Les films du tambour de soie

http://www.tamtamsoie.net

 20 rue Beauvau  13001 Marseille  Tél : 04 91 33 35 75  Fax : 04 91 33 35 24  @ : tamtamsoie@tamtamsoie.net

Films dans la base

Image qu’on s’en fait (L’)

Sébastien Coupy, 2019

Solidement rivés au sol le long des autoroutes, des panneaux gigantesques jalonnent le territoire français. Il s’agit d’exposer des images incontournables, évidentes et réfléchissantes dans lesquelles certains acceptent de se reconnaître, où d’autres ne se retrouvent pas.

Heures heureuses (Les)

Martine Deyres, 2019

Entre 1939 et 1945, plus de 40 000 internés sont morts dans les hôpitaux psychiatriques français. Un seul lieu échappe à cette hécatombe, l’asile d’un village isolé du centre de la France : Saint-Alban-sur-Limagnole. Soignants, religieuses et malades travaillent durant ces années noires côte-à-côte à la survie de tous pour tous, avec la complicité des villageois. À partir de cette période fondatrice, le film explore la façon dont la lutte contre l’oppresseur allemand se transforme, au fil des années, en lutte contre toute forme d’oppression et d’enfermement.

A Thousand Girls Like Me

Sahra Mani, 2018

Quand Khatera, une jeune Afghane de 23 ans, s’oppose à la volonté de sa famille et aux traditions de son pays pour réclamer justice après des années d’abus sexuels par son père, elle met en lumière l’archaïsme du système juridique afghan en matière de protection des femmes. La bataille obstinée d’une femme pour faire entendre sa voix et agir au-delà de la peur…

Monsieur Kubota

Anush Hamzehian, Vittorio Mortarotti, 2018

Monsieur Kubota Anush Hamzehian, Vittorio Mortarotti 2017 - 54 min - Vidéo Full HD - Couleur - France Monsieur Kubota mène des recherches sur les méduses immortelles. Son but est de découvrir comment l’homme peut devenir éternel. Monsieur Kubota recherche l’éternité, parce qu’au fond il a peur, très peur, de la mort. Et il a donc décidé de ne pas mourir.

Fureur de voir (La)

Manuel von Stürler, 2017

Un film documentaire qui se lance à corps perdu dans une quête sur ce que signifie la perception visuelle.

Sous-bois des insensés

Martine Deyres, 2015

Depuis son bureau de la clinique de La Borde, Jean Oury raconte une vie passée à accueillir la folie. Témoignage précieux d’un des acteurs majeurs de la psychiatrie du XXe siècle, ce film nous invite à partager la qualité d’une rencontre dont les enjeux excèdent de toute part le champ clinique. En nous entraînant au plus proche d’une connaissance subtile de la psychose, Il renvoie chacun à une essentielle reconquête d’humanité.

Terres communes

Emmanuel Vigier, 2012

La vie, la rue, la mort… Terres Communes est un webdocumentaire consacré à un mouvement de solidarité singulier. À Marseille et à Paris, des citoyens, regroupés en collectifs, «  accompagnent  » des gens de la rue jusque dans la mort.

Hitler, Mussolini et moi

Angelo Caperna, 2012

Journal du guide culturel d’Hitler et de Mussolini lors du voyage officiel du Führer en Italie. L’agent désigné remplit sa mission à contrecoeur, et note tout ce qu’il voit et entend sur un petit calepin…

République (La)

Denis Gheerbrant, 2009

«  La République  », à Marseille, c’est une grande artère de l’époque haussmannienne rachetée par deux groupes immobiliers.

Marseille dans ses replis

Denis Gheerbrant, 2009

« Marseille dans ses replis » pourrait être décrit comme un trajet, la caméra comme un carnet de croquis à la main, des usines du nord de la ville au bord de mer. Marseille invisible, comme cette femme qui se cache pour mieux libérer sa parole. On pourrait mettre en sous-titre, « Marseille après la catastrophe »

Centre des Rosiers (Le)

Denis Gheerbrant, 2009

La cité des Rosiers, fin des années cinquante, avec ses grandes barres de béton brut, a quelque chose d’une forteresse. Le chômage, le commerce de drogue, la concentration de toutes les misères du monde feraient exploser cette cité, s’il n’y avait une formidable force de vie

Femmes de la cité Saint-Louis (Les)

Denis Gheerbrant, 2009

« La cité Saint-Louis est une cité-jardin que les habitants, de génération en génération, depuis 1926, se sont appropriés pour en faire un petit monde ouvrier, joyeux et combatif.

Harmonie (L’)

Denis Gheerbrant, 2009

L’harmonie de l’Estaque ce sont d’abord des hommes et des femmes ensemble. Et l’idéal politique toujours

Quais (Les)

Denis Gheerbrant, 2009

« Les quais » c’est l’univers de Rolf, « docker de l’Estaque », comme une double identité, celle du port, d’une histoire qu’il légende, et celle d’un quartier populaire, ouvrier, toutes immigrations brassées, ouvert sur la mer.

Totalité du monde (La)

Denis Gheerbrant, 2009

Quel cinéaste ne rêverait pas d’en saisir, ne serait-ce qu’une bribe ? C’est un peintre qui emploie cette expression. Avant, il a été ouvrier, fils d’ouvrier, puis docker. Et sur ces mondes il porte un regard à la fois intérieur et décalé. Un petit film pour commencer, comme pour ajuster notre regard.

Passagers d’Orsay

Sandra Kogut, 2002

« Est-ce que je peux faire un portrait de vous avec votre œuvre préférée ? » Voici la question que je posais aux gens, choisis un peu au hasard, pendant plusieurs mois, dans les salles du Musée d’Orsay, à Paris.