Enchanté (L’) (Les Mille et une Nuits, volume 3) (As mil a uma noites)

Un film de Miguel Gomes

 2015  Portugal, France, Allemagne, Suisse  Docu-Fiction  125 mn  Couleur  DCP  Mode de production : Cinéma  VOSTF (portugais)

 Scénario : Miguel Gomes, Mariana Ricardo, Telmo Churro  Image : Sayombhu Mukdeeprom  Son : Vasco Pimentel, Miguel Martins  Montage : Telmo Churro, Pedro Filipe Marques, Miguel Gomes

Producteurs :
O Som e a furia (Av. Almirante Reis, 113 – 5º, Esc. 505, 1150-014 Lisboa, PORTUGAL, @ : geral@osomeafuria.com)
Shellac Sud (Friche La Belle de Mai, 41 rue Jobin, 13003 Marseille, France, shellac(@)altern.org)
Agat films et cie (52, rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris, Tél : 01 53 36 32 32, Fax : 01 43.57.00.22, @ : courrier@agatfilms.com)
Komplizen films (Hagelberger Strasse 57, 10965 Berlin, ALLEMAGNE, @ : info@komplizenfilm.de)
Box productions (4 rue de la Savonnerie, CH-1020 Renens, Suisse, Tel: 41 213 12 64 11, Fax: 41 216 35 64 69, Mail : info@boxproductions.ch)
Distributeur :
Shellac (Friche La Belle de Mai, 41 rue Jobin, 13003 Marseille, France, tél :04 95 04 95 92, @ : shellac(@)altern.org)

Dans un pays d’Europe en crise, le Portugal, un réalisateur se propose d’écrire des fictions inspirées de la misérable réalité dans laquelle il est pris. Mais incapable de trouver un sens à son travail, il s’échappe lâchement et donne sa place à la belle Schéhérazade. Il lui faudra bien du courage et de l’esprit pour ne pas ennuyer le Roi avec les tristes histoires de ce pays ! Alors qu’au fil des nuits l’inquiétude laisse place à la désolation et la désolation à l’enchantement, elle organise ses récits en trois volumes. Elle commence ainsi : « Ô Roi bienheureux, on raconte que dans un triste pays parmi les pays… »

Volume 3, L’Enchanté

Où Schéhérazade doute de pouvoir encore raconter des histoires qui plaisent au Roi, tant ses récits pèsent trois mille tonnes. Elle s’échappe du palais et parcourt le Royaume en quête de plaisir et d’enchantement. Son père, le Grand Vizir, lui donne rendez-vous dans la Grande Roue. Et Schéhérazade reprend : « Ô Roi bienheureux, quarante ans après la Révolution des OEillets, dans les anciens bidonvilles de Lisbonne, il y avait une communauté d’hommes ensorcelés qui se dédiaient, avec passion et rigueur, à apprendre à chanter à leurs oiseaux… ». Et le jour venant à paraître, Schéhérazade se tait.

  • « Quelles histoires ! C’est sûr qu’en continuant ainsi, ma fille va finir décapitée ! » – pense le Grand Vizir, père de Schéhérazade, dans son palais de Bagdad.

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Films en lien :