Maghreb des films

Paris – novembre

http://maghrebdesfilms.fr

 Le Maghreb des films  40 boulevard Richard Lenoir  75011 Paris  @ : mdf@maghrebdesfilms.fr

Le festival Le Maghreb des films se donne pour objectifs de promouvoir les productions cinématographiques du Maghreb et portant sur le Maghreb et leur diffusion auprès d’un large public  ; dedébattre, à partir des films, des nombreuses questions de société qui traversent les populations des deux rives.

Le festival offre aux réalisateurs maghrébins l’occasion de présenter leurs films – inédits ou films de catalogue - et d’en débattre. Il favorise leur circulation dans le réseau de salles partenaires et dans nombre de cas leur donne accès à des distributeurs.

Films dans la base

Route du pain (La)

Hicham Elladdaqi, 2015

Le quotidien des habitants d’un quartier populaire de Marrakech, ou le ballet toujours recommencé des laissés pour compte d’un système.

10949 femmes

Nassima Guessoum, 2014

À Alger, Nassima Hablal, héroïne oubliée de la Révolution algérienne, raconte son histoire de femme dans la guerre, sa lutte pour une Algérie indépendante.

Perdus entre deux rives, les chibanis oubliés

Rachid Oujdi, 2014

Ils s’appellent Abdallah, Ahmou, Mohamed, Ramdane, Salah, Sebti, Tahar. Ils sont venus d’Algérie, entre 1951 et 1971, seuls, pour travailler en France. Ils prévoyaient, un jour, de repartir au pays. Les années se sont écoulées, ils sont maintenant retraités. Ils sont toujours là. Ils ont migré d’une rive à l’autre de la méditerranée sans mesurer vraiment la rupture que cela allait provoquer. Pas complètement d’ici, plus vraiment de là-bas…

El Gort

Hamza Ouni, 2013

Deux jeunes tunisiens tentent de survivre en travaillant dans le commerce du foin. Leur journée de travail commence très tôt et semble ne jamais finir. Sans aucune alternative entre chômage et exploitation, les rêves d’une jeunesse insouciante se transforment vite en désespoir. Un film à l’énergie sauvage et au goût amer qui dit tout ce que l’on peut dire sur la Tunisie d’aujourd’hui.

Terrasses (Les)

Merzak Allouache, 2013

Une journée, cinq histoires qui se croisent, cinq terrasses à Alger…

C’est eux les chiens

Hicham Lasri, 2013

L’histoire de Majhoul, emprisonné en 1981 pendant les émeutes du pain au Maroc, qui ressort 30 ans plus tard, en plein printemps arabe. Une équipe de télévision publique qui réalise un reportage sur les mouvements sociaux au Maroc décide de le suivre dans la recherche de son passé.

Dora Bouzid : une tunisienne, un combat

Walid Tayaa, 2013

Portrait de Dorra Bouzid, dès ses débuts de journaliste nationaliste et féministe dans la revue Jeune Afrique. Elle a également participé à la création de huit autres médias dont Faiza, le premier magazine féminin arabo-africain. Elle a collaboré à une trentaine de publications tunisiennes et étrangères, et créé la section Danse au Festival de Carthage.

Juifs et musulmans : si loin, si proches

Karim Miske, 2013

Ce voyage dans le temps retrace quatorze siècles d’une riche histoire commune entre juifs et musulmans.

Marche (La)

Nabil Ben Yadir, 2013

En 1983,dans une France en proie à l’intolérance et aux actes de violence raciale, trois jeunes adolescents et le curé des Minguettes lancent une grande Marche pacifique pour l’égalité et contre le racisme. Ils uniront à leur arrivée plus de 100 000 personnes venues de tous horizons, et donneront à la France son nouveau visage. Ce film de fiction s’empare de cette histoire.

Marcheurs, chronique des années beur (Les)

Samia Chala, 2013

Qui se souvient de la « Marche des Beurs », de cette improbable poignée de marcheurs « pour l’égalité et contre le racisme » partis sur les routes de France, en octobre 83, dans l’anonymat, pour finir en apothéose à Paris, près de 100 000 personnes à la Bastille, et le Palais de l’Élysée sur la ligne d’arrivée ? Le documentaire raconte la prise de parole des enfants de l’immigration. Leurs échecs, leurs réussites et leur âpre combat jusqu’à aujourd’hui, pour être reconnus comme des Français à part entière.

