Brésil en Mouvements

Cinéma La Clef, Paris – octobre

http://bresilenmouvements.org/

 Autres Brésils  21 ter rue Voltaire  75011 Paris  Tél : 01 40 09 15 81  @ : bresils@autresbresils.net

Depuis 2005, l’association Autres Brésils organise Brésil en Mouvements, une semaine de projections et débats sur les droits humains et les questions sociales et environnementales au Brésil. Des réalisateurs, des producteurs, des représentants d’ONG et des mouvements sociaux, ainsi que des responsables et des personnalités du monde socioculturel brésilien et français y sont invités à débattre avec le public.

L’objectif est de donner un aperçu des réalités sociales du Brésil et de la France et créer ainsi un espace propice aux échanges entre les deux pays, ainsi que de contribuer à assurer la diversité cinématographique et culturelle.

(source : Autres Brésils)

Films dans la base

As minas do rap

Juliana Vicente, 2015

Les femmes ont tardé à investir le monde du rap. Le film donne la parole à des femmes du hip-hop brésilien reconnues comme Negra Li, MC Gra et Karol Conká, bordant l’historique féminin du mouvement.

Sementes

Marcelo Engster, 2015

Acteurs d’une agriculture familiale dans laquelle est produit et préservé le grain naturel et traditionnel, un groupe de petits agriculteurs du Rio Grande do Sul s’unit pour travailler collectivement et partager les produits de leurs propres récoltes.

Sur la route avec Sócrates

Niko Apel, Ludi Boeken, 2014

En 1984, Daniel Cohn-Bendit se rendait au Brésil à la rencontre de l’équipe du Corinthians, menée par son capitaine Sócrates. Vibrant au rythme de leur printemps démocratique, les joueurs de cette équipe rêvaient d’une société équitable, bien au-delà des stades. Road-movie de Daniel Cohn-Bendit en quête de ce qu’il reste des utopies de cette démocratie en 2014.

Privatizações: a Distopia do Capital

Silvio Tendler, 2014

Panorama d’une époque marquée par le démantèlement croissant de l’État brésilien : la vente d’actifs publics au secteur privé et les politiques de privatisation traduites en faits et chiffres. Le film est une leçon sur l’histoire récente du Brésil.

Dominguinhos

Eduardo Nazarian, Joaquim Castro, Mariana Aydar, 2014

Portrait du légendaire compositeur, accordéoniste et interprète. Au gré de séquences d’archives et d’entretiens récents, découverte d’un musicien généreux et authentique, reconnu comme l’un des plus grands interprètes de la Musique Populaire Brésilienne.

Sem pena

Eugenio Puppo, 2014

Aucune population carcérale ne se développe aussi vite qu’au Brésil, qui est déjà la troisième plus grande au monde. Sem Pena descend dans l’enfer qu’est la vie dans les prisons brésiliennes, pour exposer les entrailles du système de justice du pays, démontrant comment la lenteur, la corruption, les préjugés et la culture de la peur ne cessent d’accroître la violence et agrandir le fossé social existant.

We don’t like samba

Communists in situ -Berlin, 2014

Morceaux choisis des mobilisations sociales qui ont secoué le Brésil depuis les manifestations de juin 2013.

Hautes terres

Marie-Pierre Brêtas, 2014

Dans le Nordeste du Brésil, plusieurs paysans sans terre fondent une communauté avec la seule force de leurs bras et de leurs espoirs… Mais sur ce territoire hanté par la sécheresse, la gestion collective des terres et de leurs maigres ressources s’avère être une aventure difficile. Le film s’arrime à ce mouvement. Il va le regarder prendre corps, tisser des liens et construire dans l’épreuve d’une réalité désolée, une société rêvée dans une utopie.

Enquanto o trem não passa

Midia Ninja, 2013

Croisade dans la réalité des communautés dont les droits sont usurpés par les grandes sociétés minières et par le gouvernement brésilien, provoquant des changements de mode de vie des populations vivant sur ces territoires.

Damas do Samba

Susanna Lira, 2013

Un regard singulier sur le rôle des femmes dans la samba. Damas do Samba révèle à quel point la participation des femmes est centrale dans la construction de ce rythme brésilien incontournable, réel instrument de résistance socio-culturelle.

O menino e o mundo

Alê Abreu, 2013

À la recherche de son père, un garçon quitte son village et découvre un monde fantastique dominé par des animaux-machines et des êtres étranges. Un voyage lyrique et onirique illustrant avec brio les problèmes du monde moderne à travers le regard d’un enfant.

Os dias com ele

Maria Clara Escobar, 2013

Une jeune cinéaste s’immerge dans le passé presque inconnu de son père, intellectuel brésilien fait prisonnier et torturé pendant la dictature civile-militaire. Le film nous entraîne à travers les découvertes et frustrations qu’elle a suivies pour accéder à la mémoire d’un homme et d’une partie de l’histoire qui sont rarement exposées ainsi.

Setenta

Emília Silveira, 2013

Quarante ans après la libération de 70 prisonniers politiques, arrêtés suite à la séquestration de l’ambassadeur suisse au Brésil, en 1970, Setenta donne la parole à 18 d’entre eux. Qui sont-ils  ? Que sont-ils devenus après avoir été détenus, torturés et exilés  ?

