Grande bouffe (La)

Un film de Marco Ferreri

 1973  France, Italie  Fiction  130 mn  Couleur  35 mm  Mode de production : Cinéma  VF

 Scénario : Marco Ferreri, Rafael Azcona, Francis Blanche  Musique : Philippe Sarde  Image : Mario Vulpiani  Son : Jean-Pierre Ruh  Montage : Claudine Merlin, Gina Pignieret, Amedeo Salfa

 Participants : Marcello Mastroianni, Philippe Noiret, Michel Piccoli, Ugo Tognazzi, Andréa Ferréol

Producteurs :

L’histoire de quatre hommes - un grand chef de restaurant, un magistrat, un pilote d’avion, un producteur de télévision - qui, fatigués de leurs vies ennuyeuses et de leurs désirs inassouvis, décident de s’enfermer dans une villa à Paris, vers la fin de l’automne, pour ce qu’ils appellent un «  séminaire gastronomique  » mais pour en fait se livrer à un suicide collectif en mangeant jusqu’à ce que mort s’ensuive. Sans discours, en prenant son temps, en laissant aux comédiens la possibilité d’exprimer tout leur talent - les quatre acteurs principaux (Marcello Mastroianni, Philippe Noiret, Michel Piccoli, Ugo Tognazzi) ont gardé leur véritable prénom pour interpréter leur personnage - Ferreri dépeint une société où consommation rime avec indigestion et excrétion. On a là un film qui fit scandale, non pour des raisons politiques ou religieuses, ni même à cause des scènes de sexe explicites. Le point de vue du réalisateur est plus celui d’un moraliste que d’un polémiste. L’homme est réduit à une mécanique physiologique, la société de consommation est exhibée dans toute son obscénité. De quoi exciter les gardiens du bon goût, qui trouvent là matière à s’étrangler d’indignation. «  On nous a reproché d’être grossiers et vulgaires, dit Michel Piccoli, mais c’est tout le contraire, La Grande bouffe est un film d’amour. Amour des gens, amour des hommes et amour de la femme.  »

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Films en lien :