Un jardin sous les lignes

Un film de Bruno Baillargeon

 2009  Documentaire  116 min  Couleur  HDV  Mode de production : Auto-production

 Image : Bruno Baillargeon  Son : Bruno Baillargeon, Marcello De Lambre  Montage : René Roberge

Producteur :
Bruno Baillargeon (7453 rue Drolet, H2R 2C3 Montréal (Québec), Canada, Tel. 514 278 1813, Fax. 514 273 9366, baillargeon.bruno@sympatico.ca)
Distributeur :
Films du 3 mars (2065 Parthenais, Bureau # 277, H2K 3T1 Montréal (Québec), Canada, Tel. 1 514 523 8530, Fax. 1 514 523 1291, @ : info@f3m.ca)

Le film se passe entièrement à l’intérieur de cette zone en friche, jadis agricole, aujourd’hui dominée par des lignes haute tension et où chaque printemps voit refleurir autant de terroirs exilés. Un tableau verdoyant, étrangement pastoral avec, en hors champ, la rumeur de la ville omniprésente, mais à l’horizon duquel se dessine un drame et une double disparition: celle de ce lieu fertile voué au bitume, mais surtout celle d’une génération d’immigrants issus de la campagne, urbanisés par le destin et ayant renoué ici avec ses origines paysannes, y perpétuant des traditions souvent révolues sur les terres qu’ils ont quittées. Au fils des saisons, des récoltes et des conversations de voisinages, émerge une thématique de la terre. C’est la terre qui nous a vu naître. C’est la terre que l’on quitte et celle où l’on prendra peut-être racine. C’est celle qui nous accueille ou nous rejette, qui nous fait vivre, que l’on cultive et qui nourrit. C’est la terre dont on rêve ou dont on a la nostalgie. C’est celle qui nous verra mourir et c’est la terre où l’on sera enterré. Mais c’est aussi la terre que d’autres dilapident pour en faire des routes. En résulte une chronique semblable à un souvenir heureux, poétique, au terme de laquelle les destins singuliers des personnages se mêlent aux grands soucis environnementaux et migratoires de notre siècle.

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Période :