Féminismes ! Maillons forts du changement social

À l’occasion de la parution de la revue Passerelle Féminismes  ! Maillons forts du changement social, éditée par la Coredem, le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir a réalisé une filmograhie sur ce thème.

Le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir a été créé en 1982 par Carole Roussopoulos, Delphine Seyrig et Ioana Wieder. Ces trois militantes féministes, toutes impliquées dans la pratique vidéo, ont mis au cœur de leurs objectifs la conservation et la création des documents audiovisuels concernant l’histoire des femmes, leurs droits, leurs luttes, leurs créations, qui ont alors pu être recensés. Elles entendaient également poursuivre leur propre travail de réalisatrices. Aujourd’hui, l’équipe du Centre poursuit ces missions :

  • Diffuser, conserver et enrichir le matrimoine audiovisuel  ;

  • Éduquer à l’image, lutter contre les stéréotypes, proposer des alternatives  ;

  • Participer à la création contemporaine  ;

  • Former : ateliers de programmation de films, ateliers de préparation des débats après projection ou ateliers d’apprentissage de toutes les étapes de réalisation.

Les films proposés ici sont tous en distribution au Centre Simone de Beauvoir, et retracent les luttes personnelles et universelles des femmes, partout dans le monde : notamment en Corée où des femmes obligées de se prostituer durant la seconde guerre mondiale ont mis près de cinquante ans à parler de ce qu’elles ont vécu, au Nicaragua, où un enfant sur quatre naît d’une mère adolescente, au Liban, où se réfugient de nombreuses femmes syriennes avec leurs enfants… Il est également question dans cette filmographie de l’histoire de la lutte pour les droits des femmes en France, avec notamment un film réalisé à l’occasion des 30 ans de la loi Veil pour le droit à l’avortement, ou des histoires plus intimes de femmes qui racontent leur lutte avec leur entourage pour devenir des femmes françaises libres…

Aux marches du Palais

Tuong Vi Nguyen Long, 2015

Paris. D’un côté il y a la rue : la circulation, le bruit, l’agitation… De l’autre, il y a Le Palais de la Femme, imprenable dans son manteau de briques rouges et de céramiques bleues, immobile comme une forteresse. A l’intérieur de ce bâtiment, des femmes vivent. Il y a des vies qui se construisent dans l’adversité, la précarité… Quel imaginaire peut naître d’un univers où tout n’est pas rose  ? Peut-on encore croire aux contes de fées  ?

Thokozani Football Club : Team Spirit

Thembela Dick, 2014

Un portrait collectif des joueuses d’une équipe de foot du township d’Umlazi (Durban).

Bakhta et ses filles

Alima Arouali, 2013

Le film propose une réflexion sur la conquête menée par 5 sœurs qui ont quitté l’Algérie pour la France en 1948 pour être libres d’agir en tout indépendance, d’échapper au carcan de leur milieu, et de décider de leur propre vie.

Not who we are

Carol Mansour, 2013

Ce documentaire dépeint la vie de cinq femmes syriennes de différents milieux culturels et sociaux. Réfugiées au Liban, elles luttent au quotidien avec force et persévérance et tentent de reconstruire leur vie détruite par la guerre.

Laissez-les avorter tranquille !

Alima Arouali, François Bernard, 2013

38 ans après la loi autorisant l’avortement en France, le personnel du centre d’orthogénie de l’hôpital du Kremlin-Bicêtre met toute son énergie et son travail au service des femmes pour leur offrir les meilleures conditions possibles. Travailler dans un centre d’orthogénie n’est pas un métier comme les autres. Héritiers/héritières du MLAC (Mouvement pour la liberté de l’avortement et la contraception ) les professionnel(le)s regroupé(e)s dans l’association nationale des centres d’interruption de grossesse et de contraception (ANCIC) restent mobilisés pour défendre un droit sans cesse remis en cause.

Encore elles !

Constance Ryder, Josiane Szymanski, 2011

40 ans après la naissance du MLF, qui sont les féministes d’aujourd’hui ? À l’appui d’archives inédites, « Encore elles ! » relate l’histoire d’un mouvement qui n’a pas fini d’étonner.