O Mestre e o Divino

Tiago Campos, 2013

Deux cinéastes dépeignent la vie au village de Sangradouro, à l’ouest du Brésil : Adalbert Heide, un missionnaire allemand, qui juste après le contact avec les Indiens en 1957, commence à filmer avec sa caméra Super-8, et Divino Tserewahu, jeune cinéaste xavante, qui produit des films pour la télévision et des festivals de cinéma depuis les années 1990. Entre complicité, compétition, ironie et émotion, ils donnent vie à leurs registres historiques, révélant un envers du décor bien particulier de la christianisation indigène au Brésil.

O pai do gol

Luiz Ferraz, 2013

Le réalisateur accompagne José Silvério, animateur radio, «  père du but  », dans sa cabine de transmission, montrant à travers ce portrait la relation singulière de la société brésilienne au football.

Jogos de poder

Susanna Lira, 2013

Comment la ville de Rio de Janeiro se prépare-t-elle à accueillir la Coupe du monde et les Jeux Olympiques  ? Les investissements sont énormes mais rarement négociés avec les représentants sociaux impliqués dans la restructuration de la ville. Jogos de poder aborde la question du droit à la ville et de la lutte entre gouvernants et résidents à partir de l’exemple de Vila Autódromo.

Em busca de um lugar comum

Felippe Schultz Mussel, 2012

Les favelas de Rio de Janeiro sont présentées dans l’imaginaire collectif comme la scène de la misère sociale au Brésil mais, étonnamment, elles sont aussi considérées comme l’un des endroits les plus attirants de la ville. En s’introduisant dans les tours organisés à travers la favela de Rocinha, ce documentaire étudie les désirs et les images qui en ont fait une destination touristique aussi populaire.

A cidade é uma só

Adirley Queirós, 2012

Une réflexion sur le processus permanent d’exclusion territoriale et sociale qui touche une partie considérable de la population de Brasília et de ses alentours. Avec pour références historiques la campagne d’éradication des invasions de 1971 et Ceilândia, les personnages du film, réels et fictifs, vivent et témoignent des changements de la ville.

Casas Marcadas

Carlos R.S. Moreira, 2012

Expulsions d’habitants dans le Morro da Providência, favela la plus ancienne du Brésil, à Rio de Janeiro. L’histoire se répète : «  quoi me sert ce progrès si je dois quitter mon quartier alors qu’il s’améliore  ?  »

Virou o jogo : a história de Pintadas

Marcelo Villanova Lopes Lapa, 2012

L’histoire de femmes qui ont réussi à remettre en question le machisme grâce à de nouvelles formes d’organisation à Pintadas, dans la région de Bahia. Introduisant ainsi un nouveau regard sur les relations hommes/femmes tout en jouant au football.

A caminho da Copa

Carolina Caffé, Florence Rodrigues, 2012

Ce documentaire aborde les transformations et impacts sociaux liés à la mise en place des «  mega-eventos  » comme la Coupe du Monde et les Jeux Olympiques dans des villes brésiliennes comme Rio de Janeiro et São Paulo. En donnant la parole aux habitants et à des spécialistes, il ouvre le débat sur la question du droit au logement autour de ces grands événements internationaux.

As Hiper mulheres

Carlos Fausto, Leonardo Sette, Takumã Kuikuro, 2011

Au village Kuikuro d’Ipatse, dans le Haut Xingu, une vieille femme sent qu’elle va bientôt mourir. Elle souhaite chanter et danser une dernière fois lors du Jamurikumalu, un rituel auquel participent toutes les femmes des villages alentours. Les répétitions commencent  ; les plus jeunes apprennent de leurs aînées les chants traditionnels, les plus âgées se souviennent, chacune prend la place qui lui est due. Quant aux hommes, ils endossent parfois un rôle surprenant…

Vila das Torres

Bruno Mancuso, Lúcia Pego, Marta Pego, William Duarte, 2010

Le point de vue de certains habitants de « Vila das Torres », favela du centre de Curitiba, face au méga-événement de la Coupe du monde prévu pour 2014. Quel en sera le bénéfice pour la communauté  ? Comment la favela sera-t-elle perçue par les touristes  ? Comment peuvent s’organiser les habitants pour faire partie du jeu  ?

Dia de festa

Toni Venturi, Pablo Georgieff, 2005

Chaque année, des immeubles abandonnés du centre-ville de São Paulo sont investis par un collectif de citoyens engagés. Suivant un planning parfaitement élaboré, le «  Mouvement des Sans Toit du Centre  » (MSTC) procède à l’invasion de ces bâtiments après une préparation minutieuse, au nom du droit à un logement décent et pour lutter contre le rejet des populations les plus pauvres à la périphérie.

Preto contra branco

Wagner Morales, 2004

Depuis plus de 30 ans, juste avant Noël, à Heliópolis, la plus grande favela de São Paulo, les habitants de deux quartiers voisins se retrouvent autour d’un match de football où les Noirs jouent contre les Blancs. La préparation du match avançant, la tension monte et le mythe de la démocratie raciale brésilienne est de plus en plus mis à mal.