent de la science né de la convergence des progrès de plusieurs disciplines. Ce film nous alerte également sur le fait que la biologie synthétique pourrait avoir des impacts négatifs sur le mode de subsistance des paysans africains et asiatiques en modifiant leurs matières premières.

Couchorama

Jacqueline Farmer, 2011

Investigation très documentée sur l’impact environnemental et sociologique des couches culottes jetables, ce film retrace le développement de cette invention emblématique de notre monde moderne et par là notre rapport à la saleté et au malodorant.

Ecole à bout de souffle (L’)

Marina Julienne, 2011

Les élèves sont-ils tous égaux devant la réussite ? Telle est la question à laquelle tente de répondre ce documentaire. Tourné en France et à l’étranger, il donne la parole aux acteurs clés du monde éducatif.

France des camps, 1938-1946 (La)

Jorge Amat, 2010

Dès 1938, bien avant d’être vaincue et occupée par les nazis,et jusqu’en 1946, la France a interné ceux qu’elles jugeait « potentiellement » dangereux pour l’État…

Mafrouza / Coeur

Emmanuelle Demoris, 2010

Mafrouza est un quartier périphérique d’Alexandrie en Egypte. Caché aux regards, entre des HLM et le port industriel, ses habitants l’ont construit depuis 30 ans sur les vestiges de la nécropole gréco-romaine.

Shaman tour

Laetitia Merli, 2009

La Mongolie qui est restée longtemps fermée aux voyageurs, s’ouvre aujourd’hui au marché libéral et est visitée par des touristes du monde entier. Quelles sont les interactions entre les touristes et les éleveurs nomades, les uns rêvant d’un monde «  authentique  » peuplé de rennes et de chamanes, les autres s’ouvrant au capitalisme et rêvant de la société de consommation  ?

Réquisitions de Marseille (mesure provisoire)

Luc Joulé, Sébastien Jousse, 2004

Sous l’impulsion du programme du Conseil National de la Résistance, Raymond Aubrac et les ouvriers marseillais instaurent à la libération une forme de «  gestion participative  » de 15 000 salariés à leurs entreprises.

Nioro du Sahel, une ville sous tension

Christian Lallier, 1999

L’enjeu social et politique de la mise en place du réseau d’électricité dans une ville isolée du Mali.

Monde est ma maison (Le)

Sepideh Farsi, 1998

Ce film est une enquête sur l’identité en exil, à travers l’exil iranien de cette fin de siècle. Il est un peu l’histoire de tous ceux qui connaissent le déracinement, de tous ceux qui ont un jour tenté de bâtir une maison d’après le souvenir d’une autre maison qu’ils ont laissée derrière eux, dans leur pays.

Appartenances

Bernard Ganne, Jean-Paul Pénard, 1996

Les voies et les passages entre la forme d’entreprise familiale des années 50-60 et l’entreprise flexible des années 80.

Alésia et retour, voyage phénoménal

Abraham Ségal, 1983

D’Alésia à la tour Montparnasse, une invitation au voyage, dans le XIVe arrondissement de Paris par des amoureux de leur quartier. Habitants, commerçants, artistes ou artisans témoignent de leur attachement au village, à son histoire, à la convivialité qui y règne. Devant la menace que représentent les projets de rénovation, ils réagissent.

Entretien avec Claude Levi-Strauss

Michel Treguer, 1976

Michel Treguer s’entretient avec Claude Lévi-Strauss, ethnologue, écrivain, professeur au Collège de France sur ses travaux et son approche de l’ethnologie contemporaine.

Cocorico, Monsieur Poulet !

Jean Rouch, 1974

Les aventures humoristiques de trois amis qui partent de Niamey vers la brousse pour faire le commerce du poulet.

Tambours d’avant : Tourou et Bitti (Les)

Jean Rouch, 1971

Une danse de possession se déroule dans la concession du Zima Dauda Sido, au Niger. Jean Rouch a filmé le quatrième jour de la cérémonie.

Firmin, l’homme des burons

Jean-Dominique Lajoux, 1966

En Aubrac, au début du XXe siècle, chaque pâturage avait son buron, sorte de fromagerie où une équipe vivait et travaillait pendant les quatre mois et demi de l’estive. Le film retrace l’histoire de la vie laborieuse de Firmin, l’un des derniers buronniers de l’Aubrac.