Affiche du film © Cine Ojo

À l’encre rouge (Tinta Roja)

Un film de Carmen Guarini, Marcelo Céspedes

 1998  Documentaire d’information ou reportage d’investigation  Prise de vue réelle  72 mn  Couleur  Mode de production : Cinéma  VOSTF (espagnol)

 Scénario : Marcelo Céspedes, Carmen Guarini  Image : Libio Pensavalle  Son : Horacio Almada, Cote Alvarez  Montage : Carmen Guarini, Claudio Martinez

Producteurs :
Distributeur :

Pour une projection non commerciale du film, consulter la page sur les diffuseurs spécialisés

Dernière mise à jour : 4 juin 2024

Le film Tinta Roja développe plusieurs récits dont l’action se déroule à la fois au sein de la rédaction des faits divers du journal populaire argentin Cronica et dans la ville de Buenos Aires. Il semblerait que les rubriques des faits divers des journaux argentins d’aujourd’hui traduisent, mieux que les rubriques politiques, la situation sociale et politique du pays, en proie à des mutations brutales et à un libéralisme forcené.

Tinta Roja n’a pas pour sujet les faits divers eux-mêmes, mais plutôt ceux qui les font, les journalistes, dont l’humour corrosif n’a d’égal que l’amertume existentielle ; dont l’amour du tango n’a d’égal que la volonté d’exercer au mieux une profession en pleine dégénérescence. Un des journalistes le dit bien : « Dans un pays de disparus, le fait d’apparaître dans la presse, même sur quelques lignes, redonne aux gens l’illusion d’exister. »

Film programmé lors des Rencontres cinéma et société 2024 « Les médias et la fabrique de l’information »

Pour découvrir ce film

Vidéo à voir en ligne :
Film en VOD

Le film dans la Base cinéma & société

Chemins d’accès :
Médias, fabrique de l’opinion et pratiques d’expression citoyenne
Les gestes du travail in D’hier à aujourd’hui, questionner le travail
Fil de l’histoire :
L’Amérique latine, un continent en mouvement
Projeté dans le festival :
Rencontres cinéma et société (Tulle)