Profit et rien d’autre (Le) !

Un film de Raoul Peck

 2001  Haïti  Documentaire  57 mn  Couleur  Béta numérique, Béta SP  Mode de production : Cinéma  VF, VOSTF (français, anglais, créoles et pidgins divers)

 Scénario : Raoul Peck  Image : Jean pierre Grasset, Kirsten Johnson, Jacques Besse  Son : Dimitri Médard  Montage : F. Salinie, Raoul PECK

Producteurs :
Entre chien et loup (150, rue Legendre, 75017 Paris, tél : 01 42 43 85 15, fax : 01 42 43 85 15, mail : chienloup@wanadoo.fr)
Arte France (8, rue Marceau, 92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9, Tél : 01.44.30.46.00)
JBA production (52 rue Charlot, 75003 Paris, Tél : 01 48 04 84 60, Fax : 01 42 76 09 67, Mail : jbaprod@club-internet.fr)
Distributeurs :
Liberation films (67 rue Dupont, 1030 Bruxelles, téléphone et fax : 02/217.48.47, mail : liberationfilms@skynet.be)
JBA production (52 rue Charlot, 75003 Paris, Tél : 01 48 04 84 60, Fax : 01 42 76 09 67, Mail : jbaprod@club-internet.fr)
Distributeur institutionnel :
ADAV (41 rue des Envierges, 75020 Paris, Tél : 01 43 49 10 02, Fax : 01 43 49 25 70, @ : contact@adav-assoc.com)
 Éditeur :
Les Films du Paradoxe (2 bis, rue Mertens, BP 47, Bois-Colombes 92270, Tél: 33 1 46 49 16 90, Fax : 33 1 46 49 32 23)

« Je viens d’un pays où les chiffres ne veulent plus rien dire. Bill Gates pèse 90 milliards d’Euro, soit le PNB d’Haïti pour les 30 ans à venir… Il y a des pays où les pauvres vendent leurs organes au plus offrant, où on vend ses enfants, parfois son vote. Et puis d’autres où on monnaye sa conscience selon le cours de la bourse.

Qui a dit que l’économie était au service de l’homme ? Je viens d’un pays qui techniquement n’existe pas. Comme les 2/3 d’une planète vendue pour une poignée de dollars. » De Port-à-Piment, petit village haïtien, Raoul Peck lance dans « Le profit et rien d’autre » une réflexion sur la notion de profit à l’heure de la mondialisation.

Partant de l’hypothèse que « la quête du profit mène le monde », le réalisateur explore les conséquences que ce paradigme génère sur les rapports humains.

Une exploration pertinente et impertinente autour du concept du profit et ses conséquences dans notre quotidien, notre histoire, notre vision du monde. Regard croisé entre les mondes qui ne font plus aucun sens.

Un monde où la loi du plus fort s’impose au reste de l’humanité. Raoul Peck s’interroge aussi sur l’état de la solidarité dans nos sociétés où les comportements sont fondés sur le cynisme et l’immoralité. Il relance le débat autour du militantisme en se demandant : que deviennent les militants ?

Ce film a été réalisé pour la collection « La bourse et la vie », une série de documentaires sur la mondialisation réalisés par des documentaristes confirmés, dont ARTE a pris l’initiative.

Pour découvrir ce film

Lieu de consultation :
Vidéo :
Sur internet :

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :
Projeté dans le festival :