No gravity

Silvia Casalino, 2011

L’enquête de la réalisatrice, qui a toujours rêvé d’être spationaute, mais qui a été refusée, et son interrogation sur la place des femmes dans la conquête spatiale, a ouvert une réflexion plus globale sur les limites de la notion de « genre » et ses représentations.

Égalitées, de 8 mars en marche mondiale.

Paule Sardou, 2009

Documentaire sur le combat des femmes salariées des Bouches-du-Rhône contre l’inégalité dans le monde professionnel.

Ile de Chelo (L’)

Odette Martinez, Ismaël Cobo, Laetitia Puertas, 2008

Le film raconte la trajectoire d’une résistante de la guérilla antifranquiste de León-Galice durant et après la guerre civile espagnole (1939-1948) : Consuelo Rodriguez Montes dite « Chelo » de son nom de maquisarde.

Femmes mutilées, plus jamais !

Fatxiya Ali Aden, Sarah Osman, 2007

Fatxiya Ali Aden et Sarah Osman, deux jeunes femmes d’origine somalienne vivant en Suisse, ont été toutes deux excisées et infibulées alors qu’elles étaient encore enfants. Adultes, avec Halima, elles dénoncent ces mutilations et partent à la rencontre de pionnières et pionniers suisses dans la dénonciation de ces pratiques, dont le but premier est de mépriser les femmes dans leur dignité.

Bajo Juarez, La ville dévorant ses filles

Alejandra Sánchez, José Antonio Cordero, 2007

Documentaire sur la disparition depuis une quinzaine d’années de plus de 400 femmes, à Ciudad Juárez, une ville de maquiladora dans l’État de Chihuahua, à la frontière avec les Etats-Unis.

De Niña a Madre

Florence Jaugey, 2006

Ce documentaire raconte la vie, au Nicaragua, de trois jeunes filles mères entre 14 et 16 ans.

30 ans après la loi Veil : Regards croisés sur la contraception et l’IVG

Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir, 2004

Ce court film est composé d’un montage d’extraits issus des films suivants : - Y a qu’à pas baiser de Carole Roussopoulos (1971) - Débat à l’Assemblée Nationale : réforme de la loi sur l’IVG diffusée le 26 novembre 1974 - Debout  ! Une histoire du mouvement de libération des femmes - 1970/1980 de Carole Roussopoulos (1999)

Cinquantenaire du deuxième sexe (Le)

Carole Roussopoulos, 2001

En janvier 1999, cinquante ans après la publication de l’ouvrage magistral de Simone de Beauvoir, Le Deuxième Sexe, un grand colloque réunit dans les batiments de la Sorbonne à Paris des hommes et des femmes (chercheurs, universitaires, philosophes, sociologues, journalistes, étudiants, écrivains) de trente-sept pays (France, Québec-Canada, Sénégal, Suisse, Liban, Brésil…). Le film est un concentré de ces cinq jours de rencontre : les moments forts, les témoignages des proches de Beauvoir, les entretiens avec des femmes venues des quatre coins du monde pour parler du rôle que Le Deuxième Sexe a joué dans leurs vies.

Murmures, une histoire de femmes coréennes

Young-Joo Byun, 1995

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, des centaines de milliers de jeunes filles, dont un certain nombre de coréennes, ont été contraintes de se prostituer dans les bordels militaires japonais. Les preuves de cet esclavagisme sexuel planifié par l’État ont été, pour beaucoup, détruites et les archives occultées. Un pan de l’histoire douloureuse coréano-japonaise menaçait ainsi de sombrer dans l’oubli le plus complet. Cependant, en août 1991, encouragée par les recherches et le volontarisme d’associations féministes sud-coréennes, blessée par le négationnisme ambiant, Kim Hak-Soon déclarait à la télévision qu’elle avait servi de femme de réconfort à l’armée japonaise. Depuis, une poignée d’autres « survivantes » de ce drame, âgées de 75 à 85 ans, ont osé s’exprimer et demandent justice.

Pour aller plus loin