Journée ordinaire (Une)

Bahia Allaouche, 2012

Salima invite trois amies dans l’appartement familial. Au même moment, sur la terrasse du même immeuble, trois jeunes hommes s’affairent autour d’une antenne parabolique. Nous sommes à Alger, le 10 mai 2012, jour d’élections législatives décisives.

Ô mon corps !

Laurent Aït Benalla, 2012

À Alger, le chorégraphe Abou Lagraa assisté de sa femme, la danseuse Nawal Lagraa, travaille à la formation de la première Cellule de danse contemporaine en Algérie. Un film sensible sur le travail de cette compagnie de danse. Un regard intimiste sur les danseurs et les chorégraphes dans leur travail, leurs doutes et leurs succès.

Madame la France, ma mère et moi

Samia Chala, 2012

En revisitant les stéréotypes qui collent à la femme arabe depuis l’histoire coloniale, Madame la France, ma mère et moi interroge le regard que portent les Français sur les femmes d’origine maghrébine.

Boxe avec elle

Latifa Robbana Doghin, Salem Trabelsi, 2012

Elles ont choisi de monter sur un ring et de se battre… pas pour se défouler, mais pour arracher des titres et pourquoi pas une médaille olympique qui les sortirait de leur condition très modeste ? Quel regard la société arabo-musulmane pose-t-elle sur ces femmes ? Elles ont baissé leur garde le temps d’une confession…

Journal d’un citoyen tunisien

Walid Tayaa, 2012

Journal personnel d’un jeune réalisateur tunisien, regards croisés sur la Tunisie d’antan et celle d’aujourd’hui. Un voyage à travers l’enfance, les parents, la jeunesse, la politique et le cinéma…

Journal d’une révolution

Nizam Najjar, 2012

À l’été 2011, après une décennie de vie à l’étranger, Nizam Najjar retourne en Libye. Journal de la Révolution est un regard fascinant, plein d’humour et de chagrin, un close-up à la vie au sein d’une milice libyenne, pendant et après le soulèvement qui a conduit à la chute de Kadhafi.

À quoi rêvent les Fennecs ?

Sarah Tikanounine, 2012

Un portrait de jeunes footballeuses qui défendent les couleurs de l’Algérie dans l’équipe nationale de football féminin. Leur témoignage sur les difficultés qu’elles rencontrent à exercer librement leur sport, le regard des hommes, les préjugés de ces derniers et de la société dans laquelle elles vivent.

Lettres intimes à l’Algérie

Myriam Hammini, 2010

Le journal d’une jeune femme algérienne vers un retour au pays natal très lent, l’Algérie, passant par les USA, la Turquie, l’Asie.

Dihia

Omar Belkacemi, 2009

Dans un village de Kabylie, Dihia vit seule avec son fils Amezine. L’exil de son mari, le poids de sa tradition et le regard d’autrui, ne peuvent que lui rappeler son statut de femme seule et digne…

Arêtes du cœur (Les)

Hicham Ayouch, 2006

Tafdnar, petit village de pêcheurs, s’est arrêté de vivre le jour où la majorité des hommes sont morts en mer. Les femmes, rongées par la tristesse et la solitude, sombrent dans une douce folie.

Grand jeu (Le)

Malek Bensmail, 2005

“Algérie, 2004 : Ali Benflis, ancien Premier ministre et secrétaire général du FLN, déterminé et sûr de lui, se lance dans la campagne présidentielle. Parmi les 5 candidats de l’opposition, il est le challenger du président sortant Abdelaziz Bouteflika. Sur fond de division au sein du FLN et d’hésitations de la hiérarchie militaire entre les deux candidats, Ali Benflis et son équipe de campagne tentent de re-mobiliser une population qui s’est massivement détournée de la scène électorale, épuisée par le chaos social.” Le système algérien autorise-t-il vraiment le changement  ?

Ajoncs (Les)

René Vautier, 1970

Fable poétique et humoristique dans laquelle un immigré algérien traverse la Bretagne à la recherche d’un travail. Il trouve une carriole et se met à vendre des ajoncs dans un village…