Dieu existe, son nom est Petrunya

Un film de Teona Strugar Mitevska

 2019  Macédoine  Fiction  100 min  Couleur  Mode de production : Cinéma  VOSTF (macédonien)

Producteurs :
Sisters and brother Mitevski (F. Ruzvelt 4-38, 1000 Skopje, MACÉDOINE, @ : info@sistersandbrothermitevski.com)
Entre chien et loup (150, rue Legendre, 75017 Paris, tél : 01 42 43 85 15, fax : 01 42 43 85 15, mail : chienloup@wanadoo.fr)
Vertigo (Zavod za kulturne dejavnosti, Metelkova 6, SI -, 1000 Ljubljana, SLOVÉNIE, @ : danijel@vertigo.si)
Spiritus movens production (Rakušina 5, 10000 Zagreb, CROATIE, @ : spiritusmovensproduction@gmail.com)
EZ films (14 rue Mandar, 75002 Paris, @ : elie@ez-films.com)
Deuxième ligne production (Coordonnées inconnues à ce jour)
Distributeur :
Pyramide Distribution (5 rue du Chevalier de Saint-Georges, 75008 Paris, Tél : 01 42 96 01 01, Fax : 01 40 20 05 51, @ : distribution@pyramidefilms.comd)

Chaque année à la fonte des neiges, la communauté orthodoxe d’Europe de l’est organise des lancers de croix : le pope jette dans la rivière un crucifix en bois que les jeunes gens se disputent dans l’eau glacée. Celui qui s’en saisit se voit promettre amour et prospérité. Celui, et non celle, car seuls les garçons participent à ce rituel. Pourtant en 2014, une femme a attrapé la croix dans la ville de Stip, à l’est de la République de Macédoine. Son geste a soulevé un tollé au sein de la population locale et des autorités religieuses.

La réalisatrice s’inspire de cet évènement. Elle met en scène une jeune femme, Petrunya, trentenaire au physique ingrat, mal dans sa peau, qui vit chez ses parents, diplômée sans emploi. Lorsqu’elle passe devant le lieu de la cérémonie, sans préméditation, de manière totalement impulsive, elle se jette à l’eau et… se saisit du crucifix.

Sommée de rendre l’objet, Petrunya s’y refuse. Légalement elle n’a commis aucune infraction, et fait facilement valoir ses droits face aux policiers qui veulent l’incarcérer. Plus redoutable est la vindicte de l’autorité religieuse. Ses parents la désavouent, les garçons du village sont prêts à la lyncher, seule une journaliste prend fait et cause pour elle.

Le personnage de Petrunya, confronté à cette situation trouve petit à petit la force de se dépasser et de devenir qui elle est vraiment : une femme.

« Cette année, une autre femme a attrapé la croix à Zemun, en Serbie. On lui a fait une ovation » se réjouit Teona Strugar Mitevska.

Pour découvrir ce film

À télécharger :
Dossier de presse (PDF - 860 Kio)

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Projeté dans le festival :