La Huit

http://www.lahuit.com

 218 bis rue de charenton  75012 Paris  Tél : 01 53 44 70 88  Fax : 01 43 43 75 33  Mail : distribution@lahuit.fr

Films dans la base

Monde est à nous (Le)

Lluna Abeil, 2018

Formée au théâtre, Nadjette Boughalem n’a eu de cesse de pratiquer mais aussi de partager sa passion, notamment dans les structures sociales de l’extra-muros d’Avignon. Également médiatrice culturelle, elle encourage et accompagne les habitants des quartiers à passer la frontière symbolique des remparts qui les sépare du cœur de la ville. Le Festival d’Avignon a décidé de programmer intra-muros, à la Maison Jean Vilar, son spectacle Paroles de Gonz’ porté par des comédiens issus des quartiers.

Capture (La)

Geoffrey Lachassagne, 2015

Le réalisateur sut Pierre Bergounioux, l’un des écrivains français majeurs de notre temps. Ensemble, à la demande du réalisateur, ils se rendent sur le plateau de Millevaches, où Pierre Bergounioux essaye de capturer des insectes… La caméra guette les mots et les gestes de l’écrivain…

Autre maison (Une)

Vanessa Rousselot, 2015

Ce documentaire raconte les voyages intérieurs quotidiens de trois femmes «  internas  », d’un continent à l’autre : ces femmes ont quitté leur pays, en Amérique du Sud, pour venir s’occuper des enfants madrilènes. En envoyant chaque mois de l’argent à leurs familles restés au pays, elles leur permettent de vivre.

Griselidis Real, carnet de bal

Natacha Giler, 2013

À 30 ans, en quête de liberté, Grisélidis Réal prend la route avec ses deux enfants et son amant noir, sans économie et sans destination précise, pour vivre au jour le jour. Par choix, elle deviendra une prostituée, une artiste, une catin révolutionnaire, une nomade, une écrivain, habitée par la rage de l’humanité.

Parce que j’étais peintre, l’art rescapé des camps nazis

Christophe Cognet, 2013

Ce film mène une enquête inédite parmi les œuvres réalisées clandestinement dans les camps nazis. Il dialogue avec les rares artistes déportés encore vivants et avec les conservateurs de ces œuvres : des émotions qu’elles suscitent, de leur marginalisation, leurs signatures ou leur anonymat, de leur style, ainsi que de la représentation de l’horreur et de l’extermination.

Nos petites Espagnes

Ismaël Cobo, Xavier Baudoin, 2012

Ce documentaire se propose de donner un aperçu de la richesse et de la diversité de l’immigration espagnole en France à travers les lieux de vie et de mémoire que sont ses « casas, centros, hogares, colonias » disséminés dans tout l’Hexagone.

Jaurès

Vincent Dieutre, 2012

Le cinéaste montre à une amie les plans tournés depuis l’appartement d’un homme qu’il a aimé. Un an de transformations, à l’intérieur comme sous les fenêtres, où campent de jeunes réfugiés afghans.

Ils ont filmé les grands ensembles

Laurence Bazin, Marie-Catherine Delacroix, 2012

Regard sur la banlieue à travers ceux qui l’ont vécue et qui l’ont filmée : le film est réalisé à partir d’une collecte de films super 8 amateurs.

Encore elles !

Constance Ryder, Josiane Szymanski, 2011

40 ans après la naissance du MLF, qui sont les féministes d’aujourd’hui ? À l’appui d’archives inédites, « Encore elles ! » relate l’histoire d’un mouvement qui n’a pas fini d’étonner.

République de la Malbouffe (La)

Jacques Goldstein, 2011

Une plongée dans un régime dont la devise pourrait être : obésité, opacité, précarité, depuis la baisse du taux de la TVA dans la restauration.

Drôle de mai. Chronique des années de boue

José Vieira, 2008

Lorsque se déclenchent les événements de mai 68, l’immigration portugaise commence à peine à s’installer en France. La plus grande vague migratoire que la France ait jamais connue s’est amorcée en 1963. En 1968, ils sont déjà 500 000. Mai 68 va les surprendre dans les années provisoires, quand ils ne pensent qu’à économiser pour construire la maison au pays.

