J’ai pas fait l’ENA, j’ai fait la campagne

Un film de Christian Argentino

 2013  France  Documentaire  52 mn  Couleur  Mode de production : Télévision

 Musique : Siegfried Canto  Image : Christian Argentino  Son : Céline Pouillon  Montage : Christian Argentino, Céline Pouillon

Producteurs :
Alter Ego Production (48 rue de Bourgogne, 45000 Orléans, Tél : 02 38 80 79 44, @ : info@alterego-prod.com)
Girelle Production (48 rue de Bourgogne, 45000 Orléans, Tél : 02 38 52 10 21)
TV Tours (232 Av. de Grammont, bp 51911, 37019 Tours, Tel. 02 47 60 63 00)
BIP TV (Berry Issoudun Première télévision) (Place des droits de l’Homme, BP 150, 36105 Issoudun Cedex)
Distributeur :
Alter Ego Production (48 rue de Bourgogne, 45000 Orléans, Tél : 02 38 80 79 44, @ : info@alterego-prod.com)

D’une saison à l’autre, le portrait d’un médecin de campagne, Jean-Pierre Brulé, qui exerce à Eguzon, petite commune du département de l’Indre, et qui défend corps et âme son métier en voie d’extinction. Son quotidien au cabinet, en visites, en institutions où il est médecin référent, et son rôle essentiel dans la communauté d’une campagne désertifiée. Sceptique quant à l’avenir de la médecine en générale et de la médecine de campagne en particulier, il s’inquiète de sa succession, certain qu’il n’y aura personne pour reprendre son cabinet. L’avenir est-il dans ces maisons médicales qui s’implantent dans la région, « supermarchés de la médecine » qui sont loin de plaire à tout le monde ? Entre Jean-Pierre Brulé et ses patients, ce sont « des neurones qui s’approchent les uns des autres, qui communiquent ». « La médecine, ça touche l’amour », dit encore Jean-Pierre Brulé. Et si résister, c’était simplement pouvoir continuer à faire son métier tel qu’il l’a toujours pratiqué, au plus près de ses patients ? Son espoir ? Que la médecine de campagne continue, que l’homme ne devienne pas trop rapidement un robot, et que l’humain, sa capacité d’empathie et le dialogue perdurent, parce que les gens en ont besoin aujourd’hui plus que jamais.

Alors que la désertification médicale touche les zones rurales de toute l’Europe, et davantage encore les plus reculées, faire le portrait d’un médecin de campagne exerçant dans une petite commune du centre de la France, qui défend corps et âme son métier en voie d’extinction et qui résiste, face aux maisons médicales qui s’implantent dans sa région, pour continuer à être un médecin personnel au plus près de ses patients, c’est montrer que l’humain, sa capacité d’empathie et le dialogue ont encore voix au chapitre dans un monde difficile et de plus en plus déshumanisé, et que la médecine de campagne reste un rempart d’humanité.

Pour découvrir ce film

À télécharger :
Dossier de presse (PDF - 490 Kio)

Le film dans la base

Chemin d’accès :