Bulbul l’oiseau des villes

Mohammad Reza Hossaini, 2008

Le film nous plonge dans le Kaboul populaire des petits laveurs de voitures réunis autour de Sakhidad dit Bulbul. Pour se prouver qu’il grandit, Bulbul parle comme les gens de la rue et adopte leurs manières. La moitié de la journée, il cherche du travail dehors. Il fait tout pour gagner de l’argent.

Questions à la terre natale

Samba Félix NDiaye, 2006

Où va le continent noir  ? En quête de réponses, le documentariste sénégalais Samba-Félix Ndiaye, exilé depuis près de 40 ans à Paris, parcourt l’Afrique de l’Ouest, glanant des éléments de réponses auprès d’économistes, d’hommes politiques et d’intellectuels.

Europe de la défense (L’)

Claude Lahr, 2006

Le film présente les origines de la politique de sécurité commune de l’Union européenne, les circuits de discussions et de prises de décisions, le fonctionnement des armées des différents pays membres en commun, les missions, les financements et les enjeux futurs de l’Europe de la défense.

Pays où l’on ne revient jamais (Le)

José Vieira, 2005

Documentaire sur le retour au pays de père du réalisateur, qui a migré en France, puis qui est revenu au Portugal, après 16 ans passés en France. Il est devenu un étranger dans son pays.

Jungle Blue

Jacques Goldstein, 2004

Une percée au coeur de la musique avec la périphérie parisienne comme décor à l’occasion du festival Banlieues Bleues.

Aux yeux des autres

Pierre Bressiant, 2003

Le sort qu’un habitant réserve aux parties communes de sa copropriété est significatif. Pierre Bressiant confronte les pratiques et les aspirations des habitants des cités du Stella et des Jonquilles, dans la banlieue de Nîmes. Comment rendre possible une coexistence sereine entre personnes de cultures et d’âges différents ?

Syndic, priez pour nous

Emmanuel Laborie, 2003

Réalisation : Emmanuel Laborie. Production : La Huit production, France 5. Participation : CNC, ministère de la Culture et de la Communication (DAPA-mission du patrimoine ethnologique). Traité avec légèreté et humour, un documentaire en forme de comédie de mœurs sur les aléas du « vivre ensemble » et sur les servitudes de la gestion d’immeubles.

Immeuble, des histoires (Un)

Emmanuel Laborie, 2003

93 appartements ont été investis par des candidats au logement social qui ont fait un double pari : celui de vivre dans un quartier en friche, chantier à ciel ouvert, mais aussi celui d’habiter une architecture originale dont la manifestation la plus spectaculaire est la présence de sérigraphies sur la façade.

Planète perdue (La)

Christophe Cognet, 2002

Montages d’extraits, de séries produites dans les années 1930/1940 : Christophe Cognet nous invite à redécouvrir ce genre mineur dont le cinéma actuel est pourtant l’héritier.

On n’est pas des bouffons

Hubert Brunou, 2001

Avec une volonté farouche de réussir leurs études, des élèves du collège Jean Jaurès , situé cité des Courtillières à Pantin, parlent de ce système qui les contraint à adopter les règles des perturbateurs pour éviter l’agression.

Photo déchirée, chronique d’une émigration clandestine (La)

José Vieira, 2001

Au début des années soixante, des milliers de portugais débarquent clandestinement en France. Trente ans après, le cinéaste part à la recherche des histoires de son enfance et enquête pour comprendre la genèse de cette émigration sans précédent qui fut appelée le « plébiscite par les pieds » contre Salazar.

Lucie Aubrac, en plein cœur

Emmanuel Laborie, 2000

Depuis son engagement dans la Résistance, Lucie Aubrac n’a eu de cesse de chercher à transmettre son expérience, en sillonnant les lycées et collèges de France. Ce jour-là, elle venait parler aux élèves tailleurs de pierre du lycée Saint-Lambert à Paris.

Pas dans la nuit ou la désobéissance (Un)

Emmanuel Laborie, 1999

Depuis son parcours dans la Résistance française, son expérience de la clandestinité et du passage dans l’illégalité, une question travaille Raymond Aubrac : « Que se serait-il passé si je n’avais pas su désobéir ?

Sans-papiers, délits d’exil

Brice Chassaing, 1996

La nouvelle politique de l’immigration en France place des centaines de familles immigrées dans des situations dramatiques. Certaines ont choisi de faire valoir leurs droits en se réfugiant dans